Algérie-Ramadan: Suite et fin des non-jeuneurs chrétiens.

Publié le 12 Novembre 2010

Tribunal d’Akbou /Béjaïa Les dix non-jeûneurs innocentés

                  Le tribunal d’Akbou a innocenté hier les 10 jeunes non-jeûneurs le 31 aout dernier à Ouzellaguene pour avoir rompu le jeûne. Les 10 avocats de la défense ont construit leur argumentaire sur le fait qu’ils n’ont pas été pris en flagrant délit de rupture de jeûne, soit en public et que la loi fondamentale du pays garantit justement la liberté de culte et de conscience pour tout un chacun et que la code pénal ne prévoit pas ce cas de figure comme ils ont souligné que leur dossier est vide.

            La défense a souligné le fait qu’ils ont été arrêtés sans mandat de perquisition et dans un lieu discret. A noter qu’une première audience avait eu lieu le 5 octobre passé. Pour rappel, ils sont poursuivis pour atteinte à l’un des préceptes de l’Islam, à savoir  «non-observance du jeûne», en vertu de l’article 144 bis 2 du code pénal. Par ailleurs, l’article 36 de la Constitution stipule clairement que «la liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables». A noter que le procès a eu lieu et en parallèle un autre sit-in s’est déroulé devant le tribunal en soutien aux accusés.

Journal d'Algérie   

 

           Et c'est cette Algérie qui veut nous donner des leçons de démocratie. Qui veut de la repentance. Qui se considère comme étant un pays libre, un "pays libéré"! Trop drôle...

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

rosalie 16/11/2010 14:07



Et bien on peut dire bravo et tant mieux et imaginer que cela ne se reproduira pas! Quant on sait qu'en France des jeunes se cachent pour déjeûner de peur de se faire agresser...