Attentats de Boston : fin de la traque infernale des islamistes de Boston.

Publié le 20 Avril 2013

La traque du deuxième suspect des attentats de Boston est désormais terminée, après l'arrestation cette nuit de Djokhar Tsarnaïev.
L'homme de 19 ans, blessé lors de son arrestation, est hospitalisé dans un état grave. 
L'homme était caché dans un bateau, entreposé dans un jardin à Watertown, dans la banlieue ouest de Boston. Il a été blessé lors de son arrestation, et est actuellement hospitalisé.

 

9000 hommes avaient été lancés à ses trousses. Des milliers de policiers casqués, en tenue de combat, certains postés sur les toits, ont vérifié, maison après maison les rues de Watertown, dans la banlieue ouest de Boston, où s'était déroulée dans la nuit la traque des deux frères, dans une spectaculaire accélération de l'enquête.

AFP

AFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier suspect arrêté par la police américaine tôt ce vendredi 19 avril est mort à l'hôpital. Le second était toujours en fuite tard dans la nuit. Les suspects sont deux frères originaires de Tchétchénie. Les enquêteurs se pencheraient vers la piste de l'extrémisme islamiste.
Les policiers étaient toujours, vendredi soir, à la poursuite de Djokhar Tsarnaev, l'homme de 19 ans soupçonné d'avoir commis la tuerie du marathon de Boston. Celui-ci a réussi à s'échapper pendant la fusillade avec les forces de l'ordre, ayant causé la mort de son frère Tamerlan, le deuxième suspect de l'affaire, ainsi que celle d'un officier de police. La police de Boston s'est lancée dans une opération de recherche, maison par maison, à Watertown. Le fugitif est certainement « armé et dangereux », a-t-elle prévenu, car il pourrait s'être arnaché d'explosifs. Vendredi en début de soirée, la police avait déjà couvert « 60 % à 70 % du territoire » qu'elle souhaite fouiller, à savoir Watertown et Cambridge. Elle s'apprêterait à procéder à une « explosion contrôlée » dans une maison vraisemblablement vide de Watertown, par mesure de précaution.

 

Toute la population de Boston et de sa banlieue, soit environ un million de personnes, a reçu l'ordre de rester chez elle. Tous les transports en commun ont été mis à l'arrêt, les écoles publiques sont fermées et les survols d'avions sont interdits. Dans les rues et sur les toits de certaines maisons,, des policiers casqués, en tenue de combat, ont pris position.

 

Au total, plus de 9.000 policiers, armés de fusils à pompe et de fusils d'assaut ont passé Watertown (banlieue de Boston) et ses alentours au peigne fin à la recherche du 'suspect numéro 2'.

Le profil de Dzhokhar Tsarnaev sur le réseau social VKontakte. - RT.com
Le profil de Dzhokhar Tsarnaev sur le réseau social VKontakte. - RT.com

 

L'identité des suspects, révélée par les médias américains, a été confirmée par un responsable du conseil de sécurité nationale. Les deux frères, originaires de Tchétchénie, vivaient aux Etats-Unis depuis plusieurs années, a ajouté ce responsable. Toujours en fuite, le plus jeune était scolarisé à la « Rindge and Latin School », une école prestigieuse de Cambridge entretenant des liens étroits avec Harvard. Une école qui a accueilli des noms prestigieux tels l'acteur Ben Affleck.

 

Selon le site russe RT.com , la famille Tsarnaev serait arrivée aux Etats-Unis en 2001. Toujours selon RT.com, qui a été chercher les profils des deux suspects sur des réseaux sociaux, Dzhokhar Tsarnaev vivait à Boston et étudiait à la Cambridge Rindge & Latin School.

 

Il avait été remarqué comme 'l'athlète du mois' de son école en février 2011. Toujours sur son profil, auquel il se serait connecté la dernière fois peu de temps avant les tirs de ce vendredi, il indique croire en l'islam. De sources proches du conseil de sécurité nationale et de la police, on déclarait que les enquêteurs se penchent vers la piste de l'extrémisme islamiste pour expliquer le double attentat de Boston, qui a fait trois morts et 176 blessés.

 

Un dénommé Tamerlan Tsarnaev, le même nom que l'homme tué vendredi matin aux Etats-Unis et soupçonné d'être derrière l'attentat de Boston, avait ainsi créé un compte Youtube, contenant des liens à connotation fortement islamiste.

 

Ce compte en russe sur le site de partage en ligne, créé en août 2012 aux Etats-Unis, montre que son fondateur avait très majoritairement partagé des liens liés à l'Islam, dont plusieurs intitulés « Terroristes », qui ont été bloqués.

 

D'autres, comme ceux intitulés  « Islam » ou  « Les jeunes Russes convertis à l'Islam » , renvoyaient vers des discours de responsables islamiques. Tamerlan Tsarnaev s'était aussi abonné à une chaîne « Allah is the one », il y a deux mois, sa dernière intervention sur sa page.

 

La faute des services secrets américains, selon le président tchétchène
« Nous ne connaissons pas les Tsarnaev, ils n'ont pas vécu en Tchétchénie, ils ont vécu et étudié aux Etats-Unis. Ce qui s'est passé à Boston est la faute des services secrets américains », a déclaré Le président tchétchène Ramzan Kadyrov, cité par l'agence publique de presse Ria Novosti. « C'est devenu assez typique de lier tout ce qui se passe dans le monde aux Tchétchènes, de blâmer les Tchétchènes, même pour un tsunami », a ajouté le dirigeant de cette instable république du Caucase russe, connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce. Mais « toute tentative de lier la Tchétchénie aux Tsarnaev, s'ils sont coupables, est vaine. Ils ont grandi aux Etats-Unis, ont forgé leurs opinions et convictions là-bas. Il faut trouver les racines du mal en Amérique », a poursuivi M. Kadyrov sur son compte Instagram, un réseau social de partage des photos.

Casquette blanche, casquette noire

Un policier a été tué et un autre blessé dans les échanges de tirs lors desquels le 'suspect numéro 1' a été blessé dans la nuit de jeudi à vendredi, avant de mourir à l'hôpital. Des explosions et des tirs ont été entendus toute la nuit dans cette banlieue ouest de Boston.

La police fédérale américaine avait diffusé jeudi des photos et des vidéos de deux suspects dans les attentats commis en marge du marathon de Boston lundi , lançant un appel au public pour recueillir des informations sur ces deux hommes. Si les premières photos présentaient les photos des suspects sans pouvoir réellement les identifier, le FBI a diffusé vers 2h00 du matin (8h00 à Paris) plusieurs gros plans de leurs visages. Les images des deux hommes ont été immédiatement diffusées sur le site internet du FBI .


 

Les deux hommes, baptisés portant l'un une casquette noire et l'autre une casquette blanche, « semblent coopérer », a expliqué un agent de police, Rick DesLauriers. L'homme toujours en fuite ce vendredi est celui qui portait une casquette blanche sur les photos, l'autre (casquette noire) est décédé à l'hôpital.


L\'une des photos diffusées par le FBI, où l\'on voit les deux suspects marchant à trois mètres d\'écart. - FBI
L'une des photos diffusées par le FBI, où l'on voit les deux suspects marchant à trois mètres d'écart. - FBI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les images, les deux hommes « semblent marcher ensemble vers la ligne d'arrivée » du marathon, à proximité de laquelle les deux bombes ont explosé lundi, a décrit l'agent Rick DesLauriers, ajoutant que les autorités allaient travailler pour améliorer encore la qualité des images diffusées. Sur les images, le suspect portant une casquette blanche « est vu en train de déposer ce que nous pensons être une des bombes », a précisé Rick DesLauriers, soulignant que cela avait eu lieu « quelques minutes » avant les explosions.

« Depuis plus de 100 ans, le FBI a fait appel au public pour qu'il soit ses yeux et ses oreilles. Grâce à l'aide des médias, dans un instant, ces images seront diffusées directement auprès de millions de personnes dans le monde entier », a poursuivi Rick DesLauriers: « Quelqu'un connaît ces personnes, ce sont des amis, des voisins, des collègues, ou des membres de la famille ». « Toute information, aussi insignifiante puisse-t-elle paraître, présente un intérêt pour nous », a insisté Rick DesLauriers: « Chaque élément nous rapproche de la justice ».

SOURCE AFP

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

DURADUPIF 20/04/2013 21:56


A deux ils ont terrorisaient des milliers de personnes, en tuant trois, blessant deux centaines, mobilisant presque 9 milles militaires et policiens. Imaginons que par deux ils fassent cela dans
plusieurs villes d'Europe et d'Amérique. Il va arriver un moment ou l'islam il faudra aller le chercher chez lui


 

scalpeur 20/04/2013 19:09


terrible cette histoire

Marie-claire Muller 20/04/2013 18:39


« le FBI le connaissait et avait peur de lui parce qu’il parle beaucoup de l’islam »


20 avril 2013 | Classé dans: Etats Unis,Islam,Terrorisme | Posté par: Jean-Patrick Grumberg



 
in Share


 




Djohar, le terroriste capturé hier soir



Tout ce qu’on apprend sur les deux terroristes de Boston ramènent au Jihad.


Dans une interview exclusive à Russia Today, la mère des terroristes, Zubeidat Tsarnaeva, a déclaré que les autorités
fédérales américaines savaient que ses enfants « avaient un intérêt pour l’islamisme militant ».


A la minute 2:17, après avoir affirmé que ses fils ont été piégés, la mère de Tsarnaev, Zubeidat Tsarnaeva, déclare : « mon fils a été conseillé par le FBI pendant 3 à 5 ans.
Ils savaient ce que mon fils faisait. Ils savaient quelles actions, et quels sites internet il fréquentait. Ils avaient l’habitude de venir à la maison, ils avaient l’habitude de venir et me
parler…. »


4:02 : « [le FBI] avait peur de mon fils ainé, ils me disait tout le temps que c’est un leader, ils avaient peur de lui parce qu’il parle beaucoup de l’islam. »


4:36 : « en même temps, ils disaient qu’il prend des informations sur des sites extrémistes et qu’ils avaient très peur de lui. »


En 2011, des responsables du FBI, explique le Washington Post, ont interrogé Tamerlan Tsarnaev, le plus âgé des deux musulmans de l’attentat de Boston qui a été tué jeudi soir, sur demande d’un
« gouvernement étranger ». Le site du  FBI indique que la demande était basée sur le fait
que Tamerlan s’était radicalisé depuis 2010, qu’il « suivait la voie de l’islam radical » et qu’il se préparait à « quitter les Etats Unis pour rejoindre une organisation
terroriste ».


Les agents n’avaient alors trouvé « aucune information négative » prouvant qu’il avait des liens avec le terrorisme. L’agent du FBI n’a pas indiqué le nom de l’organisation
terroriste à laquelle il avait été soupçonné d’appartenir, ni le nom du pays qui avait demandé l’enquête.


Echec du FBI ? Le New York Times publiait hier que Tamerlan s’est en effet rendu en 2012 en Russie, et que les agents fédéraux vont maintenant examiner de près le voyage de 6 mois de Tamerlan
Tsarnaev en Tchétchénie islamiste, radicalisé à l’islam violent depuis la brutale répression par la Russie. Il aurait peut-être là rencontré des terroristes, et suivi un entraînement au Jihad.


Les pages Facebook et YouTube que nous avons publié montrent que Tamerlan était un musulman pieux, parlant beaucoup d’Allah, et qu’il était très critique de la société occidentale. Tamerlan
Tsarnaev écrivait sur internet : “je suis très religieux.” Il était inscrit à une chaîne YouTube du nom « Allah
is the One الله. » Son compte Youtube était abonné à de nombreuses vidéo de Jihad, et il avait publié une
video qui promet “l’émergence du drapeau noir [du jihad] de la terre promise du Khorasan,” et dans un autre commentaire, il saluait les jihadistes qui posaient “avec un drapeau des Taliban de l’émirat islamiste
d’Afghanistan.”  (la plupart de ses vidéos, de ses comptes YouTube et de ses posts ont été effacés, mais des copies d’écran ont été gardé par de nombreux internautes)





Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les
nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.


Les deux frères ont laissé des preuves de leurs liens très serrés avec la rébellion islamiste qui secoue la Tchétchénie pour instaurer la sharia.





The Guardian  rappelle que la dernière publication sur la page du site VKontakte
de Dzhokhar Tsarnaev’s, le 19 mars, montre une vidéo de son frère imitant divers accents tchétchènes dans un russe parfait. La page internet montre qu’il suivait des groupes radicaux
islamistes tchétchènes, et un groupe qui lutte pour rétablir l’islam « Chechnya: Everything about the Chechen Republic ». Le nombre de ses amis islamistes sur VKontakte est passé
en quelques heures de 59 à 6…


Dans la playlist du compte YouTube de Tamerlan Tsarnaev apparait des chansons de Timur Mutsuraev, un chanteur tchétchène Chechen qui vit en exile et dont les chansons parlent de la libération de
la Tchétchénie de la Russie.


Selon une information non confirmée de 

island girl 20/04/2013 17:09


Encore une tuerie fromentée par ces débiles islamistes...j'espère que le survivant va crever ,lentement et douloureusement .