Aprés avoir refusé de jouer à Béziers, que va faire le tartuffe Mourad Boudjellal

Publié le 27 Mai 2014

C’est, en toute logique, la décision que devrait prendre le président du club toulonnais, le fanfaron Mourad Boudjellal. Il devrait déclarer forfait pour la rencontre qui doit opposer le RC Toulon à Castres le 31 mai prochain. N’avait-il pas déclaré tout récemment au journal « Le Monde » qu’il préférerait « être champion de France dans un monde où le programme du FN ne serait pas appliqué » ?

Le programme du FN n’est pas encore appliqué en France mais, avec le score fabuleux de 26 % des voix recueillis dimanche par le parti de Marine Le Pen, c’est plus du quart de la population française qui le souhaite et le revendique. Le PS, qui dirige le pays, vient bien loin derrière. Il fait figure de minable avec ses 13 %.

Boudjellal devrait donc s’abstenir de jouer la finale au risque de devenir champion de France dans un monde où des millions de Français préféreraient voir le programme du FN appliqué.

L’agaçant président a déjà annulé un match de gala contre Béziers suite à la victoire de Robert Menard aux élections municipales avec le soutien du FN. Ce match, initialement prévu pour juillet prochain, était destiné à aider l’équipe locale, un club légendaire du rugby français aujourd’hui en ProD2, en lui reversant l’intégralité de la recette de cette rencontre. Béziers se retrouve ainsi puni de s’être exprimé d’une façon qui ne plaît pas au président du Rugby Club toulonnais.

Mourad Boudjellal dit ne pas partager les valeurs du FN. Il avait assisté en 1995, il y a vingt ans, à un meeting de Jean-Marie Le Pen à Toulon où la foule s’était mise à scander : « La France aux Français ».  Cela l’avait « marqué », dit-il. Il est vrai que ce slogan est honni. Quand on dit « l’Algérie aux Algériens », on est un héros. Quand on dit « le Vietnam aux Vietnamiens », on est un révolutionnaire. Quand on dit « la Palestine aux Palestiniens », on est applaudi. Quand on dit « l’Afrique aux Africains », on est félicité. Mais quand on dit « la France aux Français », on est raciste. On est hué. Boudjellal, lui, en est écœuré. Il lui faudra pourtant bien l’admettre. Le peuple français est en train de se réveiller. Il a le droit de revendiquer la France aux Français.

Mourad Boudjellal autant que François Hollande sont bien à plaindre.

Ils pourront toujours se consoler en rêvant de casser la voix du FN. Patrick Bruel pourra les y aider. Il va être au chômage. Il avait décidé, après les dernières élections municipales, de ne pas se produire dans les villes acquises par le Front national. Que va-t-il faire maintenant que le quart du pays, territoire et population, est acquis à ce parti ? Pauvre Patrick ! Il pourra toujours aller casser du fric dans les casinos pour noyer son chagrin…

Le désarroi est grand pour ceux qui, comme pour Boudjellal et Bruel, et tous ceux qui, de souche ou de touche, pensaient être à l’abri derrière les paravents usés et rapiécés du PS et qui ne s’attendaient pas au réveil fulgurant du peuple français et au retour de la bête immondequ’est le Front national.

Beaucoup de ministres de l’actuel gouvernement ont déjà réagi à ce « séisme » de magnitude 26 sur l’échelle nationale. François Hollande pas encore. Gageons, qu’en homme bon coureur, il songe déjà à reprendre son scooter.

Direction terminus de la ligne 13.

Messin’Issa

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

mika 27/05/2014 23:06


Marine Le Pen à BFMTV sur Mourad Boudjellal et le CSA


https://www.youtube.com/watch?v=uig1BV3OQKg


 


Jean Roucas répond à Mourad Boudjellal qui le traite de "has-been"
!"https://www.youtube.com/watch?v=AeN4uBBgAFo

Vieux harki 27/05/2014 20:41


Tartuffe c'est bien le mot pour ce Boudejellal car je pense que s'il a de la suite dans les idées, il démissionera de son poste de Président du RCT car Toulon a donné    31 % de voix à
Jean Marie Le Pen et au Front National. Les supporters toulonnais ne sont pas moins FN qu'à Beziers.


Peut être ira t-il Présider un club de Rugby en Algérie...S'il en existe un.