Au Pakistan, un enfant de 11 ans accusé de blasphème...(audio et vidéo)

Publié le 28 Août 2012

Pendant que les télévisions nous bassinent avec la Syrie et ces pauvres rebelles si gentils, si révolutionnaires, si assoiffés de liberté mais surtout pas religieuse bien sûr, elles évitent de nous démontrer ce qu'est le véritable islam.

Non pas véritable par rapport à un islam modéré mais tout simplement ce qu'est l'islam dans le texte:

- l'apostasie est un crime puni de mort,

- être chrétiens et juifs peut vous amener à la mort,

- ne pas croire en dieu, en son messager et au jugement dernier est punissable de mort,

- être une femme vous amène à être considérée comme un être inférieur voire au mieux comme étant complémentaire à un homme au sein d'une famille polygame.

C'est le Coran, les Haddiths, les "docteurs de la foi" qui affirment cet état des lieux et tout les Dalil Boubakeur de la terre ne pouront rien y changer si toutefois l'idée leur avait traversé la tête ce dont je doute fortement. 

Les salafistes, les islamistes ne font que pratiquer ce qu'on leur a enseigné dans les madrasas d'Arabie, du Pakistan, du Yemen, du Soudan, d'Egypte, ces fameuses écoles coraniques que la France laisse s'ouvrir sur son territoire pour faire "droits-de-l'hommiste". Ils font et pratiquent l'islam tel qu'il est réellement et le revendiquent. Les autres, les dignitaires dit "modérés" pratiquent la Taqqya (dissimulation au service de l'islam). Reste aujourd'hui une majorité neutre qui parle de l'islam de paix et de tolérance et qui se pliera le moment venu à la dictature religieuse! Comme en Tunisie. Pendant ce temps là, les politiques français ont peur d'agir... Peur de quoi au fond? C'est ce que devraient nous apprendre les journalistes qui regardent ailleurs! Par peur également...

Quand donc le monde occidental va-t-il comprendre que ce système politico-juridique qui se fait passer pour une religion veut sa mort in fine. 

Gérard Brazon

*****

Par Selda

Au Pakistan, un enfant de 11 ans accusé de blasphème par les adeptes d'une "religion" de paix et d'amour risque la mort.

Pour mémoire, le chevalier de la Barre fut la dernière victime de l’intolérance religieuse en France. Il fut arrêté au nom du Roy pour ne s’être pas incliné au passage d’une procession. Jugé puis condamné, on commença par le torturer, ses poings et sa langue lui furent finalement coupés avant qu’il ne soit décapité puis brûlé à Abbeville le 1 juillet 1766. Il avait 19 ans. 

Un groupe associé à l'association des pakistanais chrétiens de Grande Bretagne a composé cette chanson :
http://www.youtube.com/watch?v=SfRMENeeDRc

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article