Australie : vers un étiquetage mentionnant la méthode d'abattage des animaux

Publié le 30 Août 2011

Rien que de regarder cette pauvre bête, je n'ai plus envie de manger de la viande. C'est écoeurant! D'un autre monde, d'un autre siècle. 

Gérard Brazon

*******************

Pour ceux qui ne veulent pas manger halal à leur insu, l'étiquetage empêchera que la viande halal ne devienne l'option par défaut des viandes sans étiquettes. Pourquoi refuser le halal ?

Parce qu'acheter halal, c'est récompenser la cruauté envers les animaux ; contribuer au financement des organismes de certification et à la propagation de la charia ; nuire à l'emploi des femmes (seuls des hommes peuvent procéder à l'abattage halal) ; et permettre aux musulmans de contrôler une part disproportionnée de l'industrie alimentaire, réduisant d'autant celle des infidèles

Halal-slaughter-vi
______________________

La viande australienne devrait être étiquetée de manière à indiquer la méthode d'abattage, a déclaré un sénateur libéral au parlement.

Le sénateur Corey Bernardi de l’Australie du sud a déclaré aujourd'hui au Sénat que de nombreuses personnes avaient été choquées par les images montrant le traitement du bétail australien dans les abattoirs indonésiens. Et certains pourraient avoir des objections éthiques à consommer la viande d'animaux abattus en Australie selon un rituel religieux, par exemple la viande halal ou cacher.

Le sénateur Bernardi a dit qu'il voulait que des étiquettes sur les emballages indiquent si l’animal a été abattu selon un rituel religieux et s’il a été étourdi. «Les consommateurs ne sont pas informés de la méthode d’abattage, a-t-il dit, et ils pourraient consommer de la viande abattue selon un rite religieux à leur insu. Il a ajouté qu'il en avait parlé à des dirigeants de l’église et qu’ils ne s’étaient pas opposés. Il a fait allusion à un futur projet de loi fédéral sur l’étiquetage de la méthode d’abattage. Pour le sénateur, il s’agit de donner le choix au consommateur.

Source : Call for meat slaughter method labelling, Herald Sun, 24 août 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

saluki 30/08/2011 21:55



Epicure,


L'angoisse de l'animal qui va à l'abattoir, comme vous dites, suffit sans qu'il soit besoin de rajouter des souffrances que la loi avait sagement supprimées.


Les animaux égorgés à vif mettent plusieurs minutes à mourir : un vétérinaire a même a vu des animaux se relever (il faudra que je retrouve l'article). Même si ce ne sont que 3
ou 4 minutes d'agonie où l'animal étouffe dans son sang (il y a des cas où c'est plus, jusqu'à 8 minutes), c'est trop, beaucoup trop... Et que dire de la douleur atroce ressentie quand le couteau
tranche les muscles de la gorge, la trachée etc...


L'abattage rituel est une monstruosité indigne d'un pays évolué comme le nôtre... Ne mettez pas sur le même plan, s'il vous plaît, l'abattage traditionnel où, si l'on n'évite pas le stress à
l'animal, on lui épargne du moins la pleine conscience au moment de l'égorgement..


Mais passons sur la souffrance animale, puisqu'à vos yeux, nous sommes des hypocrites... et que l'étiquetage ne servirait qu'à donner bonne conscience à ceux qui ne sont pas végétariens !


Vous oubliez l'essentiel : l'étiquetage permettrait d'abord à ceux qui ne sont pas musulmans de ne pas manger à leur insu une viande qui a été sacrifiée au nom d'Allah, tête tournée vers La
Mecque, et ensuite de ne pas financer à leur insu le culte mahométan par le biais de la certification qui implique une sorte de taxe payée à l'islam.


C'est la raison pour laquelle l'absence d'étiquetage est scandaleuse ! C'est nier  la liberté de conscience de ceux qui ne veulent pas manger de la viande halal pour des raisons religieuses
ou éthiques ! Il ne leur reste que la solution 100% viande de porc (+ poisson, oeufs), ce qui est mon cas.


 



francis Claude 30/08/2011 21:51



avec toutes mes exuses Gérard je nous prive d'un érudi en la personne d'épicure vous m'en voyez désolé.


ps: sachez que je n'ai hélas jamais eut de desert a moi!!!!



francis Claude 30/08/2011 21:47



domage vous nous apportiez vos lumiéres!!!!!



Epicure 30/08/2011 20:29



Les crétins que vous  avez vu dans votre désert n'ont pas "abattu" des animaux mais les ont assassiné doucement.


Aller apprendre le bon sens et surtout la physiologie.
Des Témoignages comme cela ne valent rien du tout.


J'arrête de répondre à ce blog insensé !



Gérard Brazon 30/08/2011 21:56



Vous auriez tort. Vous allez priver l'ensemble des lecteurs de vos écrits. 



francis Claude 30/08/2011 20:20



désolé mr epicure j'ai assiste dans le desert et ailleurs pendant 45 ans (pas de gaitée de couer mais par obligation professionelle)a des égorgements d'animeaux et je persiste et signe les
animeaux mettent entre 15 et 30 minututes^pour mourrir, moi je n'ai pas appris des "aneries " dans les livres c'est un témoignage que je pose ici!.



Epicure 30/08/2011 19:28



Faux ! Aucun animal N'AGONISE un quart d'heure après avoir été égorgé!


Apprenez d'abord un minimum de physiologie avant de raconter des âneries.



francis Claude 30/08/2011 19:12



epicure ?????? coment le savoir ces animaux auraient d'apres vous la perception de ce qui va leur arrivé, si oui nous devons encore plus condamné les abatages rituels ou si j'ai bien compris non
seulement ils souffrent connaissants leur futur sort mais de plus il agonisent pendant 15 a 30 minutes avec ces genres d'abattage!!!!!



Epicure 30/08/2011 18:19



Lisez donc Eating Animals de Jonathan Safran Foer et vous deviendrez végétarien! Sinon, que le diable de l'Hypocrisie vous emporte ! Avec ou sans Hallal ou Kacher.


L'angoisse de l'animal qui va à l'abattoir est largement plus horrible que l'instant béni où il perd conscience...
tout le reste n'est que baratin hystéro-phobique et hypocrite.



francis Claude 30/08/2011 13:45



je ne vais pas en austrlie, en France non seleument on abat les animeaux de maniére coutumiére de plus en plus halal, mais en plus pour ce faire nous versons de l'argent aux islamistes pour
officier c'est pas beau ça...mais a la reflexion qui a une idée sur le nombre de Français connaissant cette pratique? moi je vous assure : trés peu.