Allemagne : l’islam, un enjeu de la campagne électorale...

Publié le 19 Avril 2013

L’opposition social-démocrate en Allemagne courtise l’électorat musulman dans une tentative désespérée de l’emporter sur la chancelière Angela Merkel aux élections fédérales du 22 septembre.

par Soeren Kern - Traduction par Poste de veille

Allemagne islam  Peer Steinbrück, 66 ans, candidat à la chancellerie pour le parti social-démocrate de centre-gauche, a dit lors d’une assemblée électorale à Berlin le 3 avril, qu’il était favorable à la ségrégation des garçons et des filles pour les cours d’éducation physique dans les écoles allemandes, par courtoisie envers les musulmans. Répondant à une question de l’auditoire, Steinbrück a déclaré: «Si les écoles peuvent séparer les garçons et les filles, alors elles devraient le faire». Après le silence qui a suivi sa réponse, M. Steinbrück a ajouté que cette mesure devrait être mise en place par «respect pour les convictions religieuses des musulmans».

La réaction aux commentaires de Steinbrück  a été immédiate et vive, toutes tendances politiques confondues – indiquant que le soutien ouvert au multiculturalisme peut avoir un impact politique négatif dans cette campagne électorale.

Barbara John, membre du parti démocrate-chrétien (centre-droit) au pouvoir, a déclaré que le débat sur la ségrégation des sexes était dépassé et que «les enfants et les parents doivent s’habituer au fait qu’en Allemagne, les garçons et les filles grandissent ensemble et jouissent des mêmes droits». Memet Kilic, d’origine turque, député du Parti Vert de gauche, a dit que les règles actuelles en matière d’éducation physique ne doivent pas être changées, et que l’égalité des sexes est un droit humain universel.

Maria Böhmer, députée du parti chrétien-démocrate à la Bundestag [parlement fédéral] et ministre d’État dans la chancellerie, a déclaré : «Peer Steinbrück a tort ! L’école est un lieu d’apprentissage social, particulièrement les cours d’éducation physique. Ici, les filles et les garçons apprennent très jeunes à se traiter mutuellement comme des égaux. Et que la race, la religion ou la couleur de la peau n’ont pas d’importance ! L’apprentissage partagé et les cours d’éducation physique mixtes promeuvent l’intégration dans notre pays. Les écoles doivent être encouragées à poursuivre dans cette voie ! ». [   ]

La récente étude intitulée «La peur de l’Orient en Occident» [Die Furcht vor dem im Morgenland Abendland] révèle que plus de la moitié de la population allemande croit que l’islam est enclin à la violence (64%); est porté sur la vengeance et les représailles (60%); est obsédé par le prosélytisme (56%), et cherche à exercer une influence politique (56%). Plus de 80% des Allemands estiment que l’islam prive les femmes de leurs droits, et 70% associent l’islam au fanatisme religieux et au radicalisme. En revanche, seulement 13% des Allemands associent l’islam à l’amour d’autrui, 12% à la bienfaisance, et 7% à l’ouverture et à la tolérance. Cette étude, qui corrobore les résultats d’autres études récentes, conclut que l’image de l’islam en Allemagne est «dévastatrice».

Ces vues ont été renforcées par le résultat d’une récente enquête sur les coutumes et les comportements des Turcs-Allemands révélant que près de 50% des Turcs vivant en Allemagne souhaitent qu’à l’avenir, l’Allemagne compte davantage de musulmans que de chrétiens.   

La crainte croissante que suscite l’immigration musulmane en Allemagne suggère que le fait de courtiser le vote musulman peut être un pari risqué, du moins pour le moment. [   ]

Source : Germany: Islam Becomes Campaign Issue, par Soeren Kern, Gatestone Institute, 11 avril 2013. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Pivoine 20/04/2013 14:56


De terribles lendemains se préparent !

L'EN SAIGNANT 20/04/2013 09:57


Tous les pays de  la vieille Europe deviennent des simples tremplins électoraux pour un tas de politicards arrivistes-miteux, sans envergure et traîtres à notre histoire et notre culture.
"Mon Dieu ayez pitié de nous, ils ne savent pas ce qu'ils font" et, s'il le savent, (ce qui est fort probable.!) soumettez les aux feux de l'enfer ...!