Amiens : une enseignante aspergée au gaz lacrymogène. Cours suspendus

Publié le 19 Septembre 2012

Les enseignants d'un lycée professionnel d'Amiens ont suspendu les  mardi après l'agression de l'une d'entre eux, aspergée de gaz lacrymogène alors qu'elle se trouvait en salle de cours avec ses élèves.
Cette enseignante de mathématiques-sciences du lycée de l'Acheuléen, situé près de la gare d'Amiens, «s'est fait agresser au sein de l'établissement par quelqu'un --on ne sait pas si c'est un élève-- avec une bombe lacrymogène», selon une porte-parole du rectorat. 

«L'agresseur a frappé à la porte de la salle de classe et a aspergé l'enseignante du seuil de la porte lorsque cette dernière lui a ouvert. Mais personne ne l'a vu, il s'est sauvé», a-t-elle précisé. Il portait un survêtement avec une capuche qui dissimulait son visage. 
«Choquée, l'enseignante va bien. Elle a les yeux rougis», selon la même source.
L'enseignante et le proviseur de l'établissement ont déposé plainte, a par ailleurs indiqué le directeur académique de la Somme, Claude Legrand.
Ce dernier s'est rendu dans l'établissement, qui compte plus de 700 élèves et une centaine d'enseignants. 
«Par solidarité, les enseignants n'ont pas fait cours cet après-midi, mais ils ont gardé les élèves jusqu'à 16H30», selon le rectorat.
Les cours reprendront normalement mercredi, après une séance d'information à destination des élèves sur cet «incident inacceptable et condamnable», a indiqué Claude Legrand. 
«Les enseignants de cet établissement ont déjà eu à faire face à des situations difficiles, mais cet incident reste très exceptionnel», a-t-il précisé.
Le ministre de l' nationale, Vincent Peillon, avait annoncé lundi son intention de créer, dans «les semaines qui viennent», une «délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire», initialement qualifiée dimanche d'Observatoire de la violence scolaire.

LeParisien.fr 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

yves IMBERT 19/09/2012 22:13


je suppose que la prof va chercher des excuses à son agresseur


dans le même exprit le patron du 8e RPIMA interdit à ses troupes de sortir pour tailler les oreilles en pointe  des  sous merdes locales.

Claude Germain V 19/09/2012 15:32


Ce ne sont pas quelques revolutionnaires muslims comme à Paris ,traités de pseudos extremistes rarissimes ; quelle connerie immonde  pour assagir et calmer les veaux ,ce sont en réalité
quelques millions ,meme si c'est  deux ou trois ,prets a mettre le feu a la France ..... mais il ne faut pas oublier uun fait certain ,c'est que ces masses seront mise en action avec des
complicités gouvernementales ,c'est a dire quelques centaines de milliers de polilopettes qui agiront egalement sur ordre du "SOMMET DE LA PYRAMIDE   " .


Riez innocents complices et soumis electeurs UMPS  , si vous saviez ............