Antisémitisme en France : depuis la tuerie dans l’école Ozar Hathora de Toulouse, l’envolée

Publié le 8 Juin 2012

 Europe-Israel.org

enfants avec kippa

La montée de l’antisémitisme en France est une réalité. S’il est certain que «la  récupération politique délibérée du sentiment anti-israélien et antisémite en France » est en grande partie responsable de cet état de fait, la désinformation systématique des médias, la manipulation, le mensonge concernant Israël, la propagande diffusant la narration palestinienne, sont en très grande partie responsable de la délégitimation  d’Israël, de l’antisionisme qui est un équivalent de l’antisémitisme. Ces mensonges systématiques des médias associés au discours anti-israélien des politiques ont comme résultat direct les meurtres et les agressions antisémites.

Nous attendons maintenant des actions, les belles paroles ne nous consolent pas, l’antisémitisme déshonore tous les français. Il est urgent que l’incitation à la haine antisémite ne soit plus tolérée. Il est urgent que les médias cessent leur manipulation anti-israëlienne, et cessent leur  l’apologie du terrorisme.Il est urgent que cessent les mensonges et les manipulations de L’UNESCO, tolérés sinon approuvés par nos politiques et relayés par les médias français.

Il est urgent que les politiques prennent la mesure de l’abomination dans laquelle nous vivons, il est urgent que le gouvernement de Monsieur Hollande prenne enfin des mesures efficaces. Nous les attendons, nous les exigeons.

Elle était inquiète la communauté juive, depuis qu’un jeune Français musulman avait abattu froidement dans une école juive de Toulouse quatre personnes dont trois jeunes enfants, à bout touchant pour l’une de ses victimes. Il y avait eu des gestes de soutien, avec en tête le Président Sarkozy, on avait pu dire qu’il y aurait un « avant et un après » cette tuerie antisémite. Espoir vain de voir cesser incitation antisémite et passages à l’acte. Au contraire, avec une envolée des actes antisémites répertoriés par le SCPJ, culminant avec l’agression de Villeurbanne et des coups de barre de fer assénés à de jeunes Juifs sans armes. Sur fond d’incitation à la haine antisémite et anti-israélienne tolérés en France.
La tuerie d’Ozar Hathora, fruit d’une incitation à la haine anti-israélienne qui se perpétue

Cette explosion de la violence antisémite en France depuis la tuerie perpétrée le 19 mars dernier par un jeune Français musulman prenant comme prétexte à sa violence antisémite le sort d’enfants à Gaza, n’a finalement rien d’étonnant. Nombreux étaient ceux qui la redoutaient, d’ailleurs. Leurs craintes étaient fondées et les chiffres sont là. Incontournables et alarmants. On les trouve, répertoriés parle SCPJ qui a enregistré tous les actes antisémites, allant de la menace, à l’agression en passant par les tracts, injures, actes de vandalisme, dégradations, propos ou gestes menaçants.Ce qu’ont dénoncé, entre autres,le Président du CRIFet le Président du Consistoire.

Ce qui, finalement, ne surprendra pas ceux qui suivent cette incitation permanente à la haine anti-israélienne et antisémite omniprésente en France. Comment pourrait-elle rester sans effet sur des individus prêts à croire toute la propagande qu’on déverse sur eux ? Propagande multiforme, reprise par des « personnalités » irresponsables.

Mises en scène de propagande choc à la Grand Guignol

Incitation à la haine avec souvent des images choc, sinistres emprunts à Grand Guignol, destinés à frapper le chaland, commeces intolérables mises en scène dans des rues, descentres commerciaux ou le métro: des fanatiques anti-israéliens et non pas « pro-palestiniens », se souciant comme d’une guigne en réalité du sort des Palestiniens –femmes sujettes à des lois barbares permettant les crimes dits d’honneur, liberté d’expression muselée, etc.– jouant publiquement des scènettes abominables n’ayant rien à voir avec une quelconque réalité.Y a-t-il eu poursuites, d’ailleurs ?

Cela fonctionne, semble-t-il, comme le ferait une publicité mensongère mais bien pensée. Publicités comparables à celles ayant incité des générations à s’empoisonner avec le tabac, fumer étant soit « cool » soit viril – le cowboy Marlborough-. Publicité incitant aujourd’hui à la haine des Juifs et d’Israël, présentés comme d’épouvantables bourreaux s’en prenant à des innocents. Publicités incessantes et multiformes élaborées avec l’argent des contribuables occidentaux puisque la campagne de boycott BDS et autres campagnes soi-disant « pro-palestiniennes » sont initiées par des organisations palestiniennes et l’Autorité palestinienne, sans parler du Hamas, qui ne fonctionnent que grâce aux milliards d’Euros et de Dollars versés sans contrôle réel par l’Union européenne à l’Autorité palestinienne ou le sont individuellement par des pays comme la France.

La campagne BDS et ses soutiens, un Stéphane Hessel imposteur encensé par les médias, la tournée triomphale en France d’un ex-terroriste reçu par des élus…

Contribuant largement à la montée de l’antisémitisme en France, il y a cette campagne de boycott acharnée, dite BDS, pourtant illégale en France, mais soutenue par des partis politiques, comme le soulignait récemment Maître Pascal Markowicz qui fait poursuivre des manifestations de cette campagne devant les tribunaux.Avec des condamnations qui ne semblent pas réfréner les ardeurs de ces anti-israéliens obsessionnels.Une campagne justifiée, et c’est un comble,par un ancien Garde des Sceaux, Élisabeth Guigou….

Il y a aussi une grande partie des médias qui contribuent à cette incitation irresponsable. Un des exemples récents particulièrement frappants est la manière dont la presse a fait, par exemple, un invraisemblable héros quasi christique du fanatique anti-israélien obsessionnel qu’est Stéphane Hessel. D’où le succès deson pamphlet haineux démonté magistralement par Gilles-William Goldnadel dans « Le vieil homme m’indigne ». Ce vieil homme indigne, « un imposteur »qui a bénéficié d’un large soutien médiatico-politiqueEt qui, avant les élections, avait apporté son soutien à l’actuel Président de la République, soutien très bien accueilli.La compagne du Président l’avait d’ailleurs interviewé pour Paris-Match, lui offrant ainsi une belle tribune

Il y a eu aussi cette invraisemblable grande opération anti-israélienne qui a duré tout un mois avec la tournée dans toute la France de Salah Hamouri, ce jeune franco-palestinien condamné en Israël pour avoir planifié un attentat contre un chef religieux israélien. Ce qu’il a avoué. Or, nombre d’élus, Bertrand Delanoë en tête, ou encore le Président P.S. du Sénat, ont reçu l’ex-terroriste.Il a été fait citoyen d’honneur (sic) de plusieurs villes, un stade de banlieue porte son nom, etc.Ce jeune homme dont le seul titre de gloire a été de vouloir tuer un rabbin sans armes, a eu ainsi l’occasion de répandre son message de haine anti-israélienne dans toute la France,mentant sur les conditions de détention de détenus dûment condamnés pour terrorisme…Le message est clair : vouloir perpétrer un attentat pour tuer un civil israélien est héroïque….Une tournée surréaliste et incitatoire à la haine d’Israël et donc des Juifs a été mise sur pied avec la participation de nombreux élus français. Une haine qui débouche sur le passage à l’acte comme on l’a vu avec l’exemple du tueur de Toulouse qui avait pris pour prétexte à ses meurtres dans une école juive le sort supposé des enfants de Gaza…Enfants qu’étant musulman, il considérait comme frères et pensait devoir venger…

Il semble incroyable que cette tournée ait pu ou pas se dérouler ainsi aux pays des Droits de l’Homme. 

On avait cru en vain le 19 mars dernier que ceux qui avaient participé de ce climat de haine antisémite se ressaisiraient

Au soir de la tuerie de Toulouse, devant l’unité qui s’était manifestée notamment lors de l’hommage aux victimes de l’école juive Ozar Hathora rendu à la synagogue Nazareth à Paris, mais aussi celles que le tueur avait assassinées auparavant,on aurait pu espérer qu’il y aurait sursaut et que cette incitation systématique cesserait…Espoir vain…Ce que nousdéplorions peu de temps après au vu des réalités…

On ne peut analyser cette recrudescence d’un antisémitisme dont l’expression s’est ainsi libérée, sans noter qu’il semble évident qu’il y a eu récupération politique délibérée du sentiment anti-israélien et antisémite en France. Comme l’indiquait, par exemple, cet appel au vote résolument musulman pour le candidat de la gauche, ou plutôt contre Nicolas Sarkozy,lors des élections présidentiellesIl ne s’agit pas de stigmatiser qui que ce soit, mais, qu’on le veuille ou non, ces appels ont porté leurs fruits. Car93% des musulmans de France ont voté pour François Hollande…

Il y aura sans doute une carte de la géographie de ces actes antisémites et ses contours seront sans nul doute édifiants, tout comme l’identité des coupables. Constats qui devront être faits si l’on veut enrayer ce mal qui met en danger la cohésion nationale et républicaine.

Il semble urgent désormais que les politiques se ressaisissent et s’abstiennent de toute incitation à la haine anti-israélienne, quelle qu’elle soit. Il semble urgent aussi que toute manifestation de cette haine soit sanctionnée aussitôt et le soit avec toute la sévérité prévue par la loi. On se souviendra qu’il y avait eu une montée de l’antisémitisme en France très inquiétante dans les années 2.000, alors que le P.S. au pouvoir n’avait pas pris la mesure du danger, ce qui en avait favorisé un développement sans précédent depuis la seconde guerre mondiale et l’antisémitisme d’État en France. François Hollande l’avait d’ailleurs reconnu par la suite lors d’un petit déjeuner des Amis du CRIF. Aujourd’hui Président de la République, il lui appartient de mettre ses paroles et analyses en pratique.

Hélène Keller-Lind

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article