Boulevard Voltaire est-il une taupe de l’islam ? Par René Marchand

Publié le 11 Mai 2013

  Peut-on être à la fois Français et musulman ? Nos législateurs et juristes se demandent-ils parfois ce que peut être la réponse du droit musulman à cette question ? Car, autant qu’une religion, une foi, au sens que nous donnons à ces mots, l’islam est un droit. Un droit totalitaire qui ne laisse aucune des occurrences possibles d’une vie humaine ou d’une collectivité en dehors de son champ de compétence : toute action envisageable y est classifiée suivant un système qui va d’obligatoire à interdit, avec sanctions en conséquence.

Ce droit est défini par ses textes fondateurs, ses textes de référence, son histoire, la pratique des cinquante-sept pays qui s’affirment musulmans au sein de l’Organisation de la coopération islamique… C’est ce droit, figé depuis des siècles et totalement imperméable à la réforme, qui impose ses règles peu à peu sur notre territoire.

Inégalité homme-femme, absence de liberté de conscience, appel à la guerre… C’est tout l’islam qui est contraire à notre droit. Les juristes musulmans, pour leur part, ont toujours souligné cette réalité.

Dans les traités de référence, soigneusement cachés aux Infidèles, il est même précisé qu’il est interdit à un musulman de s’installer à demeure ailleurs que dans la Maison de l’islam, car il ne serait pas en mesure d’y accomplir ses obligations et ses mœurs risqueraient de se corrompre.

Que penser alors de tous ces imams et autres penseurs chouchous de nos médias qui nous annoncent un islam compatible avec notre droit, nos coutumes, notre civilisation, qui ont parfois le culot de se prétendre pleinement français ?

Le moindre de leurs propos leur vaudrait condamnation immédiate pour blasphème dans les 57 pays de l’OCI et, dans beaucoup de ces États, la mort immédiate ou la prison à vie.

Disons-le franchement : ils sont des taupes. Ils font acte de guerre en faveur de l’islam par la taqiyya (ruse, mensonge, dissimulation), parfaitement licite et même louable. Et tous nos politiques et journalistes qui leur donnent des moyens pour leur guerre de subversion : mosquées, instituts, tribunes… sont des collaborateurs d’un totalitarisme expansionniste et guerrier qui vise, en priorité, l’anéantissement des autres civilisations.

Si l’on se réfère au droit français et au droit musulman, aucune voie moyenne, aucun compromis n’est possible, sauf la libanisation ou la création d’enclaves de droit musulman sur notre territoire. C’est ce à quoi œuvrent les taupes et que favorisent les collabos. Voulons-nous la guerre civile permanente ? Envions-nous le sort des chrétiens en terre d’islam ? Acceptons-nous de nous laisser asservir avant d’être chassés de chez nous ou assassinés ?

Alors, il faudra bien que, un jour ou l’autre, le législateur ouvre le dossier de l’islam en France. Le plus tôt sera le mieux. D’ici là, refusons de nous laisser berner par les agents du totalitarisme vert et leurs complices.

taqiyya
Il s'avancent vers vous habillés en bergers; mais sous les vêtements ce sont des loups féroces! Saint Mathieu

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

DURADUPIF 12/05/2013 16:07


C'est clair et c'est cela et on crêve de ces entre deux eaux avec l'islam. L'islam n'est pas fongible avec les libertés formelles des Sociétés de Droit. Il ne s'exerce que par son propre
totalitarisme de sa charia. islam=charia= out of Europa.