Affaire Zemmour : le réquisitoire de Philippe Bilger.

Publié le 24 Décembre 2014

 Philippe Bilger 


Pourquoi I-Télé, cette chaîne que j'apprécie et que je ne présume pas ennemie de la liberté d'expression, est-elle si vivement contestée à la suite de sa décision de mettre fin au débat entre Eric Zemmour et Nicolas Domenach, à cause du premier et de ses prises de position, notamment italienne?

Il est légitime de s'interroger parce qu'à ma connaissance, on n'a jamais constaté une telle effervescence et opposition pluralistes dans les nombreux épisodes antérieurs où le principe de la liberté d'expression était pourtant mis à mal, mais sur un registre plus classique, sans interdiction.

On se bat pour la liberté tout le temps, sans intermittences dues à la partialité et à l'idéologie, ou on se garde bien de n'intervenir que lors de polémiques particulièrement médiatiques comme celle liée à Eric Zemmour.

Au contraire, le plus souvent, les censeurs étaient majoritairement dominants et la bienséance morale invoquée comme argument suprême contre la vérité quand cette dernière, pourtant, se trouvait comme une évidence au cœur du propos ou de l'écrit incriminé.

Il convenait d'être décent bien plus que de décrire le réel et la seule éthique respectable était celle qui faisait peser, en s'en vantant, une chape d'étouffement et de silence sur des maux pourtant ostensibles mais à la lettre indicibles.

Je suis amusé depuis quelques jours par la multiplication des «justiciers» qui viennent au secours d'Eric Zemmour, de la droite à la gauche, de Mélenchon à Cohn-Bendit, en choisissant I-Télé qui leur a fourni un merveilleux prétexte pour se refaire une virginité. Ainsi, ce n'est pas le sulfureux et discutable Zemmour qu'on soutient mais cette imprudente chaîne de télévision qu'on accable!

Pour ma part, j'ai toujours pensé qu'on n'avait pas le droit d'avoir une posture hémiplégique pour la liberté d'expression et qu'il n'était pas nécessaire de se faire une spécialité de l'expression de la liberté pour mériter d'être défendu. On se bat pour la liberté tout le temps, sans intermittences dues à la partialité et à l'idéologie, ou on se garde bien de n'intervenir que lors de polémiques particulièrement médiatiques comme celle liée à Eric Zemmour.

Il était absurde, au moment même où la controverse s'attachait à des problématiques qui allaient rendre les échanges à venir évidemment passionnants, de couper court à celle-ci.

Ils sont rares, ceux qui inlassablement, sans discriminer, ont porté haut l'exigence de liberté, surtout au bénéfice de ceux qui ne pensaient pas comme eux, qui pensaient contre eux. Pascal Bruckner, Michel Onfray, Robert Ménard ou Henri Guaino par exemple!

Je reviens à ma question initiale. Cette «censure» d'I-Télé, pour interdire la parole de Zemmour, pourquoi a-t-elle autant suscité d'émoi?

Parce que d'abord elle a frappé quelqu'un dont ici ou là, on se contentait de contredire, de répudier les valeurs ou de les enrichir, de les compléter, de les nuancer. Pour RTL ou le Figaro, à l'évidence, le retrait de Zemmour n'a jamais été envisagé. On n'aimait pas ses idées, on y adhérait ou on les approuvait avec réserve mais jamais on n'aurait commis cette maladresse de prétendre supprimer le débat et les concepts en niant, en effaçant leur principal inspirateur.

Le succès considérable du Suicide français a par ailleurs donné au coup de force risqué d'I-Télé l'image d'une sorte de vengeance aigre, de ressentiment médiocre comme s'il y avait trop de lumière ici et que là de l'ombre serait bienvenue et opportune! Il était absurde, au moment même où la controverse s'attachait à des problématiques qui allaient rendre les échanges à venir évidemment passionnants, de couper court à celle-ci.

Alors que l'idée doit être définie comme ce qu'on peut, qu'on doit contredire, quand Nicolas Domenach, autre bretteur que Zemmour mais moins éruptif, était naturellement en place pour favoriser un dialogue à la fois vigoureux et démocratique, on a fait fi de lui. Ce qui, outre le caractère humiliant de cet ostracisme destiné à un seul mais affectant les deux, a révélé que pour I-Télé il y avait des limites à l'affrontement politique, à la joute républicaine.

Est-ce à dire que Nicolas Domenach n'était plus assez convaincant et qu'Eric Zemmour l'était trop?

Les médias sont prêts à organiser tous les débats du monde mais il ne s'agit pas de perdre la main sur eux. Il est hors de question que la cause qualifiée de non progressiste l'emporte et si elle est représentée par un talent exceptionnel, à la longue ce n'est plus supportable.

Il me semble qu'on n'est pas loin de cette appréciation si on mesure bien les explications de Cécile Pigalle affirmant en substance que" Zemmour faisait ce qu'il voulait, devenait le maître et s'échappait du processus médiatique souhaité avec ses règles et son équilibre apparent".

I-Télé, malheureusement, illustre une tendance générale que, pour ma part, j'avais déjà perçue dans une ancienne émission Cactus qui nous promettait une liberté d'expression tous azimuts et qui en fait était conduite subtilement par l'animatrice prétendument neutre qu'aurait dû être Géraldine Muhlmann vers les positions de la gauche chic et éclairée.

Les médias sont prêts à organiser tous les débats du monde mais il ne s'agit pas de perdre la main sur eux. Il est hors de question que la cause qualifiée de non progressiste l'emporte et si elle est représentée par un talent exceptionnel, à la longue ce n'est plus supportable.

I-Télé a commis une faute qui va préjudicier à son image et va encore ajouter à la réputation d'iconoclaste lucide d'Eric Zemmour qui n'en a vraiment pas besoin.

Il n'est pas honteux de revenir en arrière. Les examens de conscience ne sont pas destinés qu'aux invités de la télévision mais à la télévision elle-même.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Thierry Theller 27/12/2014 18:29



marée 27/12/2014 00:02


Je vais la garder cette liste...


Les artistes/humoristes et autres "acteurs" feraient mieux de rester NEUTRE!!!

maury 26/12/2014 22:25


La liste des détracteurs  jaloux de Eric Zemmour:


Allez, faites taire Zemmour et tous nos problèmes seront ainsi réglés!

Voici donc ces honorables signataires:

Dominique SOPO, Président de SOS Racisme
Amirouche LAÏDI, Président du Club Averroès
Sacha REINGEWIRTZ, président de l'UEJF
Ghaleb BENCHEIKH, spécialiste de l'Islam
Pierre BERGE, entrepreneur
Josiane BALASKO, comédienne
Michel BOUJENAH, humoriste
Slim BEN ACHOUR, avocat au barreau de Paris
José PENTROSCOPE, président du Cifordom
Serge ROMANA, président du CM98
Benjamin ABTAN, Président de l'EGAM-Le mouvement antiraciste européen
Naïma CHARAÏ, présidente de l'Agence nationale pour la Cohésion Sociale (ACSé)
Mohamed SIFAOUI, écrivain et réalisateur
Louis-George TIN, président du CRAN
Zoïa GUSCHLBAUER, présidente de la FIDL, le syndicat lycéen
Mehdi Thomas ALLAL, responsable du pôle anti-discriminations de la fondation Terra Nova
Abdelhak KACHOURI, vice-président de la région Ile-de-France
Nacer KETTANE, président de Beur FM
Yvan ATTAL, comédien
Jean BENGUIGUI, comédien
Hamid CHRIET, éditorialiste
Mehdi MAHAMMEDI-BOUZINA, membre du comité de direction de Cartes sur Table
Jean-Luc RICHARD, maître de conférences à l'Université Rennes II
Virginie MARTIN, politologue, présidente du Think Tank Different
Thomas RAYNAL, ancien journaliste dans la presse culturelle
Baki YOUSSOUFOU, fondateur de We sign it
Ibrahim SOREL, président de BDM TV
Bariza KIARI, sénatrice de Paris
Sihem SOUID, chroniqueuse
Saïd HAMMOUCHE, président de Mozaïk RH
Nadège ABOMANGOLI, conseillère régionale d'Ile-de-France
Valérie OSOUF, réalisatrice
Marc CHEB SUN, directeur de publication de « D'ici et d'ailleurs »
Alexis BACHELAY, député des Hauts-de-Seine
Yannick WEZET-JOHN NAMBO, producteur
David GAKUNZI, président du Paris Global Forum
Willian LEDAY, conseiller municipal, membre du bureau de Terra Nova
Leïla AICHI, sénatrice de Paris
Stéphane JUGNOT, statisticien-économiste à l'Insee
Muriel JASMIN, présidente du Comité Femme Fer
Razzy HAMMADI, député de Seine-Saint-Denis
Marie RAYNAL, citoyenne engagée
Claude ROSSIGNOL, citoyen engagé
Pierre HENRY, directeur Général de France Terre d'Asile
Mélite JASMIN, présidente de l'association mazzacca -afro-Caraïbeenne (M.A.C.)
David Sar AUERBACH CHIFFRIN, président de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd)
Séta PAPAZIAN, présidente du collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)
Yohann ROSZEWITCH, président de SOS Homophobie
Carole DA SILVA, présidente de l'Afip
Thierno CAMARA, secrétaire Général du Forim
Nabbie SOUMAH, anthropologue
Nader ALAMI, journaliste
Karime ADENIS, réalisateur
Jean RAYMOND, journaliste
Abderrahim BOURKIA, sociologue
Helen MORA, attachée de presse
Michel NOLL, producteur
François DURPAIRE, historien
Bernard SCHALSCHA, membre du comité de rédaction de La Règle du Jeu
Fouad Bahri, rédacteur-en chef adjoint de l'hebdomadaire "Zaman France"
Dominique Vidal, écrivain et historien
Françoise Duthu, ancienne députée au Parlement européen
Omero Marongiu-Perria, sociologue
Nawet Rechak, juriste, pénaliste et criminologue
Vincent Geisser, président du Centre d'information et d'étude sur les migrations internationales
Valeria Argiolas, doctorante à l’Institut national des langues et civilisations orientales
Malika Sabeg, directrice des ressources humaines - Talent Management
El Yamine Soum, sociologue, politologue et écrivain
Nadia Hathroubi-Safsaf, rédactrice en chef du "Courrier de l’Atlas"
Zineb Guedionni, présidente d'Action Terres Du Monde
Lamia El moudjahid, docteure en biologie et enseignante
Margaux Agnès, journaliste
Noureddine Aoussat, enseignant et consultant en management
Shakeel Siddiq, enseignant et traducteur
Samia Hathroubi, professeure d'histoire et militante associative
Imen Alaoui, chef d'entreprise
Safya Meziani, militante politique
Shaima Elbialy, journaliste au "Guardian", fondatrice d’Alif Médias…
Samy Debah, président du Collectif contre l'islamophobie en France
Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l'islamophobie

No comment.

marée 26/12/2014 02:20


Je soutiens E.Zemmour à ma façon ,en partageant et en achetant son livre "Le suicide français"!

L'EN SAIGNANT 25/12/2014 18:56


Cette éviction est plus qu'un HONTE pour iTélé; c'est une TRÉS GRAVE MALADRESSE, une PETITESSE à la hauteur de "PETITS CENSEURS" .!

LA GAULOISE 25/12/2014 08:45


ON A TOUS COMPRIS QUE DANS CETTE PERIODE DE MENSONGES EHONTES DIFFUSES A LONGUEUR DE JOURNEE PAR CE GOUVERNEMENT DE MENTEURS ET DE REPRIS DE JUSTICE SUIVIS DE PRES PAR CERTAINS JOURNALEUX 
IL N EST PAS TRES BIEN VUE DE DIRE LA VERITE ET EN PLUS AVEC AUTANT DE COURAGE ET DE DETERMINATION . MERCI MONSIEUR ZEMMOUR VOUS ETES LE CHAMPION DE CEUX QUI CROIENT ENCORE  EN LA VERITE
MEME SI ELLE DOIT FAIRE MAL.