Agression d'un lycéen pour sa couleur?

Publié le 14 Février 2011

           BOLLENE Samedi 5 février dans l’après-midi, à Bollène dans le Vaucluse, un événement dramatique comme il y en a de plus en plus en ce moment est survenu entre un jeune homme de type européen de 18 ans et un jeune d’origine maghrébine de 14 ans sur des motifs non encore complètement définis.

        Alors qu’il assiste en spectateur à un match de hand-ball au gymnase du lycée Lucie-Aubrac de Bollène, E. J., lors d’une pause cigarette, se fait prendre à partie par un « jeune » de la cité voisine. Le ton monte rapidement, le  « jeune » frappe le premier, mais il a en face un solide garçon qui le maîtrise rapidement.

         L’histoire, qui semble au départ banale, aurait pu en rester là. C’était sans compter sur une volonté délibérée d’en découdre beaucoup plus sérieuse venant de la part de notre jeune Français d’origine extra-européenne et de ses inévitables et nombreux petits camarades ! En quelques minutes, au moins une quinzaine de « jeunes » – et de beaucoup moins jeunes, puisque, selon les témoins, il y a aurait eu quelques jeunes adultes dans le lot – investissent le gymnase et fondent sur leur proie.

      Une patrouille de la police municipale — deux agents en ronde devant le lycée – intervient immédiatement pour séparer les protagonistes et tente de maitriser la situation et, dans la confusion générale, le jeune homme sort par une porte arrière où l’attend malheureusement le reste du groupe. S’ensuit un terrible passage à tabac dans les règles, où, comme dans les pires images des « chasses aux Blancs » des manifestations du CPE, la victime, une fois à terre, a été frappée de coups de pied en plein visage et piétinée à pieds joints alors qu’elle était déjà inconsciente !

          Le jeune homme a été transporté à l’hôpital où il est resté quelques heures dans le coma, et où il a subi une première opération d’une sérieuse blessure à la tête. Son pronostic vital n’est, heureusement, pas engagé. Mais il devrait néanmoins certainement subir dans les jours qui viennent de nouvelles opérations. Il a d’ores et déjà un arrêt de travail d’un mois et demi minimum. Il est à noté que la gendarmerie a mis pas moins de 35 minutes à se rendre sur les lieux (distance gendarmerie-lycée, moins de 5 km…) et n’est arrivée que lorsque tout était absolument fini.

     Jeudi 10 février, la presse bollénoise n’avait toujours pas daigné parler de cette sordide histoire, ni La Provence, ni Vaucluse Matin (groupe Le Dauphiné). Ce n’est qu’après un communiqué officiel de la mairie, qui, devant ce silence assourdissant et pour montrer son soutien à ses agents, à la victime et à sa famille, a appelé à manifester devant le lycée vendredi à 17 heures, que la presse a daigné y consacrer quelques lignes, se permettant au passage de tromper leurs lecteurs sur la date de la manifestation, la reportant à samedi ! Le communiqué de la mairie a d’ailleurs été modifié pour « épargner certaines susceptibilités »…

         Une série de plaintes est en cours de dépôt et les agents municipaux ont formellement reconnu plusieurs des protagonistes, habitant pour la plupart dans les cités voisines du lycée et bien connus des services de police. De plus, le rapport de police fait clairement état de propos tenus par les agresseurs visant la qualité de « Blanc » de la victime et leur claire appartenance à une autre ethnie pour justifier leur violence : « Chez nous, il n’y a pas de plainte, on fait comme ça »…

          La directrice du lycée a dès à présent pris la décision, pour des raisons de responsabilité professionnelle et de sécurité, de dénoncer tous les accords entre le lycée et les associations extérieures impliquant des rencontres ouvertes au public dans son établissement. Cette situation pénalise durement au passage le club de hand-ball de Bollène qui devait jouer plusieurs matchs important dans ce gymnase dans les semaines qui viennent et qui regrette amèrement cette décision consécutive à un drame n’ayant impliqué aucun de ces joueurs mais seulement du public.

R. B., pour Novopress

Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, et une partie de l'équipe municipale lors de la manifestation de soutien à la victime devant le lycée Lucie-Aubrac, ce vendredi.  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Francis CLAUDE 15/02/2011 01:51



Viking fait quand méme gaffe une bombe lacrymo ne fait pas le poids en façe de kalachs!!!!



Viking 14/02/2011 21:01



WWW.lagrif.fr traite le racisme anti-blanc.


Pour ma part, je suis armée d'une bombe lacrymogène dans mon sac, et à la maison, je dispose d'une arme à feu. J'ai bien réfléchi et je suis sûre d'être dans la vérité, à défaut d'être dans...le
droit des autres.



island girl 14/02/2011 20:57



La france est envahie par les nuisibles à cause des menteurs,infos ripoux ,gouvernement laxiste...



henri 14/02/2011 20:18



oui,les juges sont beaucoup trop laxistes...


Je ne sais si ls français seront assez réveillés en 2012.


Les français en ont marre ,et cela risque fort de dégénérer en règlement de comptes,"ratonnades" et quelques muzz sur le tapis.


La peur changera enfin de camp !



Francis CLAUDE 14/02/2011 18:54



que dire de ces évenements tragiques si ce n'est que le triste résultat de 40 ans de baissage de pantalons par nous Français et ceci en plus avec non seulement la bénédiction des autorités mais
gare aux rares Français qui ont osés ce défendre contre ces chacals de nos cités et banlieux et qui gagnent maintenant également nos campagnes et nos villages. des incidents comme celui ci il y
en a tous les jours et tous les prétextes leurs sont bons pour agrésser les Français de souche et méme leurs Mamans qui osent s'etres intégrées dans notre pays(expl la pharmacienne de Nice)et
pourquoi parceque ces gens la savent avoir une imunité quasi totale d'impunité de lers actes et je suis encore plus en colére aprés l'émission bouffone de notre Président qui nous a une foi de
plus pris pour ce que nous sommes des veaux mais comme il sait bien le dire cela passe comme une lettre a la poste, et bien justement sur le suget de l'insécurité que n'a-t-il pas promis....que
l'on donne seulement dans un premier temps les instructions aux forces de l'ordre d'agir dans le respect de nos lois(tout simplement arréter les fauteurs de troubles) et que les juges donnent de
trés sévéres condamnations et explusent les irréguliers en faute alors la déja le visage de la France retrouvera un semblant d'honneur. De toutes façons je suis pratiquement certain que 2012
elira le candidat(e) qui aura un programe (et le tiendra) trés serieux sur la sécurité et l'immigration