Algérie: incivisme des citoyens! Normal on a les mêmes en France!

Publié le 9 Novembre 2011

Les algériens "français de papiers" devraient se tenir informer de ce qui se passe dans leur pays et cesser de cracher pour la plupart, sur le pays qui leur a donné les chances de mieux vivre que leurs cousins restés au bled! Une éducation et des moyens que n'ont pas eu ces cousins qui rèvent de venir dans le pays des anciens colonisateurs. C'est à rien y comprendre cette attirance! C'est un peu comme si des français, des juifs, révaient d'aller dans une allemagne nazie.

Mais en fait, nous connaissons bien les véritables raisons! Cette manne sociale qu'offre la France si détestée par ailleurs. La France masochiste qui tend ses joues si ce n'est pire sous les moqueries et sarcasmes de ces "français de papiers"! Pourquoi voulez-vous respecter une France que les dirigeants méprisent eux-mêmes tant ils la laissent se faire insulter si ce nest bafouée.

En attendant, voici ce qu'est la réalité de leur pays de coeur de coeur vu par les algériens eux-mêmes!

Gérard Brazon

***********

El Watan

Au deuxième jour de l’Aïd, certaines cités de l’agglomération sont devenues de véritables dépotoirs à ordures, où s’amoncellent dans les moindres espaces des amas de déchets spécifiques à l’Aïd.

Comme à chaque fête de l’Aïd El Adha, la question de l’insalubrité qui envahit les moindres recoins de la ville se pose avec acuité. Si les 6000 agents de Netcom réquisitionnés pour l’événement ont déferlé  sur la ville pour accomplir leur travail de ramassage des déchets, il n’en demeure pas moins que les moyens mis œuvre pour la circonstance restes nettement insuffisants. Aussi, l’incivisme des citoyens y est pour beaucoup dans cette situation qui, au fil du temps, est devenue indissociable du décor festif  de l’Aïd. Par ailleurs, certaines communes qui ne sont pas couvertes par l’établissement Netcom ont été submergées par les déchets, ce qui remet en cause le rôle peu efficace des collectivités locales dans l’accomplissement de leur travail en matière de ramassage des déchets ménagers.

En l’espace d’une journée, Alger la capitale s’est transformée en un gigantesque abattoir à ciel ouvert, où les règles d’hygiène les plus élémentaires ont été négligées, et ce, à la faveur d’une insalubrité qui, selon les spécialistes de la santé, peut s’avérer néfaste pour la santé des citoyens. Pris individuellement, tous les citoyens s’accordent pour dénoncer cette situation contraire aux percepts de l’Islam : «Il est inadmissible pour un musulman d’altérer sont environnement par la saleté», déplorent des habitants de la cité Cosider dans la commune de Bordj El Bahri.

Au deuxième jour de l’Aïd, certaines cités de l’agglomération sont devenues de véritables dépotoirs à ordures où s’amoncellent dans les moindres espaces des amas de déchets spécifiques à l’Aïd, tels que les restes d’abats, d’excréments de moutons et les contenus d’estomacs déversés à même les trottoirs. A la cité «La Montagne», dans la commune de Bourouba, les déchets qui n’ont pas été enlevés par les agents de l’APC au deuxième jour de l’Aïd sont restés sur place, dégageant ainsi des odeurs nauséabondes. En ces temps où les températures ne sont pourtant pas élevées, les mouches et autres insectes parasites ont trouvé un terrain propice pour proliférer.

Dans le même quartier, des devantures d’immeubles récemment repeintes ont été tachées d’éclaboussures de sang difficilement détachable, à moins d’entreprendre d’autres travaux de peinture. Certains citoyens fêtent également l’Aïd dans les urgences des hôpitaux, qui sont pris d’assaut par des égorgeurs de moutons intrépides et manipulant sans dextérité aucune des outils qui peuvent s’avérer très dangereux. Au courant de la première demi-journée de l’Aïd, les structures hospitalières de l’Algérois ont dû recevoir un nombre impressionnant de personnes blessées, majoritairement au niveau des membres supérieurs. Au service des urgences de l’hôpital de Aïn Taya, la salle d’attente était pleine à craquer par des personnes venues se faire soigner suite à des blessures survenues lors d’égorgement des moutons.

Saci Kheireddine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

jpb 10/11/2011 09:10



qu'ils se blessent pas grâve on sens fout mais faire souffrir des animaux ces monstrueux.



francis Claude 10/11/2011 06:15



cet article pourrait bien etre ecrit en 2020 dans le 93 ou autres coins de la belle Fracarabia au lendemain de l'aid!!!



Epicure 09/11/2011 20:43



Vous avez déjà vu un Abatteur rituel juif, expert s'il en est! (demandez aux vétos)comme les abatteurs experts de nos abattoirs) se blesser et massacrer ainsi n'importe comment (avec des scies,
même..!!!!) des animaux  pourtant dociles?


Lamentables crasse et négligence...


La France ne devrait d'ailleurs pas trop se moquer!!!!


Vous savez maintenant pourquoi les Nordiques réussissent mieux?



Epicure 09/11/2011 20:36



C'est comme en Israël alors?


Je veux dire, en Judée-Samarie!?