Armée : Deux enquêtes viseraient les militaires hostiles au « mariage pour tous ».

Publié le 30 Mai 2013

Présent lors du Conseil supérieur de la fonction militaire [CSFM] à l’École Militaire ce 29 avril, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a été étonné de constater l’opposition qui régnait dans les rangs de l’Armée à l’égard de la loi sur la dénaturation du mariage.

Lors de ce conseil, de nombreux militaires, officiers compris, l’ont « très sérieusement interpellé » à ce sujet, rapporte La Lettre A. « Rassurez-nous, monsieur le ministre, le mariage pour tous, ça ne s’appliquera pas aux armées ? Vous imaginez si, à la soirée du régiment, le colonel déboule avec son copain ? », lui aurait lancé un militaire. Le ministre n’en serait pas « revenu » et aurait rétorqué à celui-ci : « C’est une loi de la République, elle s’applique à tous. »

 

Le Canard Enchaîné, qui est revenu sur l’information dans son édition du 22 mai, révèle au passage quedeux enquêtes sont actuellement en cours au sein de l’Armée. La première vise à garder un œil sur les militaires opposés à la loi sur le « mariage » homosexuel. Beaucoup d’entre eux, attachés aux valeurs et aux traditions comme on peut s’en douter, manifestent logiquement des réticences vis-à-vis de cette loi passée en force. Outre l’interpellation du ministre de la Défense, on peut également le constater à la vue des fanions de la « Manif pour tous » déployés sur les terrasses des habitations des officiers généraux dans le quartier Duplex à Paris.

Aussi, ces bougres d’officiers influenceraient leurs enfants ! « Troublé par le nombre d’enfants d’officiers parmi les jeunes interpellés (les “veilleurs” qui font des sit-in pacifiques) », Manuel Valls « a demandé à la DCRI de s’informer sur ce que ces ‘agités’ [sic] manigançaient », rapporte le Canard.

 

La seconde enquête, confiée cette fois à la DPSD [Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense], vise à « repérer les meneurs au sein de l’Institution » militaire. En effet, nombre de militaires et d’officiers ont des liens, parfois affichés, avec des organisations comme Civitas ou le Bloc Identitaire. Il s’agirait donc de mettre ces derniers sous surveillance dans le but de prévoir toute tentative d’action…

Pourquoi un gouvernement si sûr de lui, œuvrant en faveur du progrès et pour le bien de l’humanité, se montre-t-il si inquiet à l’égard de ceux qui, au sein de l’Armée – déjà bien remontée par les suppressions massives de postes – défendent des valeurs traditionnelles et une vision chrétienne de la famille ? Le doute semble-t-il gagner du terrain ?

Christopher Lings

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

LA GALOISE 31/05/2013 09:53


LA POLICE QUELQU ELLE SOIT DEVRAIT PLUTOT SURVEILLER LES FUTURS TERRORISTES PULLULANT SUR NOTRE TERRITOIRE .

Yves IMBERT 30/05/2013 19:11


EPICURE,


Dans les 5000 il y en a quand même qui tiennent la route et méritent leur grade


Par ailleurs dans les OPEX il n'y a pas que les régiments de légion, les successeurs de Bigeard y sont aussi,  entre autres

Polux 30/05/2013 18:47


Pardon la  guerre d'Algérie c'était il y a 50 ans !


 

Polux 30/05/2013 18:44


Bonjour Epicure !


Puis je me permettre de vous rappeler que le dernier conflit dans lequel la France était engagé était la guerre d'Algérie il y a 40 ans !


Dans les 5000 généraux à la retraite, un bon nombre étaient officiers à l'époque et ont même participé à la guerre d'Indochine.


Donc ils ont fait quelque chose !


Réjouissons nous que les généraux en place ne fassent rien d'opérationnel car celà veut dire que nous sommes en paix et je rappelle que l'armée est la pour la préserver, et, de surcroit ce ne
sont pas les militaires qui déclarent les guerres !

Epicure 30/05/2013 16:30


5000   Généraux à la Retraite, CINQ MILLE, vous avez bien lu....qui n'ont jamais rien fait (ou si peu il y a si longtemps) sans parler du reste qui planque et envoie les Etra,gers
de la Légion et leurs Français d'officier brillants se faire trouer au loin...Voilà aussi l'Armée que vous admirez...

Yves IMBERT 30/05/2013 15:42


L'Armée est à l'image de la composition de la Nation et des forces de l'ordre


Il y a des courageux, des diversifiés et des pleutres carriéristes

marie-plume 30/05/2013 15:02


...Manquerait plus que çà! Que l'on baïllonne notre armée et tous ceux qui la composent: c'est tellement facile de faire appel à nos chers et valeureux militaires, sur le théâtre des opérations
qui requièrent courage, détermination, sacrifices de toutes sortes, et la vie en premier lieu, bien souvent, et de vouloir la faire rentrer dans les rangs lorsque ces mêmehommes, s'indignent, à
juste titre! des possibles répercussions qu'une loi, scélérate, pourrait amener au sein de cette prestigieuse et indiscutable institution... De Gaulle, Napoléon, César... Ils doivent se retourner
dans leur tombeau, et l'on s'étonne que la société se délite à la vitesse lumière! Restons proches de nos vaillants militaires et protégeons-les des foudres de ceux qui ne savent pas respecter
leur intégrité!, et ne possèdent pas une once de leur magnanimité .

Epicure 30/05/2013 14:46


Je propose une relabellisation de nos forces de polices :


sur le modèle de la Gestapo NKVD et KGB......


Je suppute que les "écoutes" sont toujours discrétionnaires comme d'habitude... et que l'Etat fait comme il veut.?


Qui, en effet va "renseigner" le Ministère sur les "opinions" des militaires , policiers et particuliers autour d'eux???? Sinon une Police Politique Secrète Socialiste (?) ou PPSS....