Avoir des armes chez soi ou non? Il y a plus de meurtres aux couteaux! Faudra-t-il interdire les couteaux de cuisine. - par Eric Martin - Préface Gérard Brazon.

Publié le 4 Janvier 2013

Gérard BRAZON-1 J'ai toujours pensé que les américains avaient bien de la chance d'avoir le droit d'avoir une arme. Ce n'est pas l'arme qui tue mais celui qui la possède le plus souvent si ce n'est toujours. Et puis cette idée de désarmer les citoyens au nom de la "sécurité" me paraît totalement folle. Que les américains gardent leurs armes car je crains fort qu'ils en auront besoin. Cela fait d'eux un peuple libre...

En France nous n'avons pas le droit d'avoir des armes. Il faut des permis pour les posséder, les porter et même s'en servir si cen'est pour chasser. Bien entendu, cela s'adresse aux citoyens respectueux de la loi. Pour les autres c'est ouvert! Les armes pullulent dans les Cités, dans les banlieues chaudes (en difficulté dit la bien pensance). Le citoyen d'aujourd'hui est donc infantilisé, transformé en poule grasse, il peut-être la perdrix, le lapin de garenne de demain. On dira qu'il n'a pas eu de chance au mieux. S'il s'est défendu contre une agression, y compris chez lui, il ira en taule!

Parce qu'en France, même se défendre obéit à des règles. La défense est légitime bien sûr, mais il faut qu'elle soit équilibrée. Donc, si vous avez soixante ans ou plus, peu sportif, moins vigoureux que vos voleurs, s'ils ont des couteaux même de cuisine, il faut vous battre au couteau mon petit père! Hé oui... Pratique pour se faire tuer en toute légalité. Vous allez entrer dans la catégorie de ceux qui n'ont pas eu de chance. Bref, vous êtes perdant dès le départ.

Comme pourrait dire Coluche: choisi ton camp camarade? Soit une victime ou va en taule!

Le citoyen est considéré comme l'imbécile du village, incapable de réaliser, de comprendre, de s'adapter et de juger. Le citoyen idéal pour ceux qui nous gouvernent est celui qui avale son petit 20h javellisé journalier, lit son journal aseptisé, s'intéresse au foot et aux peopoles, joue au loto, regarde les séries politiquement correct, vote pour la bien pensance. Pour les plus résistants, les plus éveillés, fermez votre gueule devant l'évidence que votre monde à bel et bien changé, qu'il est moins libre et bien plus contrôlé. "Pour votre sécurité" bien sûr. Bref, le citoyen est totalement désarmé mais il paraît que c'est mieux pour lui !

Les braves citoyens que nous sommes n'auront bientôt plus aucun droit hormis celui de se taire. Sans armes et bientôt sans plume face au politiquement correct qui vous tombe dessus au moindre faux pas ou dérapage.

Même si je n'ai pas d'armes ni même de fusils de chasse, (je ne suis pas chasseur) je pense contrairement à beaucoup, que les armes assurent la sécurité des personnes et des individus. Un homme armé, bien équilibré, bien informé est un homme bien plus en sécurité qu'un homme totalement désarmé.

Oui chers lectrices et lecteurs, nous sommes un peuple désarmé. Si demain, nous devions avoir à défendre nos valeurs, que ferons-nous, comment ferions-nous? Revenir aux fourches et aux faucilles?

Gérard Brazon

****

Par Eric Martin

Dans la logique démocrate, les États-Unis devraient interdire les matraques et les marteaux. En effet, selon notre confrère Breitbard.com, le FBI répertorie chaque année plus de meurtres au marteau et à la trique que d’assassinats au fusil. En 2005, les premiers ont aidé à éliminer 605 personnes contre 445 pour les seconds. En 2006, l’écart augmentait un peu : 618 contre 438. Plus récemment, en 2011, on comptait 323 meurtres commis au fusil contre 496 au moyen de marteaux et autres objets contondants. La même année, on tuait près de deux fois plus avec ses poings et entre cinq et six fois plus au couteau…

Ainsi que je l’écrivais il y a trois semaines, l’actuel logiciel déresponsabilisant et utopique (comme si l’État allait vous protéger ainsi que votre famille, comme si les criminels allaient respecter les lois désarmant la population, comme si l’État allait toujours vouloir notre bien à tous, etc.) de la gauche et d’une partie de la droite voudrait que l’on interdise tous ces objets du quotidiens : marteaux, bâtons, battes de baseball, clubs de golf, couteaux, etc.

Ndf - Eric Martin

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Pouf 04/01/2013 14:11


merveilleuse caricature !!! mdr

island girl 04/01/2013 13:08


La police tremble de s'aventurer dans les banlieues 'sensibles" ,la justice craint de condamner les "faciés" ....dans un pays ou la loi de la jungle prévaut ,celui qui n'a pas d'arme est faible
...

yves IMBERT 04/01/2013 12:26


Cet article est le bienvenu, la bien pensance des décérébrés par le marxisme,  sur la règlementation US est à vomir


La règlementation française est fort heureusement beaucoup plus restrictive puisqu'elle s'oppose dans les faits à la légitime défense et à l'insurrection armée dans le cadre de l'article 35 de la
déclaration des droits du citoyen de 1793 (heureusement on peut toujours faire son marché  dans les banlieux)


Mais en contrepartie et grâce à elle ce n'est pas en  Fance qu'il aurait pu y avoir:


- la tuerie merah


- l'avocate massacrée


- les bijoutiers et les transporteurs de fonds flingués


- les tirs sur les flics