al Qaida : "le débat sur la laïcité ne doit pas avoir lieu" - par Jean-Patrick Grumberg

Publié le 1 Avril 2011

Islam-Will-Dominate-the-World.jpg

 

         Le site Guysen International rapporte (extraits) que le prêcheur anglophone le plus influent d'Al-Qaïda, Al-Awalki, a déclaré, dans la cinquième édition d'Inspire, le magazine en ligne d'Al-Qaïda dédié aux Musulmans des pays occidentaux, que "les révoltes qui secouent le monde arabe sont de nature à porter la cause du groupe terroriste, en donnant aux islamistes libérés davantage de possibilité de s'exprimer".


           Al-Awalki a avancé que "la démission des "autocrates islamistes" signifie que les "combattants" (note de JPG : ce sont des terroristes islamistes. Mais l'OCI a menacé les dirigeants européens que si le terme terroriste, associé à islam, est encore employé, les populations européennes seront punies, et donc vous ne lirez plus le terme terroriste  islamiste, dans les médias) et les universitaires islamiques sont désormais libres de discuter et de s'organiser" (note de JPG : discuter avec des ceintures de dynamite et s'organiser pour le grand Jihad européen).


"Nos frères moudjahidin de Tunisie, d'Egypte, de la Libye et du reste du monde musulman auront la chance de respirer à nouveau après trois décennies de suffocation", a-t-il écrit sur le site (note de JPG : quel ingrat, il pourrait dire merci à Bernard Henri Levy et à la France pour le coup de main en Libye).


"Le fait que les universitaires et les activistes d'Egypte puissent s'exprimer à nouveau librement (…) représente une grande étape en avant pour les moudjahidin", a-t-il ajouté. (Note de JPG : les activistes d'Egypte peuvent s'exprimer à nouveau tandis que les français eux doivent se taire)


"Nous ne savons pas encore quel sera l'issue (des révolutions) …et nous considérons ce qu'il se passe comme une étape dans la bonne direction", continue-t-il. (note de JPG : la bonne direction pour l'islam est une mauvaise direction pour le monde libre)


"En Libye, peu importe que la situation soit si mauvaise et peu importe si le prochain gouvernement sera pro-occidental ou oppressif" (note de JPG : encore merci, Sarkozy)


             Abu Hurairah al-Sana'ani, un des leaders d'Al-Qaïda et l'un des terroristes islamistes les plus recherchés dans le monde, a appelé les Musulmans vivant en France et ailleurs dans les pays occidentaux à tuer les Juifs et les Chrétiens chaque fois qu'ils entendent des drones américains frapper le Pakistan, ou des Israéliens tuer des Palestiniens, ce qui confirme que le débat sur l'islam, pardon, sur la laïcité, n'a aucune raison d'avoir lieu, en 2011, en France ou ailleurs dans les pays occidentaux.





Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 18/04/2011 10:40



Je réponds tardivement à cette note de Grumberg. L'Occident s'agenouille. Mais les Européens commencent à réaliser ce qui risque de se produire. Dimanche 18 avril : La Finlande vient de voter à
droite en défense de ses institutions et en faveur du contrôle de l'immigration.  La montée de l'Islamisme : Des comparaisons avec le 3ème Reich ou l'ère stalinienne ou pire que cela ???
Toujours très ambigüe le Journal de Personne. Restons les pieds sur terre avec notre esprit critique et notre raisonnement cartésien. Nous avons en face de nous des gens qui nous combattent et
pour qui la vie humaine a peu de prix. La nôtre surtout et même celle des leurs quand ils les envoient se faire sauter. On ne peut plus s'exprimer librement, employer les mots qui
conviennent....par peur de représailles. Nous sommes des gens libres et ne pouvons accepter cette nouvelle dictature imposée par la bien-pensance. Terrorisme intellectuel qui précède l'autre....



le journal de personne 01/04/2011 18:31



UMPression

Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l’état te le demande, nous dit l’auteur de la relativité absolue… Albert Einstein.
Et que dit Moïse, Jésus ou Mahomet ?
La même chose.
La cause est entendue. Le vrai faux débat sur la laïcité n’a donc pas lieu d’être.
Parce que la liberté de conscience n’est rien que la conscience de notre liberté. Elle se situe en deçà de la science impudique et au-delà de la puissance publique.
De quoi va-t-on débattre alors ? Des moyens qu’on croit pouvoir mettre en jeu pour réaliser un islam de France.
Ou des moyens qu’on croit pouvoir mettre en jeu pour déréaliser l’islam en France… le réduire à sa plus faible expression…
Des objectifs, on ne peut plus subjectifs… des cibles faciles et des peurs infantiles…
C’est mon impression et je la partage.
Tenez… j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
Par laquelle voulez-vous que je commence ?
Par la mauvaise !
La mauvaise : c’est qu’on m’a interdit de vous révéler la bonne
La bonne : c’est que je ne peux pas m’empêcher de transgresser l’interdit.
Mais je vais le faire à mots couverts en vous posant une ou deux questions
Est-ce qu’on peut chasser le diable ?
Oui, nous disent toutes les bonnes volontés
Et Dieu ? Est-ce qu’on peut chasser Dieu ?
Essayez… le 5 avril avec l’UMP !
http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/umpression/



Gérard Brazon 01/04/2011 23:19



C'est parce que vous dites "La liberté de conscience n’est rien que la conscience de notre liberté." que je me
permet de vous dire que vous ne connaissez pas l'islam. Il ne peut y avoir en islam la conscience de sa propre liberté. Un musulman n'est libre que dans un collectif, l'oumma. En dehors il
n'existe pas. C'est là que se situe la différence fondamentale entre le christianisme qui suppose que vous êtes libre de croire et de choisir et l'islam qui vous interdit de vous vivre en tant
qu'individu libre de penser et de choisir. Même l'apostasie est non seulement interdite mais condamnable et condamnée de la peine de mort. 


Bien à vous



roy 01/04/2011 13:33



Voilà ou nou en sommes. Les islamistes qui veulent imposer leurs lois aux occidentaux. De quel droit veulent -ils s'immiscer dans nos pays. On se croirait au temps du bolchévisme ou rien ne
pouvait être dit auncun sujet traité sous peine de se voir puni. Voilà à quoi a mené la politique baisse culotte des occidentaux.