Bonne réaction du Front National que semble regretter Nicolas Lebourg?

Publié le 29 Juillet 2011

Du journal Point.fr en ligne.

"À long terme, le FN profitera de cette polémique"

La polémique sur l'extrême droite en France, née au lendemain des attentats en Norvège, pourrait, en fin de compte, victimiser le parti de Marine Le Pen.

"À long terme, le FN profitera de cette polémique"

La présidente du Front national pourrait bien tirer profit, à long terme, de la polémique provoquée par le drame norvégien. © Alexander Klein / AFP

 

Nicolas Lebourg, professeur à l'université de Perpignan et spécialiste de l'extrême droite, estime que le Front national réussit, pour l'instant, une bonne stratégie de communication face à la polémique provoquée par les attentats en Norvège, et ce, malgré les dérapages de certains de ses membres. Entretien.

Le Point.fr : Que pensez-vous de la réaction du Front national à la suite du drame norvégien ?

Nicolas Lebourg : Marine Le Pen a eu une réaction très rationnelle. Elle s'est positionnée sur un ordre républicain qui correspond à son discours depuis son intronisation lors du congrès de Tours - notamment en suspendant très rapidement Jacques Coutela, qui avait fait l'apologie du tueur - et elle a pris date pour la suite en condamnant l'attentat de manière claire. Elle a le même bon sens que son père là-dessus. Elle l'a d'ailleurs vu traverser le même type de crise, avec l'attentat de la rue Copernic, dont on a cru un temps qu'il venait de l'extrême droite et d'anciens membres du FN. Elle l'a aussi vu affronter un ouragan médiatique lors de la profanation du cimetière de Carpentras. Dans les deux cas, Jean-Marie Le Pen avait laissé passer le vent et a pu dire, après coup : "Vous avez vu, il y a eu un lynchage médiatique, nous n'avions aucun rapport avec tout cela, c'était un coup de l'establishment, etc." In fine, le FN en a bénéficié. Donc, elle a un très mauvais moment à passer, certes, mais elle pourra dire, dans quelques mois : "J'avais condamné le massacre", et ce, même si elle a mis un tout petit peu plus de temps à réagir qu'à l'habitude. D'autant plus que nous vivons dans une société où l'idéologie de la victime est prédominante.

La polémique autour de l'extrême droite française, la suspension d'un membre du FN et les propos de Laurent Ozon peuvent-ils nuire au parti, notamment en mettant en lumière certaines tensions ?

Non, au contraire, cela peut les unir, notamment en leur permettant de "purger" quelques radicaux de plus. (mis en gras par Gérard Brazon) Aujourd'hui au FN, les cadres ont changé, on n'est plus dans les années quatre-vingt-dix où les cadres étaient très radicaux. La purge depuis deux ans a été forte. (Idem)  Et ce n'est pas un problème pour Marine Le Pen, les petits groupes qui restent, les plus extrêmes, n'ont plus aucune assise sociale. Électoralement, ils ne représentent presque rien. (idem) 

Bruno Gollnisch a évoqué la "fonction pacificatrice" du FN...

C'est quelque chose d'assez vrai, selon moi. Je m'explique : en France, nous avons un système électoral qui empêche le FN d'avoir le moindre élu, alors qu'il peut faire des scores importants aux élections présidentielles. Résultat, les idées les plus radicales se diffusent dans le reste du jeu politique et dans les médias. On les bloque dans leur possibilité d'expression politique, alors qu'à l'inverse, quand vous transformez quelqu'un de radical en conseiller municipal de son village, vous l'embourgeoisez, vous le "déradicalisez" progressivement... C'est de cette façon que des maoïstes sont devenus des députés socialistes n'ayant plus aucun intérêt pour la lutte armée.

Que pensez-vous de l'attitude des médias dans cette affaire ?

Ce qui est déroutant, c'est peut-être la facilité qui consiste à pointer unilatéralement le FN, et Marine Le Pen en particulier, alors qu'on parle d'idées qui ont essaimé dans tout l'espace politique, voire médiatique, avec de nombreux dérapages de journalistes ces dernières années. En réalité, elle a tenu moins de discours islamophobes que d'autres en France, elle a été plus discrète. Il y a un véritable effet de déplacement. Un exemple : la commission d'enquête sur la burqa, menée par le député communiste André Gérin, qui a tenu des propos d'une rare dureté, rarement entendus à gauche, et par l'UMP Éric Raoult, qui a toujours été favorable à une alliance avec l'extrême droite. Parmi les experts interrogés, il y avait des gens de Riposte laïque qui depuis sont les compagnons de route du Bloc identitaire, et tout cela se passait à l'Assemblée nationale...

Est-il légitime de mettre dans le même sac le Front national et d'autres mouvements d'extrême droite, tels que Riposte laïque ?

Il y a une pluralité d'extrêmes droites en France, c'est une évidence. Mais la particularité française est d'avoir une structure de référence, forte, qui est depuis 30 ans le FN, et une myriade de groupuscules qui peuvent lui servir d'aiguillon idéologique, inventer et tester des thèmes que la formation centrale va récupérer. À titre d'exemple, le Bloc identitaire et Riposte laïque, passée à l'extrême droite (Dénomination tendancieuse Note de Gérard Brazon) - Riposte laïque vient de la gauche -, ont servi d'aiguillon sur le créneau de l'islam.(Ce qui confirme bien que pour une certaine inteligentsia, contester l'islam vous vaut une condamnation d'extrèmiste de droite. Même et surtout si vous condamner concrètement la voloté d'appliquer la charia qui est incompatible avec notre état de droit et anti républicain - Note de Gérard Brazon) Le Bloc était bien avant le FN sur le thème de l'islam. Il a ensuite été récupéré par le MNR de Bruno Mégret, et enfin par le FN. Donc, il y a une sorte de double jeu : d'un côté, une pluralité des extrêmes, de l'autre, des connexions permanentes.

Propos recueillis par PAULINE DE SAINT REMY

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 30/07/2011 01:53



Je trouve, pour ma part, que le mot "extrême droite" n'a aucun sens dès lors que l'on regarde les origines politiques des gens qui partagent les idées du FN. Ils sont de tous bords !


Et je trouve encore plus stupide de qualifier (ou plutôt disqualifier) ces gens de fascistes. C'est un peu trop facile.


 



bonnetain 30/07/2011 00:19



Les défenseurs des valeurs de la République sont d'extrême droite, des racistes...Une des preuves parmi tant d'autres: il n'est même plus possible de débattre en France de la LAICITE, l'un des
piliers de notre République!


Les partis politiques traditionnels et les médias portent une ECRASANTE RESPONSABILITE dans ce qui se passe en France et en Europe occidentale. Des gens qui se disent démocrates, à gauche
particulièrement, sont en fait d'affreux tenants d'un totalitarisme à parti unique de sinistre mémoire dans les ex-républiques socialistes des pays de l'Est de l'Europe (que l'on nous préserve de
celà).



island girl 29/07/2011 23:41



.....c'est la meme chanson Le FN est responsable .....les médias menteurs et le boulet de gauche sont parfaits pour représenter l'hypocrisie ,mais pourquoi ce silence autour des affaires
mafieuses du PS à Marseille ?



Francis CLAUDE 29/07/2011 21:06



encore des paroles claires et sencés deMLP vous conviendrez avec moi Gérard que vos rétissances au FN s'efritent un peu plus chaque jours qui passe et quelle continu son nettoyage au sein du
parti. Aussi en 2012 je pense que nous n'avons d'autre chois que d'aller voter en masse pour elle.


quelle façe un petit effort avec nos compatriotes Juifs et la encore bien des gens vont basculer vers elle!...



Respectvaleurs 29/07/2011 19:16



Je frémis quand je lis en rouge la question du journaliste. Riposte laïque est d'extrême-droite parce qu'il ose dire que seule MLP parle de la laïcité comme d'un vrai problème en France. Je rêve
ou la laïcité était jusqu'il y a peu de temps un des fers de lance de la gauche? Ce n'est pas parce que les partis de gauche ont abandonné cette défense au profit de celle du communautarisme que
parler du problème de la laïcité, c'est être un dangereux extrémiste de droite. Tout ce monde politico-médiatique plonge des gens comme moi ( de simples citoyens de bon sens) dans un désarroi
profond. Je ne reconnais plus mon pays, et je n'ai que 45 ans... Enfin, restons positif : ce que souligne l'article, c'est que MLP continue sa route dans la lutte contre les
vrais xénophobes de son parti. Bonne nouvelle et espoir!