Multiplication des écoles coraniques en Finlande

Publié le 12 Juillet 2012

Observatoire contre l'islamisation

Alors que les autorités finlandaises ne savent pas le nombre de musulmans dans le pays, Hameen-Anttila, professeur d'études islamiques à l'Université d'Helsinlki avance le chiffre de 40.000 [sous évalué pour ne pas effrayer].

Le Centre islamique à Helsinki est l'une des dizaines de congrégations musulmanes en matière d'éducation islamique. Yoonis Ali, 19 ans, assiste aux leçons coraniques du centre depuis qu'il est enfant.

"Etudier est difficile au début parce que l'arabe est tellement différente du Finlandais», explique Ali, qui souligne qu'il faut d'abord maîtriser l'alphabet arabe.

Condisciple Mohamed Ahmed, 20 ans, a commencé à étudier le Coran à l'âge de sept ans. «Des études coraniques commencent habituellement à la maison, avec les parents qui enseignent à leurs enfants», affirme Ahmed qui est à l'école d' infirmiers.

Selon Ali et Ahmed, le Coran donne des conseils dans la vie quotidienne et enseigne le respect d'autrui. (faut-il rappeler les différents versets qui appellent aux meurtres des mécréants, des juifs, des chrétiens et la société inégalitaire homme/femme contenus dans "ce livre saint". ndlr Gérard Brazon) Les études du livre saint islamique sont à vie et les fidèles sont censés être capables de réciter des passages entiers.

"En le lisant une fois à travers n'est pas suffisant. En un an vous aurez oublié la plupart de celui-ci. Pour rester frais dans l'esprit, la lecture du Coran doit devenir habituelle," disent les jeunes hommes. (N'est-ce pas ce que l'on appelle le bourrage de crâne! On peut leur répondre que la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié! Dans le cas du Coran appris par coeur, c'est du formatage! Ndlr Gérard Brazon)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article