Autriche : Elisabeth Sabaditsch-Wolff condamnée pour blasphème

Publié le 16 Juin 2011

La cour a déterminé que Mahomet n'était pas un pédophile et que prétendre le contraire est un délit pénal. L'Autriche applique les règles de la charia sur le blasphème de l'islam  !

Eswcph2010

Aujourd'hui, Elisabeth Sabaditsch-Wolff, une jeune mère viennoise, a été reconnue coupable en vertu de l'article 283 du code pénal autrichien d’avoir dénigré des enseignements religieux par ses commentaires négatifs sur l'islam dans une conférence qu’elle a donnée dans le cadre de l’assemblée d’un parti politique à Vienne.

AishaElle a été condamnée au paiement d’une amende de 480 euros. Fille d’un diplomate, Sabaditsch-Wolff a vécu et travaillé pendant plusieurs années dans divers pays musulmans du Moyen-Orient. Lors de sa conférence, elle a critiqué le traitement des femmes et la pratique du djihad en Iran, en Libye et dans d'autres pays où elle a vécu. Le tribunal a jugé que  la liberté d’expression la protégeait des accusations de discours de haine.

Il semble toutefois que le tribunal a déterminé que l’affirmation selon laquelle Mahomet était un « pédophile » est diffamatoire puisque son épouse enfant (Aisha avait six ans au moment de son mariage, et neuf ans lorsque le mariage a été consommé) était toujours son épouse lorsqu’elle a eu 18 ans. Les procureurs ont inculpé Mme Sabaditsch-Wolff après qu’elle a été dénoncée par un grand hebdomadaire autrichien qui avait secrètement enregistré sa conférence puis publié un article à ce sujet. Elle a l’intention d’en appeler de la décision.

Source :  Austrian Court Upholds Islam’s Blasphemy Rules, par Nina Shea, NRO,  2011

**************************

Québec : soirée-conférence avec Elisabeth Sabaditsch-Wolff à Montréal

Le 20 juin. Sujet : la liberté d'expression menacée. Lire les détails à la fin du billet. Voir aussi sur Facebook. Venez en grand nombre !

Wolff2
Lire aussi :
Autriche : Elisabeth Sabaditsch-Wolff condamnée pour blasphème
Interview de l'Autrichienne Elisabeth Sabaditsch-Wolff, inculpée pour avoir critiqué l'islam


Depuis 1948, l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme affirme que :

«Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Le 15 février 2011 en Autriche, Elisabeth Sabaditsch-Wolff a été déclarée coupable de crime contre la religion à cause des positions qu’elle a soutenues durant une série de séminaires à propos des dangers de la Sharia. « La Sharia, déclarait alors Elisabeth Sabaditsch-Wolff , doit être rejetée sans équivoque. Nous refusons l’apartheid entre les sexes, nous ne voulons pas de ghettos, ni de discrimination sociale et culturelle, ni de polygamie, ni de théocratie, ni de haine…»

Elisabeth Sabaditsch-Wolff considère que les menaces posées par la Sharia ne concernent pas seulement l’Europe mais touchent également l’Amérique du Nord. Cela commence toujours par de petites choses, comme des salles de prière et des ablutions pour les pieds, des pauses spéciales de prière pour les employés musulmans, l’exemption pour les enfants musulmans des cours de musique et d’éducation physique. Puis arrive la finance compatible avec la Sharia, qui d’un premier regard semble si anodine.

Les mêmes genres de «lois contre la haine» qui ont été utilisées contre Elisabeth en Autriche pourraient bientôt être en vigueur dans d’autres pays grâce à la pression des Nations Unies. À la demande pressante de l’Organisation de la Conférence Islamique, l’ONU a en effet adopté la résolution 62/154 qui requiert de tous les États membres qu’ils adoptent des lois criminalisant « la diffamation contre les religions, y compris l’Islam.»

Si nous n’exigeons pas dès maintenant le respect de nos droits fondamentaux – y compris le plus important de tous : le droit de s’exprimer librement – notre civilisation risque fort la destruction. Toutes les grandes institutions de la liberté, y compris la démocratie et la primauté du droit, ne sont possibles qu’à cause des droits humains fondamentaux. Mais de nos jours, ceux qui se portent à la défense de ces mêmes droits se voient pour cette raison poursuivis en justice.

S.V.P. venez en grand nombre appuyer cette femme courageuse. Si aujourd’hui nous ne nous tenons pas aux côtés des gens comme Elisabeth Sabaditsch-Wolff et si nous ne nous exprimons pas ouvertement en leur faveur, nous nous verrons demain tous réduits au silence.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Francorital 17/06/2011 20:51



Peut-être que, dans nos pays occidentaux, des membres des gouvernements ainsi que ceux qui font et appliquent les lois sont-ils en majorité des pédophiles qui espèrent légaliser leur perversité ?
Je pose juste la question...



carlesen 17/06/2011 12:31


Cher Gérard le blog susauxcollabos colle aussi à l'actualité vu que quotidiennement la liste est actualisée avec les collabos du jour donc vous pouvez y trouver matière à développement.


ronaldegaule 16/06/2011 19:26



Pour carlesen: Merci de m'avoir fait découvrir ce site , ma démarche reste plus pamphlétaire, mais toujours sur des sujets d'actualités que la griffe de Gérard écorne très souvent .


Je vais désormais m'attacher à consulter "susauxcollabos"et apporter ma modeste contribution !


 


 


 


 


 



L'En Saignant. 16/06/2011 17:32



Il y a des C... partout même chez les Juges d'Autriche ou d'ailleurs. Le fait est pourtant bien caractérisé: Relation Sexuelle avec une enfant de 9 Ans .! La logique veut que: peu importe si
Aisha était encore son épouse 9 ans plus tard sans d'ailleurs préciser son Rang du moment puisqu'en plus il était Polygame. Sait-on si elle avait été préalablement excisée .? ....



carlesen 16/06/2011 14:00



Pour ronaldegaule voilà une première façon d'agir ciblant les collabos avérés de notre pays avec ce blog dédié uniquement à la lutte contre les collabos:


http://susauxcollabos.wordpress.com


Si notre ami Gérard désirait reprendre sur son site notre page nous en serions honorés



ronaldegaule 16/06/2011 11:20



Ne devons-nous pas nous poser les questions autrement ?


Ne parlons plus de l'islam comme d'une religion pervertie seulement par des fanatiques qui justifient leurs actions par "pure" adoration du prophéte, mais d'une religion qui pervertit nos
institutions au travers de personnages non musulmans (pas encore convertis !) siégeant à des postes décisionnels et instaurant une priorité à la "sharia"par crainte des conséquences, voire une
inconscience coupable d'angélisme.


Cela démontre, que la peur du fanatisme l'emporte toujours, quel que soit le pays, sur le bon sens et la défense de ses propres valeurs (lâcheté !).


Maurice BARRÉS disait"OU MANQUE LA FORCE, LE DROIT DISPARAÎT, OÙ APPARAÎT LA FORCE, LE DROIT COMMENCE DE RAYONNER "


Il faut mettre sous "curatelle citoyenne" l'organisation institutionnelle fondée au fil des mandatures par des comités d'élu(e)s, dont la grande majorité n'a comme réelle compétence, que
l'appartenance à un parti et n'est, en réalité, jamais responsable des conséquences de ses votes.


Les vers sont dans le fruit et les "jardiniers"ne sont pas à la hauteur pour traiter cette invasion ! Exigeons le départ de ces "fonctionnaires" carriéristes qui servent si mal les intérêts de la
République et exigeons que les élu(e)s soient désormais notés par le peuple en cours de mandat pour ne plus subir leurs carences.


 



carlesen 16/06/2011 09:37



Là on atteint le fond. Un tribunal autrichien affirme donc que ce qui est avéré pour les musulmans par leurs textes eux-mêmes n'est pas vrai ou pour le moins ne doit pas être dit en Autriche.
Momo a épousé Aïcha quand elle avait 6 ans et l'a défloré à 9 ans alors que lui avait plus de 50 ans. Point barre.


Les digues du mal en Europe sont de plus en plus fissurées mais elles tiennent encore. Pour combien de temps?



Gérard Brazon 16/06/2011 10:29



C'est ignoble d'admettre qu'une vérité n'est plus bonne à dire dès lors qu'elle est dite dans un pays d'occident. J'ignore ce qu'il peut y avoir dans l'esprit de ces juges. Qu'eest-il si c'est
une petite autrichienne de neuf ans qui aurait à subir les assauts sexuels d'un forcené pédhophile autrichien? Est-ce que les années modifient la portée d'un crime?



CARILLO 16/06/2011 08:36



Il y en a marre de ces gouvernants fantôches qui plient voire même se prosternent; Marie-Julie JAEHNNY avait prédit tous ces problèmes et entre-autre un "roi" viendrait pour chasser les
occupants.