ALERTE en Europe: le "blasphème" en vue dans le "processus d'Istambul".

Publié le 22 Février 2012

L’OCI organise un atelier-médias pour faire face à la campagne

de dénigrement contre l'Islam

KUALA LUMPUR, le 13 février 2012 (Bernama) - L'Organisation de la Coopération islamique (OCI) va tenir un atelier presse à Bruxelles du 15 au 16 février concernant les campagnes de dénigrement de l'Islam dans les journaux et les institutions médiatiques occidentales.

L'objectif de ce premier atelier du genre est de développer des opérations médiatiques pour faire face aux campagnes de dénigrement, a déclaré l'OCI dans un communiqué.

Il est dit quel'atelier examinera les raisons et les bilans des campagnes nauséabondes des médias occidentaux contre les symboles et les valeurs sacrées de l'Islam et des musulmans qui, est-il ajouté, se produisent encore de temps en temps.

« L'atelier symbolisera le bond en avant en terme d'action des médias, car au-delà de la rhétorique, il traitera des mesures concrètes de lutte contre le phénomène de l'islamophobie » a indiqué l'OCI.

Les principales organisations musulmanes et non musulmanes de la société civile, les journalistes, les intellectuels et les universitaires seront parmi les participants à l'atelier qui sera constitué de sessions de brainstorming/remue-méninges pour développer des opérations de coopération avec des partenaires externes et pour élaborer un plan d'action de lutte contre le phénomène de l'islamophobie. (Rappelons que l'islamophobie n'est pas une maladie et que d'utiliser cette expression inventée par Komeiny est une insulte à la raison. La phobie est une peur. Avoir peur de l'islam est tout à fait naturelle lorsque l'on sait ce que l'islam est capable de faire et de détruire! En conclusion, être islamophobe n'est pas honteux bien au contraire du moment que cela ne se traduit pas par des violences physique envers l'individu musulman. Ndlr Gérard Brazon)

L'OCI a déclaré que les recommandations de l'atelier seront présentées pour approbation et mises en œuvre à la 9ème session de la Conférence islamique des ministres de l'Information (MICI) qui se tiendra en avril à Libreville au Gabon (ouest de l'Afrique centrale).

L'organisation a noté que l'atelier est particulièrement important car il se tiendra quelques semaines seulement avant la convocation de la réunion du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève en mars au cours de laquelle la résolution 16/18 sera pour la deuxième fois soumise au vote, après l’adoption à l'unanimité lors de la session précédente.

La Résolution 16/18 vise à lutter contre l'intolérance, les stéréotypes négatifs, la discrimination, l'incitation à la violence et la violence contre les personnes fondée sur la religion ou les croyances. (Ce qui est un cache sexe qui consiste à interdire la critique de l'islam en se cachant derrière les autres religions qui ne posent aucun des problèmes que pose l'islam pour les libertés individuelles et les droits des femmes. ndlr Gérard Brazon) 

La Résolution fut le résultat des négociations bilatérales entre l'OCI et un certain nombre de pays occidentaux dont les États-Unis. Deux réunions ont eu lieu respectivement à Istanbul et à Washington, afin de développer des mécanismes opérationnels de mise en application de la résolution au niveau de l'Organisation des Nations Unies.

Les rapports indiquent que la Résolution 16/18 adoptée à Genève en mars 2011 par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, a été soutenue par la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton en décembre à Washington, lors de la dernière Conférence du Processus d'Istanbul.

Ceci est largement considéré comme une étape importante dans les efforts de l'OCI pour faire avancer le concept juridique international de diffamation de l'islam. (En fait la mise en place du crime de blasphème! ndlr Gérard Brazon)

Traduit par Jenny Dutartre sur le site Bernama

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

23bixente23 22/02/2012 23:30


qunand on voit à quel point les journaleux, les politiques et les bobos-islamophiles se penchent jusqu'à terre pour embrasser les babouches des musulmans, alors que la parole est encore
soit-disant encore "libre", je vous laisse imaginer ce qu'il se passera une fois ces lois scélérates adoptées..........

Colbert 22/02/2012 15:51


Fin de la liberté de penser...


Et ce, avec la complicité de NOS PROPRES POLITICIENS !


Qu'attendons nous pour les pendre ?


Voltaire doit se retourner dans sa tombe !


 

marco 22/02/2012 11:55


Qu'attendons-nous pour créer des ateliers anti-islam ?,

jpb 22/02/2012 10:59


il est temps que l'ont se sépare de Bruxelle ,et de tout ses décideurs ,un grand nettoyage s'impose,rien à foutre de l'oci et du reste,ils ne deviendront jamais les maîtres en France .