Bilan des sanctions disciplinaires, suites aux « bousculades » du Trocadéro. Par Josiane Filio

Publié le 21 Mai 2013

Tout comme moi, vous êtes sans doute curieux de savoir quelles sanctions ont été prises à l’encontre des responsables du déferlement de hooligans-casseurs-ultras-extrémistes ayant transformé l’autre soir,  la place du Trocadéro, puis les Champs-Elysées, en effrayant champs de bataille.

Par Josiane Filio

Alors voici ce que j’ai pu glaner comme renseignements… plutôt indigestes :

  • Contrairement à ce que je souhaitais, Manuel, le sémillant Ministre de l’Intérieur, ne va pas valser, puisqu’il n’est en rien responsable des bousculades qui se sont produites à l’insu de son plein gré.  A moins que la pétition réclamant son départ, lancée par le Bloc Identitaire et que je viens de signer des deux mains, soit reçue avec magnanimité par Dupont et Pondu, les deux minables chefs suprêmes de ce pays autrefois fringuant, nommé France.

S.O.S.

  • Contrairement à ce que je soupçonnais, Bertrand, l’insipide et maniéré « Paire et Maire » de Paris, ne va pas se suicider (lui qui avait fait un caca nerveux il y a peu lorsque les participants à la Manif Pour Tous avaient saccagé les pelouses du Champs de Mars – à cause des poussettes sans doute) puisqu’il renvoie  immédiatement la responsabilité à Valls, qui shoote sans tarder en direction du Préfet.
  • Contrairement à la plus élémentaire logique, Bernard Boucaut, le Préfet de Paris ne sera pas envoyé en exil à Tombouctou, ni ailleurs, malgré ses deux cartons rouges…  pardon, roses bien mérités (un pour les violences exercées en mars dernier sur les participants à LMPT, l’autre pour sa calamiteuse gestion de l’épisode PSG) ; virtuels les cartons roses, car je doute fort que François Zéro tance sévèrement celui qu’il a lui-même imposé à ce poste, ce serait se renier soi-même, discipline totalement inconnue du bonhomme.
  • Contrairement à ce que j’attendais, ce n’est pas l’émir du Qatar qui va payer les pots cassés (vitrines, voitures, scooters, échafaudages…) puisqu’il n’est ni responsable, ni coupable (sans doute un petit cousin ignoré des Fabius Père et Fils), car, malgré tout son fric pourri et nauséabond (et pas seulement à cause du pétrole) il vient de souligner ce soir, par la bouche du Responsable du Club, que lui non plus ne se considére pas responsable de ces événements qui l’ont beaucoup déçu (aparté jubilatoire de l’auteur : bien fait !), et que par conséquent il n’était pas question de passer à la caisse pour réparer les dégâts. En conséquence, QUI à votre avis, va devoir rajouter environ 1.000.000 d’Euros à la dette déjà abyssale des français ??? Je vous laisse réfléchir… ramassage des copies dans 45 minutes, pas une de plus.
  • Contrairement à ce que j’espérais, le ridicule pingouin qui nous sert de Président n’a pas l’intention de donner sa démission(pourtant très attendue par les Français), car après l’ avoir vu ce soir, lors de son insipide conférence de presse (le Général a du s’étouffer de rire dans sa tombe) fort satisfait de lui-même et de ses troupes (visiblement ultra soulagées les troupes, d’apprendre qu’il n’y aura pas de remaniement ministériel, du moins pour l’instant… tiens un nouveau refrain : le changement c’est pour plus tard), il est manifeste qu’il compte bien s’incruster encore quatre ans… « je demande à être jugé au terme des 5 ans » (mais tout de suite, si il veut, nous on est prêts, notre verdict aussi) – « je veux laisser ma trace en 2017 » qu’il a dit ! Bah voyons ! On la voit déjà sa trace ; dommage qu’elle soit aussi appétissante qu’une bave d’escargot … (j’en entends déjà qui vont m’accuser d’être méchante avec le escargots) !

Il est content de lui Pépère, à un point inimaginable, même pour qui aurait fait moitié moins de conneries que lui en si peu de temps, mais lui il pavoise :

  1. il garde son cap, même si celui-ci le mène droit au précipice, et malheureusement nous avec.
  2. il garde toute sa confiance à son copain et accessoirement premier ministre (c’était pas facile de trouver un chef de gouvernement aussi nul et insignifiant que lui, mais il y a réussi, preuve qu’il a tout de même quelques   »ficelles » à son arc),
  3. il ne va pas remanier pour l’instant, prétendant que ses ministres sont tous compétents (Vite, des sels !),
  4. le vote des étrangers n’est pas repoussé aux calendes grecques, mais juste après les municipales … (comprendre : quand vous aurez suffisamment élu de maires P.S),
  5. il faudra certes travailler un tout petit peu plus, pour pouvoir prétendre à une retraite, mais rien de plus normal, c’est à cause de l’allongement de la durée de vie.

LA RETRAITE A TAUX PLEIN 2

6. Il ne voit rien à reprocher à son Ministre de l’Intérieur, qui obtient plutôt de bons résultats, mis à part l’amorce d’un léger début de pagaille qui a failli régner au Trocadéro l’autre soir, mais on ne saurait rendre responsable un Ministre de l’Intérieur, de bousculades provoquées par des gens venus de l’extérieur… et puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas de responsables. C’est la faute à pas de chance et puis c’est tout !

DELINQUANCE EN HAUSSE

Pourtant, c’est vrai qu’ il en avait mis du temps Manuel, avant de se manifester après lesdits événements ; son silence avait  fini par nous inquiéter, à tel point qu’on avait même pensé à un enlèvement.

ALERTE ENLEVEMENT

Bon, finalement il n’était pas bien loin, mais dans la remise aux armes « anti-manifestants-agressifs » très affairé à vérifier son stock de gaz pour la prochaine manif du 26 mai prochain... parce que, prévoyant comme il est, on ne l’y reprendra pas deux fois le Manu ; il a peut-être pu paraître légèrement dépassé par les événements du Trocadéro et des Champs-Elysées, mais pour ce qui est de rapidement juguler les intentions, forcément mauvaises, de ces hordes de familles participant à la prochaine LMPT, il est fin prêt ! C’est qu’ils sont féroces les voyous en poussettes, accompagnés de leurs papa, maman, pépé, mémé, si on n’y prend pas garde on peut vite fait être mordu par un  morveux sans dent ou pire, se manger un biberon lancé à toute volée… C’est un métier à risques, Ministre en Hollandie, surtout à l’Intérieur !

En attendant, moi c’est à la manif du 22 juin que je me prépare, et pour cela j’ai tout juste le temps de peaufiner :

  • mon lancer de sac à main dans les gencives,
  • de coups de pied dans les rotules,
  • ou de coups de genou dans les choses de la vie,

Car puisque Résistance Républicaine a fait les choses dans la légalité, en demandant poliment la permission (acceptée) de défiler ce jour-là, il y a fort à parier que les teigneux C.R.S. remis de leur frayeur du Trocadéro, seront prêts à en découdre avec les dangereux ultras-extrémistes-casseurs que nous sommes… toute la bien-pensance vous le dira.

Moi aussi je suis fin prête !

Josiane Filio

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

FRANHENJAC 22/05/2013 01:56


Bien tourné !   J´ai bien ri.

Marie-claire Muller 21/05/2013 18:40


Mini printemps arabe au Trocadéro






Mercredi 15 Mai 2013







Paris: Les propriétaires bédouins du prestigieux PSG espéraient une belle carte postale et voulaient immortaliser le premier sacre parisien avec la Tour Eiffel en toile de fond. Plutôt que
cette belle image, on a eu des scènes de guérilla urbaine avec un bilan assez lourd : 32 blessés, terrasses de cafés vandalisées, magasins saccagés, voitures incendiées...Avant-goût d'un
printemps arabe en France ou incidents mineurs? Jacques-Marie Bourget, coauteur du « Vilain petit Qatar », pointe le doigt sur l’origine du mal (vidéo).










L'invité de la mi-journée - Jacques-Marie BOURGET






Certains ont mis en cause la direction du PSG qui, sous l’insistance du grand boss qatari, voulait absolument que la fête se déroule place du Trocadéro. D’autres, comme Ségolène Royale, ont
critiqué les autorités préfectorales, voire le ministre de l’Intérieur en personne.

L’UMP a profité de ces incidents pour accabler Manuel Valls, qui est pourtant le ministre le moins laxiste parmi les socialistes et le plus populaire du gouvernement Hollande.
Par-delà ces incidents graves que l’opposition de droite exploite à des fins politiciennes, c’est la nature même des relations franco-qataries qui est mise en cause aujourd’hui. Et dans
cette vassalisation de la France, la droite sarkozienne assume une responsabilité écrasante.

Pour Jacques-Marie Bourget, grand reporter et ancien de France Inter et de Paris-Match, qui a obtenu le prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace, « Cela fait au moins 7 ou 8
ans que toute la classe politique française, droite et gauche confondues, est complètement en état de carpette devant le Qatar. On est à plat ventre devant le Veau d’Or. Si l’émir du Qatar
–qui, par ailleurs déteste le sport, le foot et les prolétaires, qui veut se faire une image de marque pour conquérir l’islam des banlieues – s’il dit je veux le Trocadéro, on lui donne le
Trocadéro… Les désirs de l’émir sont toujours exaucés ».

Dans cette intervention sur "I Télé", Jacques-Marie Bourget a sans doute raison de mettre la droite et la gauche dans le même sac. Mais il faut rappeler que c’est sous la présidence de
Sarkozy que le Qatar est devenu « l’ami » auquel on ne peut rien refuser : ni les avantages fiscaux, ni les acquisitions immobilières, ni l’achat des fleurons de l’industrie
française, ni le PSG, ni l’ingérence dans les banlieues, ni le contrôle de l’islam de France, ni même les guerres impérialistes en Libye et ailleurs.

La violence au Trocadéro, qui rappelle le soulèvement d’octobre 2005, annonce t-elle un printemps arabe en France, que certains souhaitent et que beaucoup redoutent ? Mieux vaut
prévenir que guérir.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli 



pouf 21/05/2013 15:53


Vraiment excellent ! On a bien ri !

Marie-claire Muller 21/05/2013 14:58


Leur stratégie au ps qui consiste à faire les andouilles pas vu pas pris, ne pourra pas toujours endormir le populo, qui va se réveiller et les faire fuir vers des cieux plus cléments  où
coule le pétrole et le miel !!

marco 21/05/2013 13:22


autrement dit,tous les problèmes qui arrivent,c'est la faute a 'pas de chance'?on va avoir du mal a le faire casquer celui-là!