AME : En séance les députés suppriment tous les articles de la proposition de loi de l'UMP.

Publié le 13 Octobre 2012

On peut tout simplement regretter que l'UMP souhaite faire aujourd'hui dans l'opposition ce qu'elle pouvait faire facilement lorsqu'elle était au pouvoir. Posture/imposture?  

Gérard Brazon

Hélène Bekmezian / le Monde.fr

La proposition de loi de Christian Jacob (UMP, Seine-et-Marne) n'aura pas vécu plus de trois heures à l'Assemblée. Pour chacun des trois articles, la majorité avait déposé un amendement de suppression. Pour chaque amendement, un scrutin public a été demandé. Pour chaque scrutin public, les voix de la majorité l'ont largement emporté, et les trois articles de la proposition de loi ont été supprimés.

Pourtant, le président du groupe UMP l'assurait, sa proposition était essentiellement d'ordre financière. Si M. Jacob souhaitait rétablir le timbre d'entrée à l'aide médicale d'Etat (AME, réservée aux étrangers en situation irrégulière), supprimé par la gauche durant l'été, ce n'était que pour soutenir les finances publiques. "Ce que nous combattons, a-t-il assuré en début de séance, c'est l'explosion des dépenses de l'AME qui ont augmenté de 700 % en une décennie."

Loin de lui l'idée de "suspicion permanente et infondée à l'égard des malades" que lui a reprochée Marisol Touraine"Les chiffres viennent faire mentir vos raccourcis et vos caricatures", a même assuré la ministre. Alors, tout au long de la discussion générale, la droite UMP a donné tant qu'elle a pu pour assurer qu'elle souhaitait avant tout défendre "les étrangers en situation régulière et les retraités qui sont moins bien traités qu'un étranger en situation irrégulière".

Que Sergio Coronado (écologiste, Français hors de France) assure, à la tribune,"ne pas croire que votre proposition de loi s'attaque au problème de financement de cette question", et M. Jacob ne retient pas un "mais si, c'est ça !". Que Marie-George Buffet (GDR, Seine-Sainte-Denis) déplore que "pour votre première niche parlementaire, vous cherchez à diviser encore une fois", et M. Jacob lui renvoie, avec un geste de colère, un "pensez aux petits retraités !". Et quand Christophe Sirugue (SRC, Saône-et-Loire) s'étonne, à nouveau, que l'UMP ait choisi cette question pour sa première proposition de loi "présentée, qui plus est, par le président du groupe en personne", Claude Goasguen (UMP, Paris) lui rappelle que"c'est vous qui avez initié le débat ! C'est vous qui l'avez mis sur le terrain idéologique". Et voilà les intervenants du groupe UMP défilant aux micros pourexpliquer que "non, ils ne sont pas hostiles à l'AME" (Annie Genevard, Doubs) ou que "vous [les socialistes] n'avez pas le monopole de l'humanité !" (Jacques Myard, Yvelines).

Rien n'y fera, les lignes de la majorité ne bougeront pas, ce texte est et restera pour elle "un enjeu idéologique et pas du tout sur le fond", selon les mots de Marisol Touraine. Seule l'intervention de Gilbert Collard (NI, Gard) accueilli par un solitaire applaudissement de Marion Maréchal-Le Pen (NI, Vaucluse) sèmera une petite gêne dans les rangs de la droite. "L'UMP se décomplexe un peu plus, c'est bien mais pas suffisamment à mon avis. Il faut encore faire des progrès, a déclaré à la tribune le député frontiste, avec sa verve qui avait fait son succès d'avocat. L'hôpital socialiste se fout de la charité des contribuables. Votre générosité, ce n'est pas dans votre poche que vous la prenez, c'est dans celle des contribuables ; vous êtes des pickpockets !""Quand même quelques phrases de bons sens", pour le rapporteur du texte, Dominique Tian (UMP, Bouches-du-Rhône).

Hélène Bekmezian

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

yves IMBERT 13/10/2012 15:11


Certes l'ump aurait u le faire mais les guignols islamo-marxistes plutôt qu'agmenter la fiscalité et bloquer l'économie seraient ben inspirés de regarder du côté des 95 milliards nnuels de
l'immigration