Aimer Riposte Laïque, c’est aimer la France et la liberté. Par Maurice Vidal

Publié le 18 Novembre 2013

18-6-11public6

Par Maurice Vidal pour Riposte-Laïque

Contrairement à ce que pensent nos détracteurs, la raison des articles publiés par Riposte Laïque ne réside pas dans une ambition politique, ou je ne sais quel plaisir malsain à jouer les trouble-fête, mais bien dans le spectacle désolant de la France actuelle, telle qu’elle apparaît – pour ne prendre que deux exemples – lors d’une séance à l’Assemblée nationale, ou au cœur d’un quartier « sensible ».

En effet, l’idée que nos députés ou les « jeunes » se font de la France révèle le chaos dans lequel nous nous enfonçons. Tout n’y est que parti-pris, vision unilatérale, mensonges calculés, idéologie sacralisée, passions déchaînées, motivation clanique, violence verbale pour les uns, verbales et physiques pour les autres, et j’en passe.

Quant à ceux qui, ayant ouvert les yeux, assistent à la ruine des initiatives les plus florissantes du génie français, ils se sentent le devoir de refuser cette ruine et de le faire savoir. D’où leurs écrits.

Mais leurs écrits ne sont pas que cela : ils sont aussi la marque d’un réveil qui place la France actuelle sur une pente ascendante. Cette pente est la marche progressive de l’esprit libre vers la liberté de tous, aujourd’hui bafouée.

Pour servir un but aussi grand, ceux qui sont en marche doivent s’attendre à ferrailler contre toute l’opinion des hommes. Autant dire que les rédacteurs de Riposte Laïque et des sites de libre expression n’ont pas choisi la facilité, mais la peine, le travail et le combat. Et pour gagner quoi ? Rien que la satisfaction de savoir que les sans-paroles pensent comme eux et comptent sur eux. C’est cela la « France profonde », celle des Droits de l’Homme et des clochers, de la fraternité silencieuse et lucide, de la laïcité et de la scolarité, du bon sens et du courage, celle qui sait dire « non » quand il le faut, celle pour laquelle sont morts nos soldats.

Car cette France  existe : elle est notre force et notre plus belle récompense. C’est elle qui fera que nos écrits ne tomberont pas comme des douilles vides, mais retentiront tant que retentira le chant de la liberté.

Maurice Vidal

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

mika 18/11/2013 10:49



2010 : NIGEL FARAGE fait de la politique fiction et ça fait rire aux larmes Baroso et Mme ALHSTOM...Aujourd'hui
ils ne rient plus et ils pourraient pleurer aux prochaines européennes



https://www.youtube.com/watch?v=aW9JGESD7kM