ASSEMBLEE NATIONALE - "Mme Bartolone rejoint son président de mari au cabinet!"....

Publié le 29 Septembre 2012

"Bonne nouvelle sur le front du chômage: Mme Bartolone rejoint son président de mari au cabinet!"avait ironisé le député UMP Lionnel Luca
Bartolone: "Je n'allais pas dire à ma femme 'je t'épouse mais je te licencie'"

LEXPRESS.fr

 

Le président socialiste de l'Assemblée nationale s'explique sur les raisons de la présence de sa femme dans son cabinet, arguant que son embauche est antérieure à son mariage. 

 

Il n'a pas embauché sa femme mais épousé sa collaboratrice. Invité sur France Inter ce jeudi, Claude Bartolone , président PS de l'Assemblée nationale, a plaidé jeudi "la transparence et la compétence" pour justifier le poste de son épouse à son cabinet"Véronique travaille avec moi depuis 1998", a déclaré l'élu de Seine-Saint-Denis en détaillant ses fonctions successives au gouvernement ou dans son département. "Manque de pot, en 2006, nous nous sommes mariés. Je n'allais pas lui dire: je te demande ta main, mais je vais t'envoyer ta lettre de licenciement". 

Bartolone accuse la droite d'alimenter une polémique sans intérêt pour "casser ses annonces" au sujet des réformes rigoureuses de l'Assemblée nationale, gel du budget et diminution de l'IRFM. Tout en notant que le nom de son épouse figure dans la liste de ses collaborateurs depuis déjà trois semaines. "C'est moi qui ai voulu la publication dans le journal officiel", a ajouté Claude Bartolone, assurant qu'il aurait pu "très bien faire autrement", "sans qu'elle soit sur l'organigramme". 

4,4% des députés emploient un membre de leur famille

Il a salué "des déclarations courageuses" d'élus UMP dans leFigaro du jour, où plusieurs députés d'opposition s'expliquent sur leur travail avec leur fils ou leur femme, et assuré "qu'un certain nombre de responsables" de ce parti allaient "regretter" leurs mises en cause de ces derniers jours. 

Enfin le président de l'Assemblée a contesté le chiffre de 13% de députés employant des membres de leur famille au Palais Bourbon, avancé par le député PS René Dosière. Il a évoqué un taux de 4,4%. 

Avec 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article