Aujourd'hui 3 juin à Paris : conférence de presse de Riposte Laïque, avec Robert Ménard

Publié le 3 Juin 2013

Lundi 3 juin, à 15 h 15 : Conférence de presse organisée par Riposte Laïque

Halte au harcèlement judiciaire contre la liberté d’expression

Le site Riposte Laïque constate, depuis plusieurs semaines, une multiplication de démarches judiciaires à l’encontre de ses rédacteurs. Le scenario est toujours le même. S’appuyant sur le contestable article 24-8, mis en œuvre depuis le 31 décembre 2004, des particuliers, souvent d’origine musulmane, et des associations dites antiracistes harcèlent juridiquement des contributeurs dont le seul tort est d’essayer d’alerter nos compatriotes sur la réalité de l’islamisation de leur pays. Aujourd’hui, alors que notre site n’a été l’objet d’aucune plainte pendant ses trois premières années, cinq contributeurs de notre journal sont l’objet de menaces juridiques ou de procès.

Le site RL n’est pas le seul à subir ces intimidations. L’actrice Brigitte Bardot fut traînée devant les tribunaux pour s’être indignée du barbare égorgement rituel. Le journaliste Eric Zemmour fut, lui aussi, inculpé pour avoir affirmé, sur l’origine des délinquants, des faits que chacun constate quand il passe un après-midi au tribunal. Le site Fdesouchevoit celui que les policiers considèrent comme son principal animateur régulièrement convoqué à la préfecture de police. L’écrivain Renaud Camus est poursuivi pour avoir développé sa thèse sur le grand remplacement, lors des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, en 2010. Que dire des dizaines de nos compatriotes, moins connus, mais parfois ruinés, à l’image de Fanny Truchelut, par des procès parfois dignes de l’Inquisition ?

La société française doit s’interroger. Les avantages exorbitants accordés aux associations dites antiracistes – qui par ailleurs ne combattent pas tous les racismes – et notamment celui d’ester en justice sans avoir subi le moindre préjudice, sont-ils compatibles avec le respect de la liberté d’expression due à chaque citoyen, et à chaque média, internet, écrit ou parlé ?

La volonté d’associations musulmanes, relayant l’offensive de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) d’interdire toute critique de l’islam, et de vouloir créer un délit d’islamophobie, amalgamé à du racisme, est-elle compatible avec les traditions et les lois du pays de Voltaire, où le délit de blasphème n’existe pas.

Sans douter de la probité de la majorité des juges de notre pays, ne convient-il pas de s’interroger, quelques semaines après le scandale du Mur des Cons, sur la démarche de certains magistrats, et la facilité avec laquelle ils instruisent certaines plaintes… et en classent d’autres.

Lors de cette conférence de presse interviendront Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontières, et animateur du site Boulevard Voltaire, Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, victime de graves menaces de mort, mais objet de tracasseries judiciaires invraisemblables, et Maître Karim Ouchikh, avocat de Riposte Laïque. Des témoignages précis illustreront la grave situation que connaît notre pays, et l’instrumentalisation de la justice pour cadenasser la liberté d’expression, sur internet, mais aussi dans l’ensemble des médias.

La conférence de presse, animée par Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, se tiendra lundi 3 juin, de 15 heures 15 à 17 heures, à Paris.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article