Attentat de Tripoli : les Islamistes et les Frères Musulmans menacent la stabilité du pays

Publié le 23 Avril 2013

L'attentat contre l'ambassade de France à Tripoli, survenu ce mardi matin, peut-il s'expliquer par les tensions qui règnent à l'heure actuelle, en Libye? Si, pour l'heure, l'attaque n'a pas été revendiquée, force est de constater qu'un an et demi après la chute de Kadhafi, le pays connaît toujours une stabilité très précaire. 

Selon Antoine Vitkine, journaliste et auteur de Kadhafi, notre meilleur ennemi, interrogé par BFMTV, aucune menace n'avait été proférée contre la France, ces derniers temps.

Deux forces de déstabilisation

Antoine Vitkine rappelle qu'il y a actuellement deux sources de déstabilisation en Libye. "La première ce sont des islamistes, qui sont souvent organisées en milices armées. C'est le grand mal de la Libye post-Kadhafi", explique Antoine Vitkine.

"Ces islamistes mènent une offensive pour le pouvoir et se battent en ce moment pour l'adoption d'une loi qui consisterait à exclure des fonctions politiques et administratives toutes les personnes qui auraient eu le moindre lien avec le régime de Kadhafi. (...). Ces milices essaient de faire un coup d'Etat politique".

"La seconde force de déstabilisation provient d'anciens kadhafistes", ajoute Antoine Vitkine, qui précise que ces derniers poursuivent des offensives militaires contre le pouvoir de Tripoli dans certains bastions de l'ancien dictateur, notamment dans la ville de Bani Walid, qui s'était soulevée ces derniers mois.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article