Attentat anti-israélien de Burgas. Ils étaient 3, le kamikaze, sa doublure et un liquidateur.

Publié le 23 Juillet 2012

0


Специализиран отряд за борба с тероризма

Selon la presse bulgare, un troisième suspect est recherché. Des vidéos montrent le kamikaze à l’aéroport portant vraisemblablement une perruque. Dans un premier temps on a cru reconnaître un djihadiste suédois passé par Guantánamo, mais cette piste a été fermée  par le contre-espionnage suédois, la police bulgare et les services américains. L’ADN du kamikaze ne correspond à celui d’aucun ancien détenu de Guantánamo.

Un portrait robot du deuxième suspect recherché a été diffusé par la police bulgare(voir ici). Il serait détenteur d’un passeport américain. Le rôle de ce second suspect était de remplacer le “kamikaze” en cas de problème.

Un troisième homme également présent à l’aéroport est aujourd’hui recherché. Son rôle était d’abattre les deux premiers si le scénario de l’attentat ne se déroulait pas comme prévu.

D’après la presse bulgare, la bombe aurait explosé plus tôt que prévu suite à une erreur des terroristes. Celui que l’on présente comme le kamikaze n’avait en fait probablement pas l’intention de perdre la vie dans l’attentat et voulait quitter le véhicule avant l’explosion qui devait survenir pendant le voyage du bus. Le nombre de victimes aurait alors été beaucoup plus important.

*

Copyright NanoJV

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 23/07/2012 11:26


Des Pervers pa'rfaits fabriquent ces attentats de TRES loin en sécurité..Il n'ont pas envie d'allezr au Paradis, eux! et ils utilisent de pauvres schizo-paranoides conditionnés pour aller crever
....Formidable!


A PART nuire à petits pas...(sauf pour les pauvres victimes hélas) que croyez vous donc qu'ils peuvent gagner????


C'est en frappant les chefs d'Etats voyous et leurs services secrets qu'on en viendra à bout, et pas en s'attaquant, comme pour la drogue, aux petits crétins schizo-paranos et pervers
(liquidateur!) éxécutant leur job en petits dealers du crime.