Algérie: lieu de rencontres des candidats de la gauche! Voici pourquoi.

Publié le 14 Septembre 2011

Cet article pose la question de la double nationalité, cette double appartenance qui permet à des hommes d'origine étrangère de continuer à faire allégeance à la patrie de leurs pères et de critiquer d'une manière violente des dirigeants politiques comme s'ils étaient "étrangers" à la France!

L'article est donc éclairant mais à plusieurs titres. Il serait temps que ces hommes et femmes sachent envers qui ils doivent leur allégeance: la France ou leurs pays d'origine? 

Une fois dit cela, le discours de Dahmane, même si je continue de penser qu'il crache dans la soupe, est instructif.

 

Gérard Brazon

************

Entretien avec Abderrahmane Dahmane, ancien Conseiller de Nicolas Sarkozy.

du Quotitien algérien TSA

Arnaud Montebourg vient d’effectuer une visite à Alger. Avant lui d’autres personnalités socialistes et de droite sont venues en Algérie. Pourquoi cet intérêt pour l’Algérie ?
 
En France, la communauté algérienne et d’origine algérienne est estimée à 5 millions de personnes. Les chiffres peuvent être discutés, mais personne ne peut contester l’importance de cette communauté. C’est également la communauté la plus ancienne en France. Depuis les années 1980, cette communauté s’est investie progressivement dans la politique. Elle s’est investie d’abord massivement à gauche puis plus à droite parce que la gauche avait trahi l’Algérie. Sous Mitterrand, elle était favorable au FIS et aux intégristes islamistes. Les Algériens n’ont pas non plus pardonné à la gauche d’avoir instauré un embargo sur les ventes d’armes à l’Algérie durant les années 1980. C’est la droite qui a mis fin à cet embargo. Aujourd’hui, plusieurs personnalités de gauche, dont des candidats à la primaire socialiste, viennent à Alger pour dire : nous avons changé. Vous ne pouvez pas mettre les erreurs du passé sur notre compte.
 

Mais existe‑t‑il un électorat d’origine algérienne en France ?

Il y a une évolution. Aujourd’hui, les attaques directes contre la communauté musulmane ont produit un phénomène incroyable : des inscriptions sur les listes électorale comme cela ne s’est jamais vu dans le passé. Aujourd’hui, les jeunes musulmans disent : nous n’allons pas brûler des voitures ou faire la guerre pour nous faire entendre, nous allons voter. Un vote communautaire. Ils ont compris que la seule façon de se battre contre l’islamophobie et le racisme anti‑algérien, c’est de s’inscrire sur les listes électorales et d’aller voter. La politique de l’identité nationale, le débat sur l’islam, la convention sur l’immigration (ndlr : organisés par l’UMP) ont permis une unité de la communauté musulmane.
 

Mais malgré son nombre important, la communauté d’origine algérienne peine à peser politiquement en France. Est‑elle désorganisée ou mal encadrée ?

Le problème, c’est que pendant plus de 40 ans, cette communauté a été encadrée par l’Amicale. Au lieu de lui donner une formation politique et des moyens de s’émanciper, elle l’a policée. Elle ne pouvait rien faire sans l’aval du parti unique en Algérie. Nous avons perdu beaucoup de temps. Mais depuis l’éclatement du FLN et de l’Amicale, en 1989, la communauté est devenue autonome. Elle a commencé à s’intégrer dans le jeu politique français. Elle a adhéré dans les partis politiques de toutes tendances. Aujourd’hui, il ne faut pas refaire le parti unique de la communauté. Bien au contraire. Elle doit être présente dans tous les partis politiques républicains, de gauche et de droite. La communauté va se structurer selon ses convictions, sans s’éloigner du pays d’origine.
 

Qu’attendez‑vous des autorités algériennes ?

Les autorités algériennes devraient prendre l’exemple d’Israël et de la communauté juive en France. La communauté juive s’est structurée à partir d’un malheur, la Shoah. La communauté algérienne doit se structurer sur un malheur, le colonialisme, qui a tué des milliers et des milliers de nos parents. Le pouvoir algérien doit reconnaître nos compétences et ne pas nous marginaliser. Au lieu d’essayer de structurer la communauté par une sorte de néo‑Amicale, les autorités doivent l’accepter dans sa diversité. Elles doivent lui permettre de se développer. Pourquoi ne pas permettre à des chefs d’entreprises d’origine algérienne d’avoir des contrats en Algérie ? Ils peuvent apporter un savoir‑faire, un plus. Il n’y a pas que des chômeurs dans la communauté algérienne en France. La majorité sont des travailleurs compétents.
 

Mais quel message doit délivrer le président Bouteflika aux personnalités françaises qu’il reçoit à Alger ?

Il doit dire : je n’accepte pas l’idéologie islamophobe ; je n’accepte pas qu’on montre du doigt un seul Algérien en France !
 
 
Jean-François Copé a été reçu à Alger récemment. Vous avez eu des différends avec lui sur l’islam et l’immigration. Comment avez‑vous réagi à l’accueil chaleureux qui lui a été réservé par les autorités algériennes ?

Cet accueil m’a plus que choqué. Il a piétiné les valeurs de mes parents. De ceux qui ont libéré l’Algérie du colonialisme. Et quand ont est chef d’État musulman, comment peut‑on recevoir un homme qui nous  a demandé, à nous musulmans en France, de prier en français ? Je pense qu’il n’y a aucun Algérien qui ait accepté que le président accueille un homme qui a piétiné les musulmans en France, qui sont majoritairement des Algériens. Si Copé avait été reçu par le président d’un parti politique, je n’aurais jamais fait de commentaire. Mais il n’est pas le président de la France pour être reçu par le président de la République. Je me suis senti trahi. Car, sur le débat sur l’islam, j’aurais pu faire comme beaucoup d’autres : me taire et fermer les yeux sur les dérapages de M. Copé. Mais je ne pouvais pas trahir mes convictions.
 
Allez‑vous donner des consignes de vote en France ?

Je choisirai mon candidat en janvier. Mais je peux vous le dire : il est hors de question que j’appelle à voter pour le candidat de Jean‑François Copé. Car ce candidat sera celui de l’humiliation de ma communauté. J’appellerai à voter pour la personne qui clarifie sa position sur la communauté algérienne et musulmane. Je pense que beaucoup d’Algériens en France sont sur la même position.
 

Alain Juppé a qualifié la position algérienne sur la Libye d’ambiguë. Quelle votre commentaire ?

Tout d’abord, nous n’avons pas à recevoir des leçons de l’ancien colonisateur. M. Juppé a dérapé. L’Algérie de papa c’est fini. L’Algérie est un pays qui a des valeurs. L’Algérie a reçu une famille pour des raisons humanitaires. Elle n’a pas reçu Kadhafi. Pourquoi M. Juppé n’a rien dit quand l’Arabie Saoudite a reçu la famille Ben Ali ? L’Algérie aurait dû lui faire une réponse très forte. Nicolas Sarkozy doit cesser d’être amnésique. C’est par exemple cette Algérie qu’on critique aujourd’hui qui a sauvé Alstom de la faillite*.
 
* Depuis 2004, Alstom a obtenu plusieurs contrats en Algérie.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Epicure 14/09/2011 19:20



On a aussi accusé les Juifs de double allégeance voire de pas d'allégeance tout court! Ici on voit que, accusés d'Inassimilabilité..(sic..) et d'extra-territorialité, ils se sont toujours battus
de façon massive pour leurs Patries d'adoption, puisqu'ils n'en disposaient alors d'aucune possible...Il sont tombés pour la France l'Allemagne ou la Russie et la Pologne et bien d'autres encore,
dans des Proportions aussi Incomparables (..) que celles dont on les les accusaient De Prendre les meilleurs postes que leur intelligence et leur travail leur gagnaient...


La double allégeance, la Vraie, à laquelle l'Europe se confronte avec les musulmans, est d'une toute autre trempe... et il serait souhaitable que des gens qui ONT des Pays immenses et riches
(qu'ils ne savent pas exploiter!) fassent un choix qui ne soit pas en contradiction avec d'autres dimensions...


Pour les Juifs, la question reste en suspend car Leur (?) pays  n'est ni à la Dimension de leur peuple, ni assuré du tout dans les consciences internationales. (Personne n'envisage de
renvoyer en Asie nordique les Hongrois Magyars, ni même de contester leur invasion DEFINITIVE de la Pannonie ...ou de celle de Chypre et la Grèce Thrace par les Osmanlis..????)*


Deux poids deux mesures.. mais pas dans le sens dont se plaignent  nos bobos de gauche...


Alors? la double allégeance juive, comment la règlez-vous sans que le bât ne blesse les Juifs et eux seuls, Finalement, puisqu'ils restent seuls soumis à la Tyrannie de la Majorité (Tocqueville)
et de la faiblesse numérique.



mika 14/09/2011 18:22



Monsieur Abderrahmane Dahmane cultive la double nationalité et le double discours qui va
avec.


Au moment de l’indépendance de l’Algérie il avait 15 ans et il faut croire que l’amour
de son pays n’a pas suffit à l’y maintenir pas plus que son aversion pour le colonialisme ne l’a découragé à rejoindre ses ex bourreaux Français dont il a épousé une de leurs filles et servi le
dernier gouvernement.


Il aurait déclaré après son limogeage que Nicolas Sarkozy venait de lui « rendre sa liberté » et qu'il allait « se mettre en campagne pour défendre la dignité des
musulmans de ce pays ».


On serait tenté de lui rappeler qu’en France la liberté est un droit et que nul n’est
tenu de s’en priver, d’attendre qu’on la lui donne ou qu’on la lui rende. En contrepartie, comme le disait un certain Vjekoslav Kaleb «Rien ne pose tant d'obligations à l'individu que la liberté.»



Colbert 14/09/2011 17:12



Pour ce type et tous les autres : Interdiction de la double nationalité !!!


Il est temps que chacun de ces oiseaux clarifie ses préférences...


Il ne manque plus qu'un parti politique "des Algériens français", je plaisante (à peine, ça arrive, lentement, mais ça arrive)...



Loly 14/09/2011 16:59



S'il aime tant son "vrai" pays, rien ne l'empêche d' y retourner au lieu de cracher dans la soupe en permanence et les vieux clichés de la France colonisatrice, certes, mais à l'origine c'était à
leur demande pour les protéger de la domination Turque!


N'est ce pas ses compatriotes qui nous colonisent à leur tour ? Pour le moment, personne ne les menacés de "la valise ou le cercueil!!!!