Aux amis des bêtes, à la SPA, à ceux qui refusent les corridas, il y a pire encore...

Publié le 21 Juillet 2014

Dans la nuit du 18 juillet 2014, les forces de Tsahal opérant dans la zone de Rafiah, dans la bande de Gaza, ont repéré un âne chargé d’explosifs qui approchait leur position. Les soldats ont dû ouvrir le feu, ce qui a déclenché la charge explosive placée par les terroristes sur l’animal. 

Envoyer des animaux à la mort pour servir ses intérêts peut sembler choquant, mais la nuit dernière n’était certainement pas la première fois que les terroristes palestiniens ont adopté cette tactique cynique.

Les services de Renseignements israéliens ont alerté l’armée israélienne que les organisations terroristes de la bande de Gaza avaient l’intention d’attacher des explosifs sur des animaux et de les envoyer dans la direction des forces terrestres de Tsahal.

Dans la nuit du 18 juillet, cet avertissement s’est révélé correcte lorsqu’un âne s’est étrangement approché des soldats de Tsahal. Ayant pris connaissance du danger de cette “arme” mise en place par le Hamas, les forces de Tsahal on été contraintes de tirer en direction de l’animal ce qui a provoqué le déclenchement des charges explosives que les terroristes avaient placées sur lui.

ane attaque hamas

Cette attaque fait suite à d’autres abominables utilisations des animaux à des fins terroristes. L’armée israélienne a fait face pour la première fois à ce type d’attaque en juin 1995, lorsque un terroriste palestinien avait placé des explosifs dans la charrette d’un âne qu’il avait envoyé contre une position de Tsahal à l’ouest de Khan Younès dans la bande de Gaza. Le terroriste et l’âne avaient été alors neutralisés. Le Hamas avait revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Au cours de la seconde Intifada, le Hamas et d’autres organisations terroristes ont intensifié leur exploitation des animaux à des fins terroristes.

En 2001, un terroriste s’était tenu sur un âne dont les paniers avait été remplis d’explosifs à destination d’une position de Tsahal du sud de la bande de Gaza.

En 2003, un terroriste palestinien avait attaché une bombe à un âne, puis l’a faite exploser à distance sur la route entre Jérusalem et le Gush Etzion. Aucun blessé n’avait été déploré lors de cette attaque.

En juin 2009, des terroristes palestiniens s’étaient approchés du passage de Karni, situé entre la bande de Gaza et Israël, avec plusieurs chevaux transportant des mines et des engins explosifs.

En mai 2010, les terroristes de Gaza avait fait exploser une charrette d’âne chargé d’explosifs près de la clôture frontalière.

La plupart de ces attaques ont impliqué des ânes et chevaux transportant des chariots munis d’explosifs. Cependant, les soldats de Tsahal sur le terrain ont signalé plusieurs incidents durant lesquels des terroristes du Hamas avaient attaché des ceintures d’explosifs également sur des chiens.

***********

Le Hamas, ainsi que d’autres organisations terroristes comme le Jihad Islamique ou les factions du PRC, cachent leurs armes, rampes de lancement et munitions dans les zones d’habitations civiles, sous les écoles et jusque dans les mosquées du territoire, forçant les soldats de Tsahal à s’aventurer au plus profond de la bande de Gaza pour faire cesser les attaques de roquettes sur le  sud d’Israël. 

Cette vidéo montre l’utilisation cynique des civils par le Hamas.

 

Source

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Fanfan 21/07/2014 22:41


Ils n'ont rien d'humains ces gens !!!

island girl 21/07/2014 19:45


Cela n'est pas étonnant ,ces raclures sont fourbes et méritent ce qui leur arrive.