Au sujet d'une "athlète" saoudienne voilée au JO de Londres 2012.

Publié le 5 Août 2012

Nous souhaitons la bienvenue à une nouvelle contributrice, Claire-Sophie Jeudy qui a souhaité nous faire partager sa vision et son analyse. Si comme Claire-Sophie, vous souhaitez mettre des mots sur les malaises de notre société, n'hésitez pas, faîtes nous parvenir vos textes. Rejoignez la résistance à l'islamisation de la France.

Gérard Brazon

*****

Par Claire Sophie Jeudy

Les mythologies de l’archaïsme continuent d’avancer un peu plus chaque jour, défiant toutes les règles de la laïcité. C’est à la fois  une défaite pour toutes les femmes libres du monde, mais surtout pour toute notre espèce… Femaine !

Femaine ? Et bien oui, Femaine est scientifiquement une définition  plus juste qu’humaine, car les femmes ne sont pas des hommes mais elles en sont l’origine : le programme de base de toutes les espèces sexuées,  qui est une des grandes découvertes du XX siècle  dont on parle peu car elle change tout…

Nos guerriers de l’âge du bronze ont eu la fâcheuse tendance à se prendre pour le nombril du monde en usurpant la primauté du féminin et en asservissant la femme, objet gratifiant de leurs désirs. Le monde est ainsi devenu petit à petit androcentrique et l’avidité a gagné du terrain sur la sobriété heureuse. Les hommes sciant ainsi dangereusement la branche sur laquelle ils sont assis, au point de basculer maintenant par orgueil imbécile, dans l’autodestruction de l’espèce.

La nature n’a pas besoin de l’homme, mais l’homme a besoin de la nature : source de vie que les femmes savent préserver. Quoi de plus dangereux que des femmes qui veulent imiter les hommes dans tout leurs défauts, sans penser librement en toute conscience de ce qu’elles sont réellement et sortir de la prison du conditionnement, dans lequel le machisme les a enfermées.

Le voile convient très bien à la tenue des bédouins du désert, car il est  adapté pour lutter contre la déshydratation du corps mais pas vraiment  à nos régions tempérées, le noir étant d’une certaine façon plus adapté au froid car il capte mieux les rayons du soleil que le blanc qui les réfléchissent. Mais que représente  donc symboliquement le noir pour ces peuples où les hommes  aiment se vêtir de blanc ?

Les références au Coran sont interprétées différemment par les écoles de droit islamique mais aucun verset n'impose explicitement le port du foulard. L'école a été et reste un lieu d'émancipation pour les femmes et il faut aussi prendre garde de ne pas les exclure en les informant largement, car les fondamentalistes eux,  préféreraient qu'elles n'aillent pas à l'école et restent ainsi  infantilisées.

C’est visiblement la peur des femmes qui les fait agir face à leur pouvoir : ils confondent ainsi masculinité et virilité guerrière …

Chahdortt Djavann, (iranienne, auteur de "Bas les voiles", éd.Gallimard. 2003) affirme que  :

"Le voile n'est nullement un simple signe religieux, comme la croix. Il définit et limite l'espace féminin. Ce n'est pas au nom de la laïcité qu'il faut interdire le port du voile... c'est au nom des Droits de l'Homme … 

La croyance de chacun doit rester du domaine intime et privé, car il en existe de multiples formes à travers le monde et dans le domaine divin, nul ne peut prouver son existence ou sa non-existence.

La Laïcité doit rester notre bien précieux inaliénable à tous, car elle est facteur de paix sociale.

                                                                                                                                   Claire-Sophie Jeudy

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 05/08/2012 19:30


Bravo.! Cette contributrice a ici, bien posé le problème et je partage à 100 % sa concise mais pourtant bien complète analyse. Il en faudrait des milliers comme elle, pour que leurs voix
remplissent l'espace comme un lancinant roulement de tambour, couvrant celles de ces abrutis et attardés envahisseurs.