Belgique: (Droit d'asile?)pourquoi se gêner après tout.

Publié le 29 Novembre 2010

Lu sur le Net :

             Le point d’orgue de la décadence, du déclin et de la décrépitude de notre civilisation européenne a été atteint ce 28 octobre 2010 à Bruxelles.

Jugez-en : «  A la requête d’un Congolais, demandeur d’asile arrivé en Belgique le 18 août 2010, le tribunal du travail de Bruxelles a condamné l’Agence Fédérale pour l’Accueil des Demandeurs d’Asile (FEDASIL) à lui verser 500 € pour chaque journée durant laquelle FEDASIL ne lui aura pas trouvé un logement (éventuellement une chambre d’hôtel).

            Le requérant a fait exécuter la condamnation. Il a chargé un huissier de saisir chez FEDASIL 15 ordinateurs et 4 véhicules Peugeot pour un total de 15.980 € correspondant aux 31 jours « sans logement » depuis le 19 août, augmentés des frais divers ! »

 

              Pour ce Congolais, la Belgique est le pays du jackpot permanent.

Le « demandeur d’asile » Congolais, arrivé en Belgique le 18/08/2010 et bénéficiant depuis le 19 août 2010 de 500€ /jour, s’est retrouvé 1 mois plus tard avec un capital d’environ 16.000 €, soit l’équivalent d’environ 22.000 $, ce qui correspond « en gros » à 100 ans de PIB/habitant en R.D.C, mais sur base non dévaluée de 1960. Avec un tel traitement de l’ancienne puissance coloniale, pourquoi donc suer et trimer à Lubumbashi, Kamina ou Bukavu ?

OUI ! En Europe, en 2010 c'est possible!  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

domi 29/11/2010 11:00



Et oui, pour les étrangers tout est possible ! Il n'y a qu'à ouvrir ses yeux dans les banlieues, mais pas pour les européens et surtout les français, laissés sur le bord du chemin et bien souvent
sans un toit sur la tête en plein hiver.


Il a malheureusement fallu arriver à de telles extrémités pour qu'une plus grande partie de la population française, et notamment des élites comme vous, commence à s'émouvoir de ce qui se passe
dans le pays. Avant les pauvres banlieusards comme moi et beaucoup d'autres, étaient maltraités : le peuple indigne, la france d'en bas,  racistes et autres appellations plus ou moins
méprisantes destinées a empêcher les classes supérieures de compatir et d'ouvrir les yeux pour lutter avec ce peuple  bon à rien, fénéant et en dessous de tout !!!


Mieux vaut se réveiller tard que jamais !