"Arabe" est-il une insulte ? Ou l'arroseur arrosé ! Par Caroline Alamachère

Publié le 26 Octobre 2013

Il est fort divertissant de voir depuis l’avènement de la novlangue chère à Orwell comme l’être humain naviguant dans les hautes sphères du pouvoir éprouve finalement quelques difficultés à s’adapter à ce concept liberticide qu’il a lui-même créé, et en arrive à se prendre à son propre piège sémantique.

Caroline  Par Caroline Alamachère pour Riposte Laïque

C’est ainsi que des propos tout ce qu’il y a d’anodins, échangés dans un couloir en viennent à être montés en épingle jusqu’à l’absurde.

Bruno Gilles, sénateur UMP des Bouches du Rhône, a déclaré à Patrick Mennucci au sujet de Samia Ghali « plutôt que t’applaudir, je vais crier Samia, Samia !« , ce à quoi Mennucci a répondu « ce sera bien la première fois que tu applaudirais une Arabe… ».

Qui n’a jamais prononcé une phrase du type « c’est bien la première fois que je vais féliciter un Anglais » ou « c’est bien la première fois que je vais applaudir le nationalisme d’un Corse » ?

Tollé général sur l’aile droite qui aussitôt lâche l’anathème suprême « raciiiissste ! » et réclame au PS et à Jean-Fifi Désir de supplicier l’infâme pour cause d’insulte grave sur la personne de Samia Ghali, qui doit sans doute être ravie de voir ainsi dévaluées ses origines par l’UMP.

Le fait est que la Gôche, qui s’autoproclame la garante absolue de l’antiracisme en condamnant tout ce qui ressemble de près ou de loin à un sentiment de stigmatisation, vient de montrer qu’elle n’est pas à l’abri d’un dérapage de langage révélant que, malgré une morale et une rectitude affichées, elle n’est pas la dernière à contester l’entièreté de la nationalité française des naturalisés. Qui l’eût cru ?

La définition du mot « arabe » dans le Larousse dit ceci « d’Arabie et de tout pays ou communauté dont la langue est l’arabe », une définition confirmée par le Cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyyah en personne. Or, Samia Ghali est maghrébine, elle est originaire d’Algérie, parle arabe, on peut donc dire d’elle qu’elle est arabe. Où est le problème ?

On va parler également de pays arabes, de chevaux arabes, est-ce insultant ?

Il faut croire que pour l’UMP, l’insulte est avérée puisqu’on renvoie Mme Ghali à ses origines… Personnellement, j’ai des copines d’origine argentine, belge ou encore vietnamienne, dois-je m’interdire de leur parler de leur origine afin de ne pas les insulter ou cela ne concerne-t-il que les Arabes ?

Alors puisque l’UMP semble s’offenser de ces encombrantes origines qu’il faudrait taire avec honte comme on tairait la chtouille de la tante Adèle, devons-nous lui rappeler sur quelles bases avaient été embauchées par leurs bons soins Rachida Dati, Rama Yade et Fadela Amara ? N’était-ce pas en raison précisément de leurs origines ? Ces trois-là faisaient office de « message » envoyé par Nicolas Sarkozy pour prouver qu’on pouvait venir d’ailleurs et accéder néanmoins à une bonne place au chaud.

Il apparaît bien par ailleurs que les électeurs de Mme Ghali lors des élections du PS soient elles-mêmes très connotées par rapport à leurs origines puisque ce sont les fameux quartiers nord de Marseille qui ont très majoritairement voté pour elle. Que faut-il en conclure ? Est-ce que l’origine de ces électeurs n’a pas compté ? Pur hasard peut-être ?

Dans un autre domaine, la RATP embauche des conducteurs barbus sur certaines lignes de banlieue afin qu’ils ressemblent le plus possible aux passagers qu’ils transportent. Là encore, c’est bien un choix en raison de leurs origines arabes.

Dans un esprit de logique et de justice, le nouveau caractère insultant du mot « arabe » devra à présent s’étendre à toutes ses déclinaisons telles que « beurs » ou « rebeux ». Il va falloir dès lors cesser d’évoquer cette France « black-blanc-beur » de 98 qui rappelle beaucoup trop les origines étrangères de certains Français. De même l’évocation de la Marche des Beurs, dont une dizaine de socialistes viennent tout juste de fêter les 30 ans, c’est fini, interdit, verboten ! Trop politiquement incorrect.

Les djeuns de nos cités devront eux aussi se contrôler et cesser d’utiliser le vilain mot à tout bout de champ sous peine d’être traités de racistes. Terminé le sempiternel « les Arabes nike la police » !

Et pendant qu’on y est, il faudra également aller tirer les oreilles du camarade Mélenchon qui avait osé, en avril 2012, utiliser ce mot ignominieux pour déclarer « il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb ! ». Ah mais !

Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marie-plume 27/10/2013 12:28


C'est bien dit, comme toujours! L'UMP est en panne d'électorat, il faut bien que ce parti fasse feu de tout bois, négligeant par ailleurs, et avec superbe, ce qui devrait être principalement leur
livre de chevet pour tenter de trouver une solution  à la désatreuse situation de la France qu'ils ont paupérisée pendant cinq ans ... Ils ne sont tous que des girouettes, mais quelles
tempêtes après leur passage!