ASIE/SYRIE - Appel de l’Archevêque gréco catholique d’Alep.

Publié le 29 Juillet 2012

Les journalistes promènent leurs tristes mines sur de prétendus champs de bataille cherchant à faire pleurer le français devant sa télévision ou se promouvoir du titre de grand reporter de l'année. Quoi qu'il en soit, ils évitent tous de poser les vraies questions et surtout celles-ci:

- Comment n'entendent-ils pas les Allah ou Akbar qui résonnent à leurs tympans ? Cette "révolte" contre les apostats, les hérétiques (les alaouites sont considérés comme tels par les sunnites) est d'essence religieuse et cela s'entend comme on l'entendait il y a peu, parmi "les révolutionnaires" Libyens. 

- Pourquoi ces journalistes ne posent-ils pas les bonnes questions comme la situation des chrétiens en Syrie alors même que ceux-ci sont massacrés dans les pays "libérés"? 

- Pourquoi se contentent-ils d'aller dans les maisons de "civils" pris sous les bombes par "la méchante armée syrienne"?

- Comment espèrent-ils continuer à nous prendre pour des imbéciles?

Certes, on n'empêchera pas hélas le dénuement et je remercie la Russie et la Chine, même si je sais que ce n'est pas par humanisme qu'ils soutiennent la Syrie face aux dictatures religieuses des pays du Golfe. Je les remercie car j'ai honte de mon pays et de ses dirigeants d'hier et d'aujourd'hui qui sont sous la domination des pétromonarchies et vendent l'honneur de la France. Ces hommes ont fait le choix de placer tous ces peuples sous la pire des dictatures: la dictature religieuse!

Gérard Brazon

*** 

Alep (Agence Fides) – « L’Occident, s’il veut rendre service à la population syrienne, doit soutenir et exercer des pressions en faveur du dialogue entre les parties » : c’est ce que déclare à l’Agence Fides.

Son.Excellence. Mgr Jean-Clément Jeanbart, Archevêque métropolitain d’Alep des Gréco catholiques, en conclusion d’un bref sommet avec les autres Evêques catholiques qui a eu lieu aujourd’hui dans son Archevêché. L’assemblée a décidé de convoquer une nouvelle rencontre œcuménique, avec l’ensemble des Evêques et responsables chrétiens de toutes les confessions (catholiques, orthodoxes et protestants) samedi prochain, 28 juillet. « Nous prierons ensemble pour la paix en Syrie et nous affronterons les questions urgentes, telles que la sauvegarde des chrétiens et l’aide humanitaire à l’ensemble de la population qui souffre » explique l’Archevêque.
« A Alep – raconte-t-il – la situation est très tendue mais actuellement les chrétiens n’y rencontrent pas de problèmes. On craint que la situation n’empire et que les militants puissent pénétrer dans les quartiers chrétiens mais cela n’a pas eu lieu jusqu’à présent ».
L’Archevêque exprime un souhait : « L’Occident doit faire tout ce qui est en son pouvoir afin de promouvoir le dialogue entre les parties. Il doit pousser les deux parties vers la paix et ne pas soutenir les groupes armés parmi lesquels se trouvent les fondamentalistes. Ce n’est pas en fournissant des armes que la démocratie arrivera en Syrie. Nous demandons de soutenir le plan de Kofi Annan et de faire le possible pour qu’une solution pacifique soit trouvée ».
« Si l’Occident prend la question au sérieux et promeut le dialogue – poursuit Mgr Jeanbart – il rendra effectivement un bon service au peuple syrien. Il faut reconnaître que la nation est divisée entre les deux parties au conflit et que personne ne dispose de la majorité absolue. La solution réside donc dans le dialogue. Si la bonne volonté et le soutien international vont dans ce sens, la situation pourra s’améliorer parce que la violence n’amène à rien ».
L’Archevêque métropolitain conclut : « Parmi les chrétiens syriens circule la peur de perdre ce qu’ils ont obtenu au cours des 70 dernières années : une culture non confessionnelle, un pluralisme qui est un bien très précieux. Nous voulons vivre dans notre pays avec des droits et des devoirs pleins et entiers. Nous craignons, si un gouvernement fondamentaliste ou une théocratie islamique devait s’installer, de perdre la liberté de témoigner notre foi, la liberté religieuse et la liberté d’expression, indispensable pour être citoyens d’une nation qui garantit les droits de tous ». (PA) (Agence Fides 26/07/2012)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Claude Germain V 29/07/2012 19:07


On nous raconte que les habitants fuient ,donc il serait juste de dire que les syriens se battent bel et bien cccontre des envahisseurs etrangers .


Donc que les journalopes arretent avec leurs larmes ,ça ne prend plus ,les syriens sont donc bien pris en otage entre de la racaillasse etrangere et l'armée légale qui defend le pays .......