Au pays de l'égalité devant la loi : Dunkerque module son prix de l'eau sur des critères sociaux

Publié le 24 Septembre 2012

 

Par Olivier Ducuing | 24/09 | 07:00

Le syndicat mixte a négocié avec la Lyonnaise des Eaux une variation des tarifs par tranches de consommation, avec un prix social pour les bénéficiaires de la CMU.

La région de Dunkerque innove. Le Syndicat mixte pour l'alimentation en eau de la région de Dunkerque (Smaerd) instaure une tarification des prix de l'eau selon des critères sociaux. Une première lancée vendredi, en présence de Philippe Maillard, le directeur général de la Lyonnaise des Eaux.

A l'occasion du nouveau contrat entre le délégataire, la Lyonnaise des Eaux, et le Smaerd, qui représente 220.000 usagers sur 27 communes, la tarification a été remise à plat. Au terme d'une large concertation, trois grands objectifs ont été fixés : réduire la consommation par des comportements responsables, maintenir l'accès à l'eau pour tous et aider les foyers en difficulté.

Le Smaerd n'a pas choisi la formule d'une tranche de consommation gratuite pour conserver une dimension pédagogique sur la préservation de la ressource. Le système retenu passe par une grille en trois tranches progressives, aux tarifs différenciés. Jusqu'à 75 mètres cubes par an et par foyer (l'eau dite « essentielle »), le prix est de 83 centimes par mètre cube. Ce seuil était le niveau moyen de consommation par habitant dans le territoire l'an dernier. Jusqu'à 200 mètres cubes (eau « utile »), ce prix passe à 1,53 euro, avant d'être porté à 2,04 euros au-delà (eau « de confort »).

« Chèque eau »

A cette progressivité est ajouté un dispositif social particulier : un tarif très bas (32 centimes) est appliqué pour les premiers 75 mètres cubes pour les bénéficiaires de la CMU complémentaire. Le système réduit ainsi de 20 % le prix de l'eau essentielle pour les habitants et de 70 % pour la population la plus vulnérable (10 % des foyers, soit 8.600 personnes). Et le Smaerd va encore plus loin avec la mise en place d'un « chèque eau », de 12 à 40 euros selon la situation (familles nombreuses, titulaires de la CMU...).

L'eau à usage professionnel subit quant à elle un très léger coup de pouce de 1 centime par mètre cube. Cette modification substantielle de la grille, qui prend effet au 1 er octobre, va être diffusée par une large campagne de sensibilisation, via les mairies et les différents relais sociaux (bailleurs, CCAS, CAF, maisons de quartier, etc.), avec l'ambition d'apprendre aux habitants les gestes écoresponsables pour maîtriser leur facture. Un observatoire est par ailleurs mis en place pour évaluer les impacts quantitatifs et qualitatifs du nouveau système. « Dunkerque est une terre d'expérimentation, mais cela n'a d'intérêt que si ce type de mesure est généralisé, propagé », plaide le sénateur-maire (PS) de Dunkerque et président du syndicat mixte, Michel Delebarre.

La démarche de Dunkerque se situe dans un contexte national favorable à ce type d'initiative. Les députés PS François Brottes et Bruno Le Roux ont déposé une proposition de loi visant à instaurer une tarification progressive de l'énergie avec un système de bonus-malus. La loi doit être votée en octobre et pourrait être élargie à l'eau.

Olivier Ducuing, Les Echos

CORRESPONDANT À LILLE

Écrit par Olivier DUCUING 
Journaliste

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Polux 24/09/2012 21:06


Sans compter que ce ne sont pas ceux qui paieront l'eau moins chere qui feront attention à l'économie de cette élément essentiel !!!

DURADUPIF 24/09/2012 15:36


Jusqu'à quand la corde solidarité va-t'elle tenir ? 10 millions de chômeurs avec plus de 200.000 nord africains de plus chaque année en France. Il n'y a plus de pilote...!!! le crasch s'approche.

Claude Germain V 24/09/2012 08:48


Il y a les COUILLONS qui payent leurs impots-rackets  ,impots locaux, fonciers ,immobiliers et les pleurnichards perpetuels qui eux vont tirer benefice de tout cela .......... société
pourrie !!!!!! politicards  pourris !!!!!