Ahmed Abdel-Raheem ou le réveil à l’horreur du Hamas. Par Joshua Levitt

Publié le 17 Juin 2014

Par Joshua Levitt  - Adaptation Française - Thérèse Zrihen-Dvir

A Hamas festival in Gaza. Photo: WikiCommons.



Ahmed Abdel-Raheem, poète arabe égyptien, écrivain et étudiant en doctorat, a déclaré qu'une rencontre fortuite avec un Gazan apeuré de Khan Yunis, qui lui avait raconté les horreurs que sa famille a souffert aux mains du Hamas, ont définitivement altéré son impression du parti politique militant, inclus maintenant dans un gouvernement d'union avec l'ancien rival Fatah.


Écrivant dans le Commentateur, Abdel-Raheem disait : « En tant qu’Arabe, quand j'appris la formation d’un gouvernement d'union Fatah-Hamas, je me suis senti heureux ayant vu du positif dans cette initiative. En fait, comme beaucoup dans le monde arabe, j'avais toujours pensé que le Hamas était une force pour le bien qui représente la majorité du peuple palestinien ».


« Cependant, suite à une rencontre fortuite, mes yeux se sont ouverts, après un récent entretien avec un palestinien de Khan Yunis qui m’avait rapporté des histoires horribles me révélant le côté obscur du Hamas, dont je n’en étais guère conscient », écrivait-il.


Ma très réticente source m’implora (Abdel-Raheem) de ne pas reproduire les détails qu’elle m’avait décrits. Le jeune homme me suppliait, « je vous prie de ne pas écrire ce que je vous ai dit. S'il vous plaît n’écrivez rien. Le Hamas lit tout dans les nouvelles, et dispose d'un service de renseignement très fort. Ses agents nous épient. Il n'est guère difficile pour eux de savoir ce qu'ils veulent savoir. S’ils me connaissent, ils me tueront ainsi que toute ma famille. Ils sont de véritables criminels ».


Il raconta à Abdel-Raheem « que le Hamas avait tué quatre personnes (un médecin, un juge, un ingénieur et un avocat) de sa famille, qui s’opposaient de quelque façon à leur groupe. Les gens du Hamas avaient fait irruption dans nos maisons, équipés d’armes lourdes. Les militants du Hamas nous avaient envahis comme des tartares et nous étions comme des orphelins sans aucun pouvoir de résistance. Ils ont tué beaucoup d'entre nous. »


« J'ai été choqué d'entendre cela et je devins encore plus choqué d'apprendre comment le Hamas a remporté les élections législatives en 2006. Selon mon interlocuteur, avant les élections, le Hamas s'est débarrassé de tous les chefs de familles antagonistes, imposant son plein contrôle sur le peuple. «Si quelqu'un osait protester, le Hamas l’abattait » ajouta-t-il.


La source décrivit comment, au début du printemps arabe, un voisin « avait vu un peu d'espoir de changement et voulait protester contre le Hamas et son régime dictatorial », poursuivit le résident de Khan Yunis : «Une fois, un jeune homme de notre quartier a décidé de siffler à l'intérieur de sa maison en signe de protestation contre le Hamas, mais le groupe en prit connaissance. Ils l'emmenèrent à l'un de leurs sièges pour l’humilier et le torturer ».


« Le Hamas n'est ni facile et aussi sociable que vous le croyez. Oh, vraiment, vous n'avez aucune idée de ce qu’est le Hamas » ajouta la source à Abdel-Raheem.


La conclusion du savant égyptien est que « le vrai problème n'est pas seulement entre le Hamas et le Fatah. Le problème est au contraire, entre le Hamas et le peuple. Surtout, si le peuple ne veut vraiment pas du Hamas. Tout gouvernement palestinien d'union nationale sera dénué de sens. Cette déconnexion entre le peuple et le régime régnant s’applique dans tout le monde arabe, indépendamment de la base idéologique du régime en question. »

 

Il en déduisit donc des analogies avec les élections truquées en Égypte et en Syrie, où la dissidence est criminalisée rendant les élections sans valeur. « En fin de compte, dit-il, « les gens vont bouillonner comme un volcan contre la dictature. Telle est la leçon la plus importante de révolution égyptienne du 25 Janvier. En d'autres termes, le pouvoir est au peuple, et le peuple est le pouvoir ».


Cet article a été publié le jeudi, avant l'enlèvement des trois étudiants de la yeshiva juive que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a épinglé au Hamas. Les équipes de recherche israéliennes sont maintenant dans leur quatrième jour de recherche des adolescents kidnappés.

http://www.algemeiner.com/2014/06/16/egyptian-arab-writer-says-awakening-to-horror-of-hamas-no-longer-sees-movement-as-force-for-good/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 18/06/2014 10:09


Cela renforce le douloureux doute face aux inévitables évolutions des démocraties même très avancées comme en France, au point où elles sont tellement "avancées", qu'en réalité elles sont
"POURRIES" ... ! Avec nos 5.000 ÉLUS-PARASITES permanents qui s'en foutent le plus possible dans les poches, des richards à la MÉLANCHON qui jouent les prolos ... ets ! Et, la bande d'abrutis et
étrangers permanents à double voire triple nationalité, majoritaires,  et électeur, apeurés par n'importe quelle force politico-pourrie qui les détourne de voter comme il faudrait pour enfin
changer les choses .... ! ON S'ENFONCE dans la M...E ... et, sauf mracle ..... on n'en sortira plus ... !