Au nom de l’islam : 20 000 attentats depuis le 11 septembre 2001.

Publié le 2 Décembre 2012

L’islam est la seule doctrine « religieuse » au monde qui s’attaque à… tout le monde.
Le site Internet thereligionofpeace.com recense aujourd’hui le 20 000ème attentat meurtrier commis au nom de l’islam depuis le 11 septembre 2001.
Ce chiffre n’est que la partie visible de l’iceberg (voir, plus bas, l’intitulé « méthode de décompte ») et laisse imaginer l’ampleur du nombre réel de décès causés par le terrorisme islamique.
L’islam est la seule religion au monde au nom de laquelle sont commises tant d’atrocités et infligées tant de souffrances.  
Les textes islamiques regorgent d’injonctions à haïr, tuer et terroriser par devoir religieux (Voir FPI-Le Gaulois). Nul ne pourra nier le risque que les personnes convaincues de faire leur devoir religieux en suivant ces injonctions ne passent à l’acte.
Le chiffre minimaliste des 20 000 passages à l’acte démontre l’aspect très concret de cette menace et du caractère vital de la lutte contre les discours islamiques prônant la haine et la subversion.
 


MÉTHODE DE DÉCOMPTE
Seuls sont retenus dans ce décompte les attentats relatés par les médias : aucune informations non-vérifiées ou les rumeurs n’est comptabilisée.
Ne sont retenus que les actes ayant entrainés des pertes humaines et dont on peut raisonnablement déduire qu’ils auraient été commis au nom de l’islam.
Le décompte porte sur le nombre d'attentats meurtriers et non sur le nombre de leurs victimes, obligatoirement bien plus élevé. Par exemple, le 11 septembre 2001, seuls trois attentats sont comptabilisés sur territoire américain: New-York (attentat contre le WTC), Washington (attentat contre le Pentagone) et Shanksville (avion détourné s'étant écrasé dans la campagne).
Sont aussi exclus du décompte les actes commis dans le cadre de conflits armés, exceptés dans les cas où ils ne relèvent clairement pas de manœuvres militaires vu leur caractère particulièrement odieux et haineux. Par exemple, s’il s’agit d’attentats-suicides ou d’attaques contre les militaires chargés de porter secours aux civils.
Outre les actes de terrorisme traditionnellement reconnus comme tels, le décompte inclut aussi les actes relevant du crime d’honneur. Ceci s’explique par le fait que les crimes d’honneur frappent et terrorisent avant tout les femmes qui ne se conforment pas aux principes islamiques. Ces actes suivent donc une logique de terrorisme islamique.
LE 20 000 éme ACTE RECENSÉ 
Le 20 000ème acte recensé sur le site en cause s’est passé dans la localité d’Isfahan en Iran et concerne Tuba N, une femme juive de 57 ans.
Les voisins musulmans de la malheureuse avaient tenté de déporter sa famille et de lui confisquer sa propriété adjacente à la mosquée.
Profitant de l’absence du mari de Tuba N, les islamistes se sont introduits de force dans la maison, ont ligoté ses deux sœurs vivant avec elle avant de poignarder leur victime. Les sœurs en ont informé leur famille aux États-Unis. Selon le Times, les autorités iraniennes cherchent à étouffer l’affaire de leur côté.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Claude Germain V 02/12/2012 13:47


Finalement partout ou passe l'islam , il n'en resulte que la mort ...... belle secte .... d'amour ....

henri 02/12/2012 13:46


Ha ! la belle " religion" que voilà !


Un seul truc me chifonne ; elle est à sens unique !


La mienne m 'interdit ce que font ces assassins ! 


DOMMAGE ! J' en exploserai bien qques zuns !!!