Après les législatives, portrait d’une France schizophrène par Christine Tasin

Publié le 18 Juin 2012

Par Christine Tasin Présidente de Résitance Républicaine

Etrange, comme c’est étrange…

Les Français votent massivement en 2005 contre le TCE et donc contre l’Europe totalitaire que nos élites nous construisent. C’est sans doute pourquoi, en 2007, ils élisent, tout à fait logiquement, Nicolas Sarkozy qui a fait une campagne très républicaine et a promis qu’il n’y aurait pas d’autre referendum et que la volonté du peuple serait respectée… Son quinquennat a consisté à prendre systématiquement et inexorablement le contre-pied de  ses promesses de campagne.  Il est donc battu en 2012

Or, qui les Français ont-ils élu en 2012 ? Le plus européiste, le plus internationaliste des candidats, François Hollande, alias Flamby, alias Oui-Oui ! Etrange, non ?

Un sondage du Monde de janvier 2011 montre que 42% des Français estiment que l’islam est une menace pour l’identité française et que 68% estiment que les musulmans ne sont pas bien intégrés dans notre pays.

Un an et demi après les Français apportent leurs voix au plus islamophile des candidats et apportent la majorité absolue  au PS et à ses alliés à l’Assemblée nationale qui veulent comme un seul homme accorder le droit de vote aux étrangers, faire financer les mosquées par le contribuable et surtout ne pas étiqueter la viande halal afin de laisser les Français manger halal sans le savoir et financer les mosquées sans le savoir de peur de « stigmatiser » les musulmans. Etrange, non ?

Le peuple voit clair quand un Mélenchon qui prétend le représenter défend en fait l’immigration, illégale, notamment, et la religion majoritaire des immigrés aux dépens d’un catholicisme qu’il poursuit inlassablement de sa haine. Le peule sait que Mélenchon ne sert que de rabatteur de voix pour un PS qu’il n’a cessé de fustiger et le verdict est sans appel : Mélenchon au tapis aux Présidentielles et aux législatives.

Mais le peuple se laisse embobiner par un  Razzi Hammadi à qui Pierre Cassen avait taillé des croupières sur mesure dans un article, avant le premier tour des législatives. On sait, que, depuis, Brard s’est retiré, afin de priver les électeurs de leur choix… et permettre à Hammadi de pavoiser, puisqu’il sera un des rares députés à être élus avec 100% de voix. Le peuple avait en effet permis qu’un Hammadi arrive en tête au premier tour. Etrange, non ?

Le peuple voit clair quand tous les éléphants prétendent imposer à La Rochelle leur candidate, et les priver d’un second tour obligatoire en démocratie, osant même interdire aux électeurs de l’UMP et du FN de donner leur avis. Résultat, Royal au tapis.

Mais le peuple se laisse embobiner par la diabolisation orchestrée par une Aubry et un Mélenchon avec la complicité des medias pour empêcher l’élection de Marine le Pen là où le PS, pourtant, a été compromis dans des affaires, comme Mélenchon en personne l’a dit et redit. Etrange, non ?  

Bien sûr, on pourrait gloser à l’infini sur le désintérêt des Français pour des élections qui depuis trente ans mettent les mêmes au pouvoir, à tour de rôle, avec une fois l’étiquette UMP, une fois l’étiquette PS, nous enfonçant délibérément et inexorablement sous le joug d’une Europe qui ne jure que par le bien des marchés et celui de la spéculation financière, avec le résultat que l’on connaît en terme d’abstention et de votes blancs.

L’étrangeté en l'occurrence est que nos élites festoient place de la Bastille et se rengorgent avec 32% des votes des électeurs inscrits. Personne, et surtout pas les journalistes (dont 73% ont voté pour Hollande…) pour signaler que le désintérêt des Français est un signal d’alarme et qu’il serait temps de leur proposer  d’autres programmes, d’autres candidats et de véritables projets de société.

Mais cela n’explique pas tout.

Bien sûr, on pourrait gloser à l’infini sur le décervelage entrepris par nos medias, reconnu et revendiqué par Le Lay qui se réjouissait de vendre sur TF1 des débilités permettant de laisser le cerveau vide du téléspectateur pour la publicité. Ses paroles sont à afficher en lettres de feu « A la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (…). Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». On ne le lui fait pas dire.

Mais comment nos concitoyens en sont-ils arrivés à avaler benoîtement 3 heures par jour les débilités dont on les abreuve à la télévision ? C’est là que nos élites jouent un rôle essentiel, avec le décervelage de nos enfants. Toutes, absolument toutes les réformes qu’ils ont introduites dans feu l’Instruction publique devenue, et c’est tout dire, l’Education nationale sont allées dans le même sens :

perte des repères et désamour de soi.

Refus de la morale considérée comme réactionnaire.

Disparition de l’histoire événementielle pour éviter de donner des référents à nos chères têtes blondes  et les pousser à l’effort qui permet de se dépasser.

Culpabilisation à outrance  de nos ancêtres et   mépris pour notre pays.

Dénonciation de la mauvaise note et même de la note tout court.

Stigmatisation des élèves travailleurs et ambitieux.

Nivelage par le bas.  

Remplacement de notre littérature et de notre histoire par des contes africains et l’histoire des dits empires africains.

Remplacement de notre littérature, qui donnait trop le sens du beau et apprenait trop à penser par de la littérature jeunesse insipide galvaudant les thèmes à la mode.  

Part belle faite à l’islam, à la dénonciation de l’esclavage et  de la colonisation, répétition à l’infini que la différence c’est merveilleux et qu’il faut la respecter quand elle concerne les autres mais qu’elle ne doit pas exister pour les Français, d’origine ou issus d’immigrés assimilés…

On n’oubliera pas que la génération qui avait 20 ans en mai 68 a fait sien ce désamour de la France et de notre culture, jetant aux orties ce qui avait permis à chacun de se faire une place au soleil. Le meurtre du père…  Alors, pas un mot pour défendre ses propres enfants, pas un mot pour protester contre le lessivage du cerveau organisé. Au contraire… Qui dira assez le mal que les Cohn-Bendit ont fait à leur génération ?

Alors, forcément, la jeune génération qui a entre 18 et 30 ans a été préparée à dire béni-oui-oui aux desiderata des puissances européennes et mondiales en votant pour ceux qui voudraient la transformer en cohorte de techniciens modèles, consommateurs déchaînés le weel-end entre deux émissions de télé-réalité sur TF1 et salariés obéissants la semaine, travaillant la peur au ventre devant la perspective du chômage et des pressions patronales, rentabilité étant devenu le maître mot.

Tout est-il perdu ? Que nenni, les choses bougent. Un électeur sur 5 a franchi le Rubicon et a déclaré la guerre à l’UMPS. Un électeur sur 5, décidé à parler, à contester et à porter la bonne parole.

La marche des patriotes ne peut que s’amplifier et se développer, tout est possible. D’autant que la situation économique, la crise de l’euro que Hollande s’entête à vouloir protéger aux dépens des Français risquent d’ébranler nombre de Français qui se croyaient à l’abri. D’autant que les projets du PS et de ses alliés sur l’immigration, la régularisation des sans-papiers, le financement des mosquées et la marche en avant pro-communautarisme.

L’année 2012 pourrait bien, hélas, être le début d’une longue descente aux Enfers pour la France et les Français, comme Pierre Cassen et moi-même l’avons imaginé dans La Faute du bobo Jocelyn. Mais notre livre se termine par la Reconquista !

Tout est possible, encore et le demeurera et les adhérents de Résistance Républicaine seront aux premières lignes pour organiser la Résistance.

Christine Tasin

Résistance républicaine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Epicure 18/06/2012 23:32


Même un J.M. Ribes, histrion gauchiste a émis l'idée, excellente au demeurant, de Prendre les bonnes idées de gauche et celles de droite au lieu de se battre pour des prunes (à recevoir...)


Je pense que les notions de Partis-- de Droite et Gauche, sont des inepties que le Système reproduit comme une sinécure des politiques dont, à peine élus,  , les journalistes à la botte se
mettent immédiatement à REFLECHIR à leur Ré élection desquels,dans 5 ans.  (Entendu ce soir à C'dans l'air!!!!!)


Après nous avoir bassinné 5 ans du même discours à propos de Sarkozy


.Et La France dans tout ça?

Gérard Brazon 19/06/2012 08:48



La France? Ils s'en moquent et c'est une évidence. Pour la gauche c'est d'abord le "concept" qui prime, la Patrie, la culture française "rance et moisie" de la France ils la vomissent.



Francis NERI 18/06/2012 22:53


"On s'assoie et on regarde..c'est un délice". Ben ...mince alors ...un délice ! autant s'installer sur sa branche et attendre le Père Noël ou quelqu'un de sa famille.


Je tiens à rappeler que les Français à 70 % ont supplié leurs élites de droite, du centre et de l'extrème droite de s'entendre...ce ne sont pas des veaux...pas tous Ce président n'est
pas leur Président ...ces députés ne sont pas leurs députés. Et ceux qui veulent attendre 5 ans se trompent ce sera trop tard ! Il faut les virer TOUT DE SUITE
!       

lasserre 18/06/2012 20:57


Chere Christine , la roue tourne mais rassurez vous elle va continuer de tourner ,c'est ce qu'on appele une révolution.Soyons patient ,le temps commence à travailler pour nos idées.On s'assoie et
on regarde..c'est un délice.

Epicure 18/06/2012 19:46


Qui donc a dit que les Français étaient des veaux???????


Un apatride sûrement, ou un vrai juif pas bien de chez nous, peut-être...?


Il dirait quoi maintenant?
Qu'ils sont Versatiles, comme disait mon Vichyste sympa de prof d'Histoire en 1956...(oui!Il m'a accordé une appréciation latine, sur mon carnet trimestriel, fort élogieuse pour un gamin de 16
ans)  .Il me savait d'un bord assez différent ...et on se bagarrait dans  des débats "à fleuret moucheté"....


Lamentable veulerie faite de bravache capitularde...on perd les guerres faites avec vigueur sans jamais être assez cohérent pour les éviter ou les gagner.....Ce n'est pas
d'aujourd'hui...