Algérie : Fausses conversions au christianisme...en vue d'émigrer en France

Publié le 11 Décembre 2011

Merci à Marie-Claire Muller et à Alain Barret pour ce dossier

L'immigration par conversion au christianisme. Il fallait y penser...!!! D'autant qu' il s'agit de fausses conversions et c'est un homme averti qui nous le dit. D'origine maghrebine, il fut longtemps cadre au Front National. Il sait donc de quoi il parle.
Tout est bon pour obtenir le fameux "sésame", le visa d'entrée en France, la France ce Paradis terrestre où les nouveaux convertis sont accueillis à bras ouverts par des subventions, des allocations, des aides de toutes sortes.  Ces algériens musulmans pratiquent l'apostasie, se font convertir par des prêtres crédules, sont ensuite malmenés, condamnés et torturés par leurs amis islamistes, se réfugient à l'Ambassade de France à Alger...comme réfugiés politiques, et le tour est joué...

Mais ce n'est pas suffisant. En plus de l'apostasie, ils pratiquent la Taqqiya (le mensonge envers les non-musulmans), car leur conversion n'est pas sincère. On peut aussi douter de leur réelle intégration un jour en France...!!  

Outre ce nouveau procédé, le gouvernement algérien met la pression sur la France pour qu'elle absorbe de plus en plus de ressortissants algériens dont l'Algérie ne sait plus que faire. Et nos représentants consulaires et dirigeants marchent dans cette combine foireuse et dangereuse pour notre pays.

Nancy VERDIER

 

POLITIQUE FRANCO-ALGERIENNE
LA LIBRE CIRCULATION DES ALGERIENS A SENS UNIQUE
 

« Il n’y a pas de quota pour les visas algériens ... L’objectif principal de ces mesures est la facilitation de la circulation des Algériens vers la France [et] de lutter contre l’immigration clandestine et toute sorte de fraude. »

 

 

Aujourd’hui, 8 décembre 2011, au Sénat et grâce à la volonté des socialistes et autres collabos antifrançais, l’ingérence des étrangers dans la vie politique française peut devenir une réalité.

A droite, si Sarkozy avoue souhaiter et rechercher une collaboration plus étroite avec l’Allemagne, il la recherche aussi avec l’Algérie, bien qu’il se garde de l'ébruiter avant les élections.

C’est ainsi qu’hier, lors d’une conférence de presse, en présence de l’ambassadeur en Algérie, Xavier Driencourt, le consul général de France à Alger, Michel Dejeager, annonçait la mise en place de la simplification des procédures, visant à laisser entrer librement les algériens vers la France. Malgré le constat de la non-réciprocité puisque Alger avance une "décision souveraine".

Les nouvelles mesures porteront sur la simplification des formalités pour obtenir des visas.

« Il n’y a pas de quota pour les visas algériens (...) L’objectif principal de ces mesures est la facilitation de la circulation des Algériens vers la France [et] de lutter contre l’immigration clandestine et toute sorte de fraude (...) »

Ben, forcément ! Si les algériens n’ont pratiquement plus besoin de visaspour rentrer en France, pourquoi iraient-ils se risquer de rentrer en fraude et pis encore « les haraga » ?

Il nous prend pour des billes ce consul de France. Mais, nous savons qu'un consul n’agit qu’en fonction des ordres que lui donne le ministre des Affaires étrangères. En l’occurrence, Alain Juppé, le toujours droit dans ses bottes, prêt à mettre un coup de pied au cul des Français qui se disent de souche et d’identité judéo-chrétienne et auraient la prétention de conserver la France à la France, en régulant l'immigration.

La modification et la simplification sont dans la réduction –voire, l’annulation (!) - des justificatifs, pour :

  • « (…) le conjoint de Français,
  • les commerçants et chefs d’entreprise,
  • les professions libérales, à commencer par les dentistes, conjoint et enfants - le consul justifie cette catégorie par le fait qu’ils soient là, au moment de la prise de la décision -  
  • les professions organisées en ordres dont la seule attestation d’appartenance à un ordre suffit,
  • les journalistes,
  • en attendant les étudiants (...)

(…) Maintenant, nous travaillons pour l’extension de ces simplifications aux autres catégories. »

Et pendant ce temps, Sarkozy ose parler " d'une immigration féconde pour la France, si elle est contrôlée "...

Non. Il n’y a aucune ingérence algérienne dans la politique française.

Il y a une volonté affichée et mise en œuvre par les politiques français, de gauche et de droite, à importer l’immigration algérienne, en France, quelles qu'en soient les conséquences pour les Français.

Et de nous interroger, encore plus, aujourd’hui,  qu’il y a cinquante ans…

Quels secrets, depuis De Gaulle, pèsent sur la France dont l’Algérie est le témoin et menacerait de révéler ?

 

Source : Liberté Algérie

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Claude Germain V 11/12/2011 21:04


Le Degeaegher je le vois tres bien le crane rasé sortant d'un tribunal REPUBLICAIN FRANCAIS en se demandant eberlué ce qui lui tombe sur la tete .....Si j'ose dire .


Il me semble que c'est le collabo qui a demandé a Sarko 1er de faire defiler les futures troupes d'occupation sur les Champs Elysée .


Si ce n'est n'est lui ,c'est donc son frere sinon quelqu'un des siens ....bien sur .