Annecy : Ils coursent la voiture de police pour récupérer un ami arrêté

Publié le 16 Juin 2014

Dans la rubrique, vous avez demandé la police ?

Cela va faire rire les manifestants de la marche pour tous, ceux qui se font arrêter pour port de tee-short, drapeau bleu ou rose, et les pompiers qui se sont fait tabasser par la Police il y a peu.(ICI)

Le Dauphiné

C'est une scène surréaliste qui s'est déroulée dimanche soir, devant le commissariat d'Annecy. Tout commence vers 20h, lorsqu'une patrouille de la BAC décide de contrôler un véhicule conduit par un jeune homme. Lorsque la voiture est arrêtée, le conducteur a échangé sa place avec sa mère. Et pour cause. Âgé de tout juste 18 ans, il n'a pas le permis de conduire.

Le jeune homme appartient à une famille de gens du voyage sédentarisés installée dans la zone de Vovray. L'arrestation se déroulant juste à côté du camp, les fonctionnaires sont rapidement entourés par plusieurs individus qui tentent de gêner l'interpellation. Les policiers parviennent tout de même à remonter dans leur voiture en compagnie du jeune homme. 

En arrivant aux Marquisats, ils sont doublés en trombe par une voiture qui se met en travers de la route. Trois hommes en jaillissent et se précipitent sur la voiture de police pour tenter d'en extraire le jeune interpellé. La scène est violente, un des policiers écope d'un coup de poing au visage. 

L'altercation se poursuit jusque dans la cour du commissariat et il faudra que les policiers fassent usage de gaz lacrymogènes pour parvenir à maîtriser les trois agresseurs : le père du prévenu, âgé de 38 ans et deux "amis" âgés de 42 et 50 ans, alcoolisés au moment des faits.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Epicure 16/06/2014 20:08


Aux Etats Unis (même Obamaïques) il y aurait eu, au premier incident déjà, trois alcooliques de moins en ce bas-monde...!!!!!!!!!!!

lagadafe 16/06/2014 16:52


Et une Bastos entre les deux yeux ??? (légitime défense) ?


Ca suffirait à remettre les pendules à l'heure parfois.