Au pays du « lèche babouche » la France est reine par Shraga Blum. Préface Gérard Brazon.

Publié le 5 Décembre 2012

Je ne peux que me rendre à l'évidence de cette politique pro arabe mortifère de la part de nos gouvernements  depuis 1967. Je voudrais simplement mettre un bémol et signaler que tous les français n'approuvent pas cette politique et que celle-ci n'a jamais été soumise au peuple français. Donc, je suis parfois choqué par l'agressivité de certains articles envers la France même si je comprends le plus souvent.

Serait-il possible de séparer dans le discours les français de leurs gouvernements sur ce sujet, même si là aussi, les gouvernements doivent être considérés comme les représentants des français.

Gérard Brazon

*****

Au pays du « lèche babouche » la France est reine… Dans un grand exercice de dhimmitude (soumission à l’Islam) la France a voté pour que la « Palestine » devienne un état non membre mais observateur à l’ONU !

Par Shraga Blum  de © www.europe-israel.org

dhimmitude de la France  De Giscard à Hollande les présidents se suivent mais c’est toujours la même politique aveugle et pro-arabe qui est menée, cette fois en méconnaissance totale du Droit International la France s’est « alignée » sur les pseudos pays non-alignés (comprendre les pays soumis à l’Organisation pour la Coopération Islamique). De Gaulle disait que l’ONU était un « machin », aujourd’hui l’Europe avec la France en tête viennent de discréditer définitivement cette instance internationale en se pliant aux désirs de l’Islam dont le Cheval de Troie est la prétendue « Palestine » dans le seul but de détruire à terme Israël… Shraga Blum journaliste israélien nous livre son analyse.

 

Non, la France ne m’a pas déçu. Elle a été à la hauteur de sa bassesse.

Laurent Fabius a eu raison lorsqu’il a annoncé à l’Assemblée Nationale « que la France allait voter en faveur d’un Etat palestinien par souci de cohérence ». Effectivement la France est cohérente elle a voté jeudi comme tous les autres pays arabes l'ont fait. Solidarité islamique oblige. Depuis 1967, la France n’a pas pardonné aux juifs d’avoir gagné la guerre qui était censée mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël. Et depuis lors, le Quai d’Orsay, du haut de sa tradition antisémite, dicte la fameuse « politique arabe » de la France, quel que soit le locataire de l’Elysée.

Il suffit, pour s’en rendre compte, d’entrer au Consulat de France à Jérusalem ou de visiter son site Internet. Il ne faut plus rien attendre de la France. Le pays de Zola est devenu le pays des Mollahs et sa politique est fixée en fonction des desiderata du monde arabo-islamique et de la peur engendrée par la population musulmane croissante. Il est inutile d’espérer autre chose de la part de ce pays, pas plus que de l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne ou les pays scandinaves, tous soumis au mêmes flux migratoires.

Et il faut bien mériter la manne inespérée venue du Qatar. La France est devenue aujourd’hui le fer de lance de l’Eurabia et de l’hostilité à l’Etat d’Israël déguisée en « conseils d’amis ». Voudrait-elle changer qu’elle ne le pourrait plus, tant elle est menottée par la culpabilité envers ses anciens colonisés qui la narguent aujourd’hui sur son propre territoire. Le courage n’a jamais été la qualité première des dirigeants de la France, alors comment vouloir que cet ancien grand pays prenne une posture morale face à l’imposture palestinienne ? Il est tellement plus facile de faire la leçon au « petit juif » qu’est l’Etat d’Israël, et de lui demander de se suicider, plutôt que se dresser contre des terroristes palestiniens soutenus par les monarchies pétrolières.

Lorsque j’étais petit, j’écoutais avec révérence le rabbin de ma communauté clamer avec solennité la fameuse « Prière pour la République », avec ses phrases pompeuses dans le style « Que la France conserve son rang glorieux parmi les Nations ». Les juifs ont toujours eu pour habitude d’offrir leur loyauté sans limite à des nations qui les ont ensuite trahis sans vergogne. Le vote de la France en faveur d’un Etat palestinien est dans la droite ligne de cette tradition.

Après l’horrible assassinat de Toulouse, la communauté juive française s’était sentie momentanément entourée, choyée, comprise et respectée autant par l’ancien président que par l’actuel. « Non au terrorisme antisémite ! » (sous-entendu « chez nous ») ont-ils alors clamé avec une émotion qui semblait sincère. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Fabius mette dos à dos le Hamas et Israël, et voilà que Paris s’apprête à voter en faveur d’un terroriste patenté qui nie la Shoah, glorifie les attentats-suicide et dénie au peuple juif tout lien avec la terre d’Israël. Le message du vote de la France à l’ONU aura été capté cinq sur cinq par les futurs Mohammed Merah. Israël cherchait en Europe une majorité morale qui aurait quelque peu sauvé l’honneur de l’ONU. Comme à Munich en 1938, la France a, une fois de plus, opté pour la lâcheté et le déshonneur face aux nazis d’aujourd’hui. Il faut espérer que les responsables israéliens sauront comment accueillir toute nouvelle proposition d’intervention française dans la région.

Que la France ne se fasse cependant pas d’illusions : ce calcul sordide ne lui permettra pas d’endiguer la marée musulmane sur son territoire. Ceux qui se montrent pleutres seront finalement traités comme tels. Non, la France ne m’a pas déçu. Elle a été à la hauteur de sa bassesse. Laurent Fabius a eu raison lorsqu’il a annoncé à l’Assemblée Nationale « que la France allait voter en faveur d’un Etat palestinien par souci de cohérence ». Effectivement la France est cohérente et elle votera jeudi comme tous les autres pays arabes le feront. Solidarité islamique oblige. Depuis 1967, la France n’a pas pardonné aux juifs d’avoir gagné la guerre qui était censée mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël. Et depuis lors, le Quai d’Orsay, du haut de sa tradition antisémite, dicte la fameuse « politique arabe » de la France, quel que soit le locataire de l’Elysée. Il suffit, pour s’en rendre compte, d’entrer au Consulat de France à Jérusalem ou de visiter son site Internet. Il ne faut plus rien attendre de la France. Le pays de Zola est devenu le pays des Mollahs et sa politique est fixée en fonction des desiderata du monde arabo-islamique et de la peur engendrée par la population musulmane croissante. Il est inutile d’espérer autre chose de la part de ce pays, pas plus que de l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne ou les pays scandinaves, tous soumis au mêmes flux migratoires. Et il faut bien mériter la manne inespérée venue du Qatar.

La France est devenue aujourd’hui le fer de lance de l’Eurabia et de l’hostilité à l’Etat d’Israël déguisée en « conseils d’amis ». Voudrait-elle changer qu’elle ne le pourrait plus, tant elle est menottée par la culpabilité envers ses anciens colonisés qui la narguent aujourd’hui sur son propre territoire. Le courage n’a jamais été la qualité première des dirigeants de la France, alors comment vouloir que cet ancien grand pays prenne une posture morale face à l’imposture palestinienne ?

Il est tellement plus facile de faire la leçon au « petit juif » qu’est l’Etat d’Israël, et de lui demander de se suicider, plutôt que se dresser contre des terroristes palestiniens soutenus par les monarchies pétrolières. Lorsque j’étais petit, j’écoutais avec révérence le rabbin de ma communauté clamer avec solennité la fameuse « Prière pour la République », avec ses phrases pompeuses dans le style « Que la France conserve son rang glorieux parmi les Nations ».

Les juifs ont toujours eu pour habitude d’offrir leur loyauté sans limite à des nations qui les ont ensuite trahis sans vergogne. Le vote de la France en faveur d’un Etat palestinien est dans la droite ligne de cette tradition. Après l’horrible assassinat de Toulouse, la communauté juive française s’était sentie momentanément entourée, choyée, comprise et respectée autant par l’ancien président que par l’actuel. « Non au terrorisme antisémite ! » (sous-entendu « chez nous ») ont-ils alors clamé avec une émotion qui semblait sincère. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Fabius mette dos à dos le Hamas et Israël, et voilà que Paris s’apprête à voter en faveur d’un terroriste patenté qui nie la Shoah, glorifie les attentats-suicide et dénie au peuple juif tout lien avec la terre d’Israël.

Le message du vote de la France à l’ONU aura été capté cinq sur cinq par les futurs Mohammed Merah. Israël cherchait en Europe une majorité morale qui aurait quelque peu sauvé l’honneur de l’ONU. Comme à Munich en 1938, la France a, une fois de plus, opté pour la lâcheté et le déshonneur face aux nazis d’aujourd’hui. Il faut espérer que les responsables israéliens sauront comment accueillir toute nouvelle proposition d’intervention française dans la région. Que la France ne se fasse cependant pas d’illusions : ce calcul sordide ne lui permettra pas d’endiguer la marée musulmane sur son territoire. Ceux qui se montrent pleutres seront finalement traités comme tels.

Shraga Blum - Copyright © www.europe-israel.org

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

ARMENOULT Francoise 06/12/2012 12:25


Et oui, comme le précise le commentaire de Claude Germain, vous avez en France aussi,  un très grand nombre de sympathisants, et,  je crois que le nombre grandira lorsque les francais
verront de quelle facon on les berne, ces derniers en sont de plus en plus conscient. Puis, n´oubliez pas tous ces francais qui résident à l´étranger, dont certains,  sont de tout coeur avec
vous, comme moi.. Tous ensemble, nous sommes forts. L´important,  c´est de faire tourner nos informations, celles que les médiens nous cachent.


Que D... protège Israel !


 

Marie-claire Muller 05/12/2012 22:28


ET PUIS DIEU PROTEGE ISRAËL  tant pis pour vous arabes menteurs, méchants et pervers!!!!!

Claude Germain V 05/12/2012 20:06


Cher Shraga Blum , reconnaissez quand même qu'un sacré nombre de représentants  politiques Français sont d'origine juive , ce que j'appelle les juifs de cours grand courtisans des Pouvoirs
en place ; ceux là en nombre non négligeable ONT VOLONTAIREMENT LIVRE ISRAEL AUX PALESTINIENS ET SONT MEME DHIMMISES PAR COMPLAISANCE , se disent sionistes et sont destructeurs complices du pays
de leur pères, suite a ce comportement irrationnel , expliquez moi pourquoi ces gouapes sont reçus en permanence en Israel EN GRANDE POMPE , tel des Kouchner et AUTRES BERNARD HENRY LEVY
etc...etc...,comme grands amis de ce pays ???? incompréhension du citoyen lambda ici en France????


;n'ayez crainte je met les dhimmisés collabos catholiques, veules ,lâches , méprisables et pseudos chrétiens dans le même panier aussi traitre a la société judéo-chrétienne qu'il soit possible de
l'être .



Mais ne soyez pas pessimiste a ce point , a part quelques problèmes pétroliers que puisse avoir a subir Israël , pour l'avoir visité , je pense que le pays est en suffisance auto alimentaire , la
nourriture ne manque pas , Israël est assez grand dans l'âme pour se protéger et malgré ce que vous en pensez , ici en France existe quand même un tres grand nombre de sympathisants .


Et puis .................. D.ieu protège Israël.....

Claude Germain V 05/12/2012 19:38