Angleterre: Un article de 2009 sur l'immigration comme moyen de détruire les nations

Publié le 12 Août 2011

Immigration planifée « pour fabriquer un Royaume-Uni multiculturel »

 Les énormes augmentations de l’immigration dans la dernière décennie étaient une tentative délibérée de construire une GB plus multi-culturelle a affirmé hier un ex-conseiller du gouvernement.

 

gb

 

Andrew Neather, qui rédigeait des discours pour T Blair J Straw et D Blunkett a affirmé que le relachement des contrôles était planifié pour ouvrir la GB à l’immigration de masse. .

Outre l’entrée de centaines de milliers de personnes pour répondre aux besoins du marché du travail, il y avait également une « motivation politique » derrière la politique d’immigration, a-t-il affirmé.

Les ministres espéraient modifier radicalement le pays et « mettre le nez de la droite dans la diversité ». Mais Mr Neather a expliqué que des leaders travaillistes étaient réticents à discuter de cette politique, craignant qu’elle ne perturbe « la classe ouvrière qui est son vivier électoral ».

Dans Question Time, on a plusieurs fois demandé à Jack Straw si la politique d’immigration de la gauche avait ouvert la porte au BNP.Neather a déclaré à l’Evening Standart que le changement majeur dans la politique d’immigration est intervenu aprés la publication d’un document politique du « Performance and Innovation Unit », un think tank de Downing Street – le bureau du premier ministre.

La version publiée motivait l’immigration par le marché du travail, mais Mr Neather affirme qu’il y a aussi d’autres raisons dans les versions non publiées.

Les premières ébauches que j’ai vues mentionnaient également une motivation politique : l’immigration de masse était pour le gouvernement le moyen de rendre le Royaume-Uni totalement multiculturel.

Je me souviens être sorti de réunions avec la nette impression que – même si ce n’était pas l’objectif principal – cette politique avait pour but « de mettre le nez de la droite dans la diversité » et rendre leurs arguments obsolètes. Cette politique délibérée, qui a duré de 2000 au moins jusqu’au mois de février de l’année dernière, date à laquelle on a mis en place le nouveau système de points, avait pour but d’ouvrir largement la G.B à l’immigration de masse.

Monsieur Neather lui-même a défendu cette politique d’immigration en affirmant que que l’immigration enrichissait la Grande Bretagne et faisait de Londres un endroit plus attirant et cosmopolite.

Sir Andrew Green, président du think tank Migration Watch a déclaré : « Enfin la vérité est sortie, et c’est de la dynamite. Nombreux sont ceux qui suspectaient depuis longtemps que cette immigration n’était pas qu’un « vulgaire merdier » -sic- mais une conspiration. Ils avaient raison. »

Ce gouvernement a fait entrer 3 millions d’immigrés pour de cyniques raisons politiques masquées sous un camouflage économique.

Les présidents du « Group for Balanced Migration » (Groupe pour une immigration équilibrée), les députés Frank Field et Nicholas Soames, ont déclaré : « Nous sommes heureux de cette déclaration, parce que tout le pays sait qu’elle correspond à la vérité ».

C’est le premier rayon de vérité qu’on projette enfin sur le problème de l’immigration en Grande-Bretagne.

Novopress Suisse

Source originale en langue anglaise :

 

logo_mol

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 13/08/2011 15:18



Emeutes de londres: le résultat de
quarante ans de socialisme et de tyrannie du politiquement correct


Les émeutes de
Grande Bretagne auront permis au politiquement correct à la Française de trouver de nombreuses tribunes, dans lesquelles vous apprendrez pêle mêle que "L'Angleterre défavorisée réagit aux coupes
budgétaires sombres dans les budgets sociaux opérées par David Cameron", que les émeutes sont le signe de l'échec du modèle néo libéral britannique, etc... Naturellement, aucun esprit affuté
n'aura remarqué qu'en France, le déversement de milliards sur les banlieues défavorisées au titre des "politiques de la ville" et autres stabulations sociales n'ont pas empêché des émeutes tout
aussi spectaculaires, quoique seulement partiellement comparables, en 2005, et que depuis, les quartiers touchés par la gangrène délinquante ont plutôt progressé, quoiqu'en dise l'ex-ministre de
l'Intérieur de l'époque.

* Je livrais dans les heures qui suivaient les troubles mon analyse des émeutes de 2005 sur le site de l'institut Hayek. Attention, le site
devrait fermer en septembre 2011.

De façon plus futile, les gouvernements s'interrogent sur la facilitation de l'organisation des pillages grâce à Facebook et aux messageries codées BlackBerry, et envisageraient peut être de
forcer ces fournisseurs de ces services d'accorder aux gouvernement des passerelles d'accès pour permettre l'espionnage des conversations suspectes. Là encore, personne d'assez bien réveillé n'a
fait remarquer aux proposants de telles idées - ou alors je n'écoute pas les bonnes chaines de radio - que la Grande Bretagne était certainement le pays le plus vidéosurveillé du monde,
et qu'en l'espèce, l'efficacité de cette surveillance permanente du citoyen n'avait rien changé à la donne. Et puis signalons aux trolls liberticides que dans nos sociétés, la liberté n'est pas
le problème, elle est l'objectif, ce que le titre de ce blog s'efforce modestement de rappeler.

Pour trouver des analyses un peu moins fleur bleue des émeutes, rien de tel que la blogosphère britannique. Et, curieusement, le tableau qu'elle nous dépeint n'est pas tout à fait le même que
celui de nos journaux subventionnés.

L'émasculation de la police par le politiquement correct
Le blog de l'officier de police anonyme "Inspecteur Gadget" a vu sa fréquentation monter à 65 000 Visiteurs uniques lors des
émeutes. Respect, cher collègue (mon record est à 10500 avec le climategate). Et que nous dit-il ?

Que si les troubles ont pris une telle tournure, c'est parce que les instructions initialement données à la Police par la home secretary (#ministre de l'intérieur), une certaine Theresa
May, ont été, surtout, de ne pas risquer de bavure. Elle a d'ailleurs été partiellement désavouée par David Cameron.

En outre, l'inspecteur "gadget" évoque le sentiment d'inutilité croissant des forces de l'ordre en Grande Bretagne, parce qu'on leur demande d'être "gentils" et "compréhensifs" avec les
communautés qui abritent un nombre croissant de délinquants. La réflexion suivant résume assez bien son propos:



So now we aren’t tough enough with local criminal underclass youths in London.


On behalf of the British police I would like to apologise; I thought we were too tough on people in riots. I thought that if we deploy in riot gear we start riots, but my mistake, now I hear
that we haven’t been doing enough deploying in riot gear.


I do apologise for missing the nano-second in which all the criticism of police heavy-handedness since December 2010 became unfashionable, to be replaced by bitter
complaints about a lack of robust action.

//

Alors comme ça, nous ne sommes pas assez vigoureux contre les jeunes criminels des classes défavorisées de Londres.

Au nom de la police Britannique, je voudrais présenter mes excuses. Je croyais que nous étions TROP DURS lors des émeutes. Je pensais que si nous nous déployions en
tenue anti émeutes, nous déclenchions des émeutes, mais je me trompais, j'entends maintenant que nous ne nous sommes pas suffisamment déployés en tenue anti émeutes.

Je m'excuse pour avoir loupé la nanoseconde pendant laquelle toute la critique de la main trop lourde de la police depuis décembre 2010 est devenue démodée, pour
être remplacée par des plaintes amères sur le manque d'action forte (de notre part)



Bref, lorsque la police est systématiquement présentée comme coupable lors des incidents à répétition qui émaillent la vie des quartiers difficiles, elle cesse d'être efficace lorsque la
situation dégénère.

Ajoutons à celà que le politiquement correct "anti-raciste" univoque  - Comme en France (vidéo), le racisme politiquement correct ne concerne que les méchants blancs, voire les méchants
chinois, qui discriminent contre les pauvres minorités non-blanches et non-asiatiques; dans le sens inverse, c'est juste de la légitime défense communautaire - a compliqué la tâche de la
police, notamment quand une grande partie des émeutiers sont de couleur. Ainsi, selon le "Telegraph":



"The police have become so sensitive to the issue of race that it is impairing their ability to do the job / La police est devenue tellement sensible aux questions raciales que cela détériore sa
capacité à faire son travail"



Pour reprendre les termes de "l'inspecteur Gadget", si la gauche anglaise aime dépeindre la société anglaise comme un "état policier", c'est avant tout devenu un état "anti-policier" où l'on
demande à la police de traiter la délinquance avec les mains attachées dans le dos, et sans arme de préférence.



berger sophie 13/08/2011 10:00



J'ai lu que les sanctions contre les auteurs des exactions que souhaitait mettre en place Cameron, étaient :


* suppressions des allocations.


* expulsion des HLM si c'est là qu'ils habitent.


* licenciement s'ils avaient un emploi public


Si c'est vrai, je dis bravo.


A quand la mise en place en France?



isabelle 13/08/2011 05:12



Au risque d'en choquer plus d'un, je trouve très bien ce qui s'est passé en GB. Les langues se délient, les gens parlent et ont enfin l'occasion d'exprimer ouvertement leur ras-le-bol, sans
s'exposer aux éternelles accusations de racisme primaire et viscéral.


La vérité s'est exposée toute nue aux yeux de tous.


Le gouvernement britannique s'est décidé à agir, la justice fait son travail et le peuple s'est retrouvé autour de ses valeurs.


Vais-je aller au bout de ma pensée ? Oui : je souhaite que le même genre d'émeutes purement vandales (et pas du tout sociales comme d'aucuns s'évertuent encore à nous le faire croire) se
multiplient en Europe afin que ce ras-le-bol soit enfin posé comme une évidence.


 



riziere 12/08/2011 13:17



On n'en fini pas d'être trompé par les politiques de droite et de gauche sur l'immigration. Nous on n'en veut plus de l'immigration nous on n'en peut plus que notre drapeau soit sali, que nos
lois soient bafouées, que notre histoire soit mise au placard. Alors j'espère que nous allons nous réveillé pour rétablir notre état de droit.



francis Claude 12/08/2011 09:42



enfin je dois etre le drnier des imbéciles...comme je l'ai souvent ecris sur ce blog j'ai passé ma vie hors de france et danstous les pays ou je suis passé a bien y réfléchir nous Français nous
regroupions entre nous pour la moindre occasion organisions des clubs France voire des clubs Basques,bretons corses, ou autres auvergnats dans les pays a forte colonie de Français...ce qui veut
dire que nous ne sommes inconsciemment ou pas,enclins a ne pas nous mélanger avec les étrangers et mon expérience etant surtout dans les pays de notre ex-empire colonial je puis vous dire que
beaucoup d'entres nous ont fait de bien tristes expériences en voullant fraterniser avec les habitants de ces pays.mais la n'est pas le probléme, le probléme est de savoir pourquoi les
gouvernements Européens veulent depuis des decénies nous innondé d'étrangers et en particulier en provenanc du maghreb et de l'afrique sub-sahélienne, oui pourquoi sachant que nous n'avons rien
mais rien de communs avec ces gens la(sauf les bobos /Gochos bien entendu)pour une main d'oeuvre moins hére je ne le crois pas trop pour mille et une raisons que je pourrait developpé mais
me ferai traité de raciste en disant des vérités flagrantes...non nous n'avons pas besoin de ces gens que nous ayons hélas mal recompensé nos treres d'armes qui ont combattu a nos cotés oui
et nous aurions du en faire beaucoup plus, mais cette immigration incontrolée incontrolable au moindre accroc(voir en GB) non non et non nous n'en voulons pas ils ruinent nos pays sallissent
notre culture degradent nos institutions et ne sont que des parasites vivant a nos crochets, alors gouvernants d'Europe les emeutes des jours derniers en GB vous auront elles servies de leçon? je
crain hélas que non et tant qu'il n'y aura pas de massacre vous ne comprendrez pas c'est triste mais c'est la réalité  



mika 12/08/2011 09:40



Ce cas illustre un des inacceptables
revers de la démocratie, celui qui permet aux politiques, d’user du pouvoir que leur confère le peuple pour le tromper au nom de ses idéaux et agir délibérément contre son intérêt…


 



Mascara83 12/08/2011 09:34



A la suite des évènements,(agressions, pillages, casses, incendies,etc,etc, ) commis à Londres et dans d'autres villes de ce pays par tjrs la même racaille, j'ai entendu sur BFM TV, que le
gouvernement Britanique avait autorisé les citoyens Anglais à ouvrir un blog ayant pour mission de voter sur:


a)- l'expulsion de tout immigré arrêté en flagrant délit vers son pays d'origine 


b)- suppression des allocations familiales et aides en tout genre....  Si cette pétition recevait plus de 100.000 signatures,  la mise à exécution de ces mesures seraient
immédiatement appliquées. Or, moins de 24h après cette annonce, ce blog avait recueillait  90.000 signatures.  Nous comptons donc sur
vous, Gérard, pour créer le même blog que nos voisins Britaniques et Européens, car les Fraçais en ont ras-le-bol du laxiste de nos gouvernants à leurs égard..........
    



Johanny 12/08/2011 09:03



Même chose en France et dans toute l'Europe !