Après le RMI et le RSA, un nouveau machin : la « GJ » Par Caroline Artus

Publié le 22 Août 2013

 Par Caroline Artus

Vingt-cinq ans après la création par l’inénarrable Michel Rocard du « Revenu minimum d’insertion », lequel s’est rapidement transformé en « revenu maximum d’indolence », puis en « Revenu de solidarité active » ou « revenu sans avenir », nos socialistes nouveaux qui ont l’art de pratiquer le changement sans rien changer en remettent une couche en inventant la « Garantie jeune ».

Si vous avez entre 18 et 25 ans et que vous vous trouvez en situation précaire, isolé, sans ressources et qu’en dépit des 3,2 millions de chômeurs qui sont déjà devant vous, vous décidez courageusement de braver l’adversité, l’État-providence va se fendre d’une « Garantie jeune », un nouveau droit – parce que vous le valez bien – qui devrait vous permettre de vous insérer dans la vie professionnelle. Celle-là même dont sont privés les 3 millions de demandeurs d’emploi.

L’État garantit 450 euros mensuels. Le RSA, quant à lui, s’élève à 483 euros. À quelques euros près, notre État aurait pu faire un effort d’équité. Mais il paraît qu’il n’y a pas de petites économies !

Dans un premier temps, 10.000 jeunes seront concernés. Parmi les dix territoires retenus se trouvent les Bouches-du-Rhône (tiens !), la Seine-Saint-Denis (tiens, tiens !), le Vaucluse (oh ?) et un DOM : La Réunion, à taux de chômage et nombre de bénéficiaires de RSA record. Des prestations qui, sans faire de vague, semblent s’y transmettre d’une génération à l’autre depuis 1988. Si les Réunionnais se sont insérés, ce n’est pas dans une vie professionnelle mais dans une vie tout court.

Les socialistes, forts de leurs expériences réussies et toujours pétris d’une noble et grande âme, décident donc, en 2013, quand chaque jour 1.000 personnes perdent leur job parce qu’une usine met quotidiennement la clé sous la porte, et quand chaque jour 1.500 personnes voient leur niveau de vie passer au-dessous de la barre du seuil de pauvreté, quand la classe moyenne est asphyxiée par les impôts, les socialistes donc, continuent de dépenser l’argent qu’ils n’ont pas puisque ce revenu est destiné à 100.000 jeunes par an.

Mais on peut se demander si les socialistes ne poursuivent pas, en vérité, des buts inavouables. Quand l’entreprise de déculturation massive qu’est devenue l’école poursuit son funeste dessein en lâchant sur les bancs de la fac des bacheliers quasi illettrés, quand elle introduit à la rentrée la théorie du genre afin de créer l’homme nouveau sans passé, sans culture, sans sexe défini, il n’y a en effet plus que cela à faire : donner l’aumône à 100.000 jeunes par an que l’État a lui-même contribué à jeter sur le carreau.

Finalement, 450 euros après vous avoir détruit, c’est vraiment une misère !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aupied 22/08/2013 18:48


ce n'est pas en baissant les bras , que la france va se relever il faut au contraire continuez a voter , mais voter autrement , car  votez la gauche ou la droite se seras toujours le
problême , mais bien sur celui qui ( ou celle) devras réparez les conneries des autres , il faut quand même que cela change vraiment car qu'elle avenir pour nos enfants ou alors vous , vous
foutez de votre descendances  

Pivoine 22/08/2013 15:12


Après avoir dissuadé leurs aînés d'entrer, ou se maintenir, dans la vie active, voilà qu'on décourage les + jeunes !


De toute façon, avec tous ces impôts qui écrasent les entreprises, bientôt il n'y en aura plus du tout !


C'est la politique de la gauche : + il y a de chômeurs, et donc de pauvres,  et + elle garantit son électorat. Une politique qui remet l'économie sur les rails, en donnant du travail à tous,
et en amenant la prospérité ne fait pas son affaire, puisque les électeurs n'ont plus de raison de voter pour elle !

Epicure 22/08/2013 15:10


La France soit 51% de socialistes ou sympathisants cad des imbéciles ou des délirants font face à 49% de la Droite dont la majorité de 40% est composé de Nouilles Françaises Velléitaires et
versatiles: gauchistes- libéraux et 9% d' "Américains entrepreneurs commerçants Vraies professions libérlaes (non payées par l'Etat la Sécu et autres foutaises.!)


Ces derniers commencent à quitter le Titanic et ceux qui restent vont en baver.


La France ne PEUT PAS statistiquement S 'EN SORTIR


 

aupied 22/08/2013 13:44


Le gouvernement n'arrête pas de nous ponctionner , il faudrait leurs supprimer leurs salaires , ou leurs imposer la même chose qu'à nous , et on verras si ils peuvent vivres avec un petit smic,
et je ne parle pas des assister car eux on ne leurs prend rien , au contraire , le gouvernement leurs donnen de plus en plus de largesse , ON EST EN FRANCE CHEZ NOUS ? ET QUE CEUX QUI NE SONT PAS
CONTENTS FICHENT LE CAMP 

mika 22/08/2013 13:01


Et oui Caroline,


L'UE aussi sait être généreuse à l'approche des élections !


Nos élus débordent de solidarité... pour se maintenir au pouvoir.


Sauf qu'ils achètent des voix avec notre argent...



http://www.strategie.gouv.fr/content/fonds-europeen-emploi-jeunes-NA-01

KOLTAN 22/08/2013 11:58


je me répète,notre tès onéreux(*) président caline sont électorat


 


(*)je voulais dire cher)