Ahmed Al-Sarraf nous dit ce qu'il pense de notre vieille Europe.

Publié le 5 Août 2010

          Si un européen avait écrit cet article, il serait immédiatement traité de raciste. Si un français écrivait ce genre de choses, il serait immédiatement mis à l'index et traité d'islamophobe, de raciste, de suppôt du lepénisme et d'extrême droite.

          Le texte qui suit est écrit par un journaliste Koweïtien Monsieur Ahmed Al-Sarraf. Ce journaliste est conscient de la débâcle européenne, de son envahissement, de son repeuplement par des musulmans traditionalistes qui vont par leurs exigences multiples modifier profondément la vieille Europe et pervertir son histoire.

          Les européens seront dans les cinquante prochaines années une minorité qui s'adaptera sans doute, s'intégrera peut-être d'une manière ou d'une autre mais la vieille Europe ne sera plus celle de nos ancêtres.

          Les responsables ne sont pas ceux qui viennent en masse et s'installent et exigent. Les responsables sont ceux qui ont laissé faire.

          A la question posée sur le regroupement familiale Jacques Chirac, le plus inutile de nos Présidents de la république aurait répondu qu'il n'avait pas saisi les aboutissants de cette loi. J'en doute.

         Pour ma part, je crois très sincèrement que cette décision de repeupler l'Europe vient de l'idée de globaliser l'économie et abaisser les différences entre les nations. Le rêve étant de créer des consommateurs globalisés sans doute.

Table rase du passé disait un temps nos extrémistes de gauche.

Rasons le passé et construisons l'homme de demain disait d'autres.

          Après deux guerres mondiales, cette Europe vaincu par ses guerres civiles ne sera plus qu'un immense territoire sans âme, et sans histoire pétrie de culpabilité et honteuse de son histoire.

          Les musulmans s'installent déjà dans un désert culturel ou il n’y aura plus rien d'autres que des manifestations régionales ou le saucisson-pinard sera remplacé par le saucisson d'âne au thé. Tout cela dans la bonne humeur puisqu'à terme, les mémoires seront effacées.

         Les mémoires européennes bien sûr. Car, que restera-t-il à ces européens, ces français vaincus par la culpabilité qu'il y aurait à être français de souche, d'origine. Gaulois pour tout dire. Idem pour nos voisins Viking,  Germains ou Latins.

         Alors, il y aura sans doute des musées pour parler de ces gens ou entre deux couscous et autres gâteaux au miel on parlera de ce temps ou les Judéo-chrétiens ont curieusement succombé et ont disparu de ce monde moderne ou l'esprit critique, la laïcité, la liberté d'expression seront considéré comme ayant été des erreurs puisque tout est contenu dans les livres sacrés. Ainsi, nous aurons fait un retour en arrière grâce à l'inconséquence et l'inconscience totale de nos dirigeants européens et singulièrement français. 

Gérard Brazon

 

 

 

 

 

 

 

 Article à lire avec attention. 

 

 

 

 

 

 

L’Europe est parfois appelée le Vieux Continent, mais elle reste la mère de la civilisation moderne, le centre de la culture mondiale et l’incarnation de la conscience internationale. L’Europe, et surtout l’Europe occidentale, joue le role humaniste qui a fait sa réputation et combat le sous-développement en ouvrant grand les bras aux miséreux, aux maltraités et aux opposants pourchassés par des dictateurs.Quand elle défend son identité et sa façon de vivre, nous n’avons pas le droit de nous en offusquer. Elle ne fait que défendre la démocratie et les libertés individuelles contre une pensée religieuse, celle de l’islamisme. Il faut etre objectif pour comprendre les réactions de colère des Européens face à « l’assaut culturel et humain » musulman. Au bout d’une ou deux générations, le monde entier, et le monde arabe en premier lieu, regrettera l’Europe telle qu’elle avait été jusque là.

 

Celle-ci aura été transformée sous l’effet de l’immigration musulmane. Les Européens ont donc raison de s’inquiéter. Mettons-nous à leur place : dans les pays du Golfe, ne nous inquiétons-nous pas de l’influence exercée par les immigrés asiatiques sur nos propres modes de vie ? Les ghettos musulmans prolifèrent autour des grandes villes européennes, le voile s’y est banalisé, le niqab y progresse jour apres jour et les mosquée y attirent plus de monde que les églises. Il y aurait quarante cinq millions de musulmans en Europe, ce qui ne serait pas si grave s’ils voulaient vraiment s’intégrer. Or beaucoup soutiennent le principe des attentats, les crimes d’honneurs sont courants et les femmes se voient souvent traitées par leurs familles comme si elles étaient encore dans leur pays d’origine. C’est effrayant de voir que ceux qui ont fui les dictatures politiques, militaires ou religieuses voudraient transformer l’Europe en quelque chose qui ressemblerait à ce a quoi ils cherchaient a échapper.

 

Nous écrivons cela simplement afin de nous élever contre la victimisation qui accompagne la défense du droit des musulmans a vivre conformément à leurs convictions. Cela est d’autant plus inacceptable que nous-memes, dans notre propre pays, nous refusons à toutes les minorités, y compris aux Européens, de simplement respirer et ne cessons de vouloir leur imposer nos choix.

 

 

 

 

 

 

 

Ahmed Al-Sarraf
Al-Qabas, journal koweïtien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article