Anna Rosso-Roig du Front de Gauche rejoint le Front National

Publié le 24 Mai 2013

Anna Rosso-Roig, candidate du Front de gauche à Marseille aux législatives de juin dernier, se présentera sous l'étiquette Front national aux municipales.

  Candidate aux législatives en 2012 pour le Front de gauche au sud de Marseille, dans le IXe arrondissement, Anna Rosso-Roig devrait se présenter aux municipales sous les couleurs du Front national. Une recrue de choix pour le parti de Marine Le Pen. Une surprise au PCF où elle a milité plusieurs années. C'est un article du magazine «Marsactu» qui a révélé l'affaire ces derniers jours, mais cela fait déjà plusieurs mois que l'ex candidate communiste a posé son choix.

«Anne Rosso-Roig s'est présentée à nous en octobre dernier, à l'occasion d'une visite de Steeve Briois», explique au Figaro Stéphane Ravier, responsable du FN à Marseille. «Elle nous a dit être très attachée au volet social de notre action politique. Elle a constaté que le Front de gauche était plus tourné vers son lointain que vers son prochain», ajoute-t-il. Ravier se réjouit de la venue au FN «d'une excellente militante» qui devrait «selon toute probabilité, être sur la liste de secteur aux prochaines municipales».

Âgée d'une quarantaine d'années, mère de deux enfants, Anna Rosso-Roig, qui a aussi un temps milité au PS, a indiqué avoir été séduite par Marine Le Pen, «bien plus modérée que son père sous la présidence de qui, honnêtement, je n'aurais pas adhéré».

Côté communiste, le président de la fédération PCF de Marseille, Pierre Dharréville, se dit «profondément révolté par ce choix». «On se sent trompé, indique-t-il, mais il ne faudrait pas théoriser dessus». Selon lui, le cas d'Anna Rosso-Roig est en effet «isolé, sinon unique». «Il y a une incompatibilité totale entre nos valeurs et celles du FN», insiste le responsable du PCF, qui remarque que «aujourd'hui, son discours n'a absolument rien à voir avec ce qu'il était pendant la campagne des législatives». «Elle est prête à tout pour obtenir une place», regrette-t-il, dénonçant «une ambition personnelle, plus qu'un véritable choix politique».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Banro 25/05/2013 12:10


C'est vrai qu'il est plus rapide d'aller de l'extrème gauche à l'extrème droite plutôt que de faire le grand tour par le PS, le centre et la droite !

mika 24/05/2013 17:37


Guérini : Démissionner ? … OUI MAIS…..


https://www.youtube.com/watch?v=opSq5zkiPNA

L'EN SAIGNANT 24/05/2013 17:07


Il y en a qui ne manquent pas de souffle ..!. Oser parler des VALEURS du PCF ....? De quoi peut-il s'agir .? De l'extermination, organisée et programmée de tous ceux qui n'en sont pas .?, Du
repeuplement social de la Sibérie par les opposants dans des camps tout nouveaux .? .... ? Ça demande des éclaircissements .!

henri 24/05/2013 14:43


Tiens ?


Girouette à 180° ?