Bien pensance: « Le métissage est le seul moyen de désamorcer les conflits »

Publié le 20 Février 2012

Par Danielle Moulins.

Métissage et diversité, la pensée chewing-gum! Multiculturalisme et uniformisation, une chose et son contraire! La grande partouze idéologique, la baisouillerie de la bien-pensance, les abysses du nivellement par le rap et l'ignorance, le fast food de l'indigence dans tous les cerveaux! Immonde !

Danielle Moulins

Je confirme! Je croyais que l'on en était revenu et bien non! Toujours ce même discours de bobos ou le bonheur ultime se fera lorsque nous mangerons tous le même hamburger chez MacDo! La culture uniformisée? Moi j'aime voyager et découvrir les autres! Leur façon de vivre et de manger! Leurs coutumes et leur vision de la vie! Leurs histoires, leurs ancêtres et ce qu'ils ont fait. Si un jour je voyage pour retrouver la même chose ailleurs, alors pourquoi voyager? Pourquoi partir à la découverte d'un autre moi, qui mangerai la même chose.

Il y a quelques années, je me suis retrouvé dans un hôtel à l'étranger qui servait des repas internationaux! Ces repas étaient internationaux  non pas parce qu'ils étaient divers et différents mais simplement parce que tout le monde pouvait en manger! Tout était insipide, neutre tant au niveau de goût que de la couleur! C'est cela le multiculturalisme! Je n'en veux pas!

Je préfère m'étonner en mangeant des repas que je ne sais pas faire et avec des ingrédients que je ne trouve pas chez moi ! J'ai envie de rencontrer des gens qui sont étonnés de me voir ou heureux de me parler ou de m'étonner! D'échanger, de donner des choses qu'ils ne connaissent pas! Ils me racontent leurs vies, et je goûte leur cuisine même, et c'est souvent, j'ai  la bouche en feu! 

Le multiculturalisme ce n'est pas la paix, c'est la mort des cultures et des différences! A vomir... Alors cette société que nous décrivent ces gens-là je dis: "Non, Non, je n'en veux pas"! 

Gérard Brazon

*********


Dans « Yes, We Can Papa !!! », Patson surfe sur ses thèmes préférés : les rapports hommes-femmes, le multiculturalisme ou encore le football, pour un show déjà sur les routes de France. Ce Français d’origine ivoirienne revendique une culture métissée et anime, en plus de ses spectacles, une émission sur Radio Africa 1, intitulée« Yes, Papa C Kdo »

Ayant passé sa jeunesse à Grigny (Essonne), il s’attache à proposer aux jeunes des banlieues de développer leur propre spectacle, avec l’initiative « Top Show ». En collaboration avec les mairies, il vient ainsi animer des ateliers pour « repérer des jeunes talents » et permettre aux artistes en herbe de produire un véritable show. Saphirnews a pu poser quelques questions à l’humoriste.


Saphirnews : Comment décririez-vous votre spectacle « Yes, We Can Papa !!! » ?

Patson : C’est un concentré culturel et métissé. Une envie qui vient de ma triple culture française, africaine et américaine (il a vécu au Canada pour prendre des cours de théâtre, ndlr). Cela reste proche de mes shows au Jamel Comedy Club : c’est populaire, au sens où cela permet aux gens de se retrouver, sans « prise de tête ».


Ce mot « métissage » est important pour vous…

P. : Nous vivons dans un monde métissé. Le métissage est partout, en cuisine ou dans la culture. Je souhaiterais que les futures générations aient conscience que le métissage est le seul moyen de désamorcer les conflits.


Cet état d’esprit viendrait-il de votre enfance vécue à Grigny (91) ?

P. : J’ai été adopté par une famille blanche et ma mère était professeure d’anglais dans ma ville. C’est une ville riche culturellement. J’avais des amis de tous horizons et c’était très enrichissant ; et cela se ressent dans mon spectacle. Le soutien que ces amis m’ont apporté est une vraie force. D’ailleurs, la France ne doit pas jouer la division si elle veut être forte. 
Dans ma tête, j’ai toujours l’image du « Black-Blanc-Beur » de 1998, c’est de cet esprit que je tire ma force.
(...) 
Tout le reste est à l'avenant! A la sauce caramel et chocolat. A mourir d'ennuie au minimum

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 20/02/2012 16:38



Yves IMBERT 20/02/2012 15:06


c'est en effet avec une idéologie mélangiste de ce genre que les socialomarxistes veulent nous forcer à perdre le droit d'aimer, d'embaucher ou recevoir ceux que nous souhaitons, c'est à dire à
perdre notre libre arbitre.


Je préfère faire Camerone que me préter à ces bouffonneries de débiles profonds