Aqmi diffuse une vidéo des otages français au Niger.

Publié le 28 Avril 2011

       Que dire d'autres que son dégoût de ses gens qui utilisent des captifs pour faire avancer leur idéologie mortifère. Ces assassins en puissance ou réels sont des islamistes. Des adeptes de Mahomet. Des malades de Dieu. Ils obéissent à des lois que des humains ne peuvent accepter qu'au détriment de leur liberté de penser et de vivre comme bon leur semble.

         Pensez que dans le même temps, des religions se couchent devant ce Allah d'aun autre âge, que des politiques font allégeance à des recteurs et des imams du moyen âge sans même leur demander des explications sur les justifications de ces malades de Dieu, ne peut que nous rendre inquiet sur la suite des évenements.

          Les USA ne pensent qu'à favoriser ce prosélytisme dans l'espoir de nous dominer en permanence. Ils ne réalisent pas à quel point cette politique leur sautera au visage. Il faut croire que deux tours et 3000 morts n'ont pas suffit à réveiller les endormis.

Gérard Brazon

*************************************
MONDE (Libération)

Aqmi diffuse une vidéo des otages français au Niger

Capture d'écran de la dernière vidéo diffusée par Aqmi.

Capture d'écran de la dernière vidéo diffusée par Aqmi.

  • Réduire la taille de police
  • Réinitialiser la taille de police
  • Agrandir la taille de police
  • Imprimer l'article
  • Envoyer l'article à un ami
  • Réagir
  • Ajouter à mon Libé+

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a diffusé mardi une vidéo contenant des messages des quatre otages français du Niger, suppliant Nicolas Sarkozy de retirer les troupes françaises d’Afghanistan, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

En réaction, le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez a déclaré que la France ne se fera pas dicter sa politique par «des preneurs d’otages».

La vidéo de 3 minutes et 36 secondes montre successivement des photos de Pierre Legrand, Daniel Larribe, Thierry Dol et Marc Furrer avec des hommes en armes derrière eux.

Ils se présentent successivement et prononcent le même texte à quelques mots près: «Nous supplions le président de la République française Nicolas Sarkozy de répondre favorablement à la demande d’Al-Qaïda de retirer les troupes françaises d’Afghanistan. Parce que les Français n’ont vraiment aucun intérêt dans la guerre en Afghanistan».

Les enregistrements datent des 11, 12 ou 13 avril selon ce qu’affirment les otages en se présentant.

En fin de semaine dernière, une source proche de la médiation en cours avait déjà répété qu’Aqmi exigeait le départ des soldats français d’Afghanistan en plus d’une demande de rançon de 90 millions d’euros formulée en mars et rejetée par la France.

Fin septembre, deux semaines après leur rapt dans le Sahel, à Arlit (Niger), Aqmi avait mis en ligne une photo et un enregistrement audio des sept otages --des salariés d’Areva et d’un sous-traitant--, dont cinq Français.

Retrait d'Afghanistan

Depuis, le 24 février, trois de ces otages (une Française, un Togolais et un Malgache), ont été relâchés, ce qui avait été interprété par des experts comme une volonté de négocier d’Aqmi, qui a fait allégeance à Al-Qaïda et à son chef Oussama ben Laden.

A plusieurs reprises, Al-Qaïda a demandé le retrait d’Afghanistan des troupes françaises en échange de la libération des otages. La France compte quelque 3.800 soldats sur le théâtre des opérations afghan.

En novembre, dans un enregistrement diffusé sur la chaîne de télévision du Qatar Al-Jazira, le chef d’Aqmi, l’Algérien Abdelmalek Droukdel, avait déclaré: «(Si vous) voulez que vos citoyens qui sont prisonniers chez nous soient sains et saufs, alors vous devez vous dépêcher et retirer vos soldats d’Afghanistan selon un calendrier précis que vous rendrez public.» Dans un message audio, Oussama ben Laden lui-même avait déjà averti fin octobre que la France ne connaîtrait pas la sécurité tant qu’elle ne retirerait pas ses troupes d’Afghanistan et ne mettrait pas un terme à «ses injustices» à l’égard des musulmans, évoquant notamment la loi interdisant le voile intégral dans l’espace public. Le 21 janvier, dans un message audio, le chef du réseau avait de nouveau lié le sort des otages français au retrait de forces françaises.

Aqmi, qui a multiplié les enlèvements d’Occidentaux ces dernières années, avait annoncé en juillet 2010 l’exécution de l’humanitaire Michel Germaneau, dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Deux jeunes Français, Antoine de Léocour et Vincent Delory, enlevés le 7 janvier à Niamey par des ravisseurs travaillant pour Aqmi, ont été tués le lendemain au Mali lors d’une opération militaire franco-nigérienne pour les libérer.

(Source AFP)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

Nancy VERDIER 28/04/2011 21:37



Quelle angoisse pour ces personnes et leur famille...!!! J'espère qu'ils seront libérés. Mais en principe, le gouvernement accepte de verser une somme d'argent en toute discrétion, ce qui sauve
des vies, mais qui en même temps est une sorte d'encouragement pour un futur enlèvement avec chantage et menaces de mort. Il a été dit aussi que depuis le début des affrontements en Libye et
les évènements Tunisiens et Egyptiens, AQMI avait perdu en influence au Maghreb. Comment faire cesser ces actions barbares ????