'ANTIFA', le pamphlet d'Oskar Freysinger en réponse à Stéphane Hessel (Vidéo de la conférence E&D)

Publié le 4 Décembre 2011

 
ANTIFA ou « L’indigne indignation des indignés » paru aux Editions TATAMIS.
(5 Euros)
Enquête & Débat avait organisé mercredi 30 novembre à 20 heures  - au Centre St Paul à Paris - la conférence  d'Oskar Freysinger pour son dernier ouvrage  'Antifa', un pamphlet en guise de réponse à Stéphane Hessel. Une présentation de qualité et de nombreuses questions de la part des gens venus en masse.


L'arme fatale, vous connaissez? Vous pensez tout de suite à quelque chose de léthal, d'ultra-violent. Eh bien non, l'arme fatale, ce n'est pas ça du tout. C'est exactement le contraire. L'arme fatale  est un conglomérat d'indignation, de bons sentiments et de morale à quatre sous. Avec ça, vous renversez sans coup férir une montagne de sagesse et de bon sens. Il n'y a pas de remède contre l'arme fatale. Elle éradique toute résistance, fait taire toute voix critique, neutralise toutes les consciences, décrédibilise toute réflexion. Voilà le nouvel évangile.

Plutôt que de subir l'arme fatale sans réagir, l'auteur d ' ANTIFA tente dans un petit ouvrage,  l'impensable, ose le blasphème suprême qui consiste à rire de ce nouveau dogme qui a remplacé la raison par l'émotion. En déridant les zygomatiques des lecteurs, ce texte contribuera peut-être à décrisper le débat politique. Car si le rire, cet antidote puissant contre la connerie, est bien le dernier acte de résistance avant le désespoir , il est aussi l'attitude la plus libératrice de l'homme. Avec l'amour. Mais l'amour peut-être pris en otage. Le rire pas. 

 

 

Oskar Freysinger, 51 ans, est conseiller national (député) suisse, cofondateur de l’UDC  (Union démocratique du Centre, principal parti du pays avec presque 30% des voix.) Il est enseignant d’allemand au Lycée-Collège de Sion, auteur de nombreux ouvrages  en français (Le nez dans le soleil, Oskar et les Minarets, Outre-pensées, I-mages) et en allemand (Die Schachspirale, Brüchige Weiten).  Il est aussi lauréat du concours de poésie du Festival Rilke de Sierre.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article