Ardèche : ce qui se cache derrière le centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay - Par Francis Gruzelle

Publié le 30 Octobre 2014

Enquête : qui sont les nouveaux islamistes intégristes, associés à des universitaires Français, et cachés derrière des sociétés « bidons » aux libellés rassurants ?

Pour Riposte-Laïque

Avec des conférenciers intégristes prévus, qui devraient intervenir au centre d’éducation Islamique, au hameau des Chaux à Saint-Alban-d’Ay, l’Ardèche semble devenir une base arrière des intégristes de DAECH.

Les responsables ? D’abord le maire André Ferrand, qui a favorisé l’implantation d’islamistes intégristes contre la promesse d’une taxe professionnelle (- ces maires complices du djihad et de la mort d’Hervé Gourdel-). Ensuite, une certaine bienveillance du sous-préfet Michel Crechet et du préfet Bernard Gonzalez, qui ont accordé la force publique pour accélérer l’expulsion d’un agriculteur et faire place aux islamistes. Enfin, l’université de Strasbourg qui a laissé une de ses universitaires utiliser le papier à en tête de l’Unistra pour crédibiliser les islamistes intégristes.

Grâce au maire André Ferrand, qui a favorisé leur venue contre la promesse future d’une taxe professionnelle et de travaux confiés à son entreprise dans le local des islamistes, les « barbus » sont arrivés. Recherchés par la police Egyptienne, demandeurs d’asile en France, ils circulent sur les petites routes du département d’Ardèche, cher à Jean Ferrat, au volant de puissantes BMW noires, immatriculées en 67 (DK 348 KW 67 pour celle aperçue avec quatre individus à bord à proximité du futur centre de formation islamique de Saint Alban d’Ay).

Répondant aux craintes exprimées par un citoyen de Saint-Alban-d’Ay, le menuisier et maire André Ferrand, par ailleurs concessionnaire des pompes funèbres, a balayé, avec sa gouaille habituelle, les arguments de son contradicteur « Avec l’implantation d’Omar Erkat et de Gettliffe aux Chaux, c’est dans l’avenir une taxe professionnelle de plus pour la commune…. ». Encore un peu, et le « Dédé » va bientôt vendre la mairie de Saint Alban d’Ay au Qatar pour une poignée de sesterces !

Gruzelle

Des habitants de Saint Alban d’Ay en plein travail avec la récolte des truffoles (pommes de terre locales), cultivées ici depuis 1512, après qu’un missionnaire du village les ait ramenées d’Amérique (photos Francis GRUZELLE).

 

Qui sont-ils ?

Une minutieuse enquête de plusieurs mois a permis de les identifier : ils ont fui l’Egypte pour éviter la pendaison, recherchés par la police, suite à leurs activités islamiques.

Mai pourquoi le gouvernement français protège-t-il des islamistes notoires, recherchés par la police égyptienne ?

Le principal initiateur du projet de centre islamiste à Saint Alban d’Ay (Ardèche), Omar Erkat, entendu le 9 septembre 2014 par les policiers de Strasbourg, a expliqué « qu’il était sans papier, demandeur d’asile, recherché par la police égyptienne, médecin spécialiste à son compte, sans aucune ressource…. ».

Né le 14 octobre 1955 au Caire (Egypte), fils de Kalil Erkat et de Soad Elssa, Omar Erkat revendique être titulaire d’un Master. Le même jour, devant les policiers de Strasbourg, une de ses femmes, Isabelle Mikhael, épouse Erkat depuis 2003, a expliqué aux enquêteurs de la police « Mon mari et moi, nous sommes en France depuis 2008. Nous sommes demandeurs d’asile suite à des problèmes politiques avec l’ancien président Moubarak, notamment avec des peines d’emprisonnement. Il était propriétaire d’un hôpital psychiatrique et d’un cabinet. J’étais directrice de l’hôpital…. ».

Avant 2008, les Erkat, nouveaux associés de l’universitaire strasbourgeoise (Unistra) Nathalie Gettliffe (condamnée à 16 mois de prison ferme au Canada), ont expliqué aux policiers avoir transité par Karachi et Abou Dabi, puis avoir séjourné à Paris et Lyon, et être arrivés à Strasbourg en juin 2010.

Pourquoi le gouvernement Français protège-t-il des islamistes notoires, recherchés par la police égyptienne ?

Pourquoi l’Ardèche ?

Département en déprise, où les fonctionnaires qui le dirigent n’étaient pas dans le classement de tête de l’ENA, l’Ardèche permet à ces « réfugiés politiques » dont personne ne voulait, de pratiquer des formations à l’abri des investigations de la DCRI des grandes villes, dans un département où les effectifs de police et de gendarmerie sont réduits au minimum.

Gruzelle1Dès lors, en s’associant avec des universitaires de l’université de Strasbourg, les intégristes musulmans, aux activités douteuses, s’estiment même protégés par l’honorabilité de l’université, et peuvent modeler les esprits à travers des structures officiellement déclarées dont les libellés rassurent.

Dans une zone ayant perdu près de 6000 emplois ces dernières années, certains fonctionnaires leur déroulent même le « tapis rouge », en facilitant les expulsions agricoles, sans que les élus des cantons concernés (les Pierre Giraud, etc) ou des communes concernés (les André Ferrand, Gérard Buche, etc) ne bougent « le petit doigt ».

Gruzelle2Une mécanique parfaitement rodée pour les islamistes intégristes

Dans le Nord Ardèche, à Saint Alban d’Ay, le sous-préfet de Tournon Michel Crechet a mis tout en œuvre pour favoriser l’implantation rapide d’un centre de formation Islamiste, avec projet de « parcours du combattant » sur des terres agricoles. L’administration préfectorale a même été pressée, en plein été, d’expulser un agriculteur pour favoriser l’ouverture rapide d’un centre d’éducation Islamique. Hier, nous avons rencontré les « barbus » en train de prendre possession , autour du terrible Omar Erkat, des terres agricoles concernées, mesurant les espaces pour les futurs aménagements;

Pourtant, dès juillet 2014, dans un courrier que j’avais adressé au sous-préfet de Tournon Michel Crechet, au Préfet de l’Ardèche Bernard Gonzalez, avec copie au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, en fidèle défenseur de la République et de notre société chrétienne, je fustigeais le comportement de l’administration, en soulignant « … vous aurez sans doute à gérer la partie la plus délicate du dossier. Le couple Omar Erkat Nathalie Gettliffe a prévu de transformer les bâtiments et les terres agricoles en « centre cultuel de formation pour jeunes musulmans » et les annonces légales très anodines, parues voici plusieurs mois dans les colonnes du Reveil du Vivarais (hebdomadaire local tirant à 3000 exemplaires), annonçaient la constitution d’une structure « éducation-training ».

« ….Il ressort de certains dossiers, émanant du 7 rue Krontal à Strasbourg, destinés aux investisseurs, rédigés en arabe et en anglais, qu’il est prévu une sorte de parcours du combattant… Il manque juste les kalachs, famas et M16….  »

Alors qu’avec DAECH, nous sommes entrés dans une guerre de religion, Charles Millon, ancien Ministre de la Défense Nationale, écrivait, il y a quelques jours, « La France, avec près de 1.000 départs recensés depuis 2012, constitue aujourd’hui le premier contingent de djihadistes occidentaux opérant en Syrie et en Irak.»

L’Etat islamique, mais aussi toutes les cellules d’Al Qaida, comme Khorasan, ou celle qui a enlevé l’otage français en Algérie, sont travaillés par le millénarisme et l’universalisme de leur combat.

Il n’y aura pas de trêve pour nous car le Djihad leur promet le paradis, et de ce fait ils n’ont pas peur devant la mort…. ».

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

marie-plume 31/10/2014 10:47


Et pendant ce temps-là, les " bobos" et  "bling-bling" de tous poils se poussent du col pour se maintenir au pouvoir ou revenir au pouvoir , cette manne qui leur assure une sinécure à vie...
¨Ô rage, Ö désespoir! Dégageons manu militari ces parasites et ces anti-patriotes... Ne soyons plus dupes de leurs théories et mensonges odieux! Dehors!