Boycotteurs boycottés: Les exportations israéliennes vers la France ont fait un bond de 21%

Publié le 26 Janvier 2012

imagesCAUHUH12

Les boycotteurs doivent faire grise mine – très grise en effet. Israël prouve une fois de plus qu’il est un pays incontournable et indispensable.

Les échanges commerciaux franco-israéliens ont résisté à la crise de l’euro : En 2011, la France restait le 8e client d’Israël et son 10e fournisseur de marchandises.

 En 2011, le volume des échanges entre Israël et la France s’est monté à 3,2 milliards de dollars, importations et exportations confondues; c’est une progression de 14% par rapport à l’année précédente. Selon le bilan des échanges commerciaux par pays que vient de publier l’Institut israélien de la Statistique, les échanges franco-israéliens semblent avoir bien résisté à la crise de l’euro et à la récession internationale.

Équilibre commercial

Les données du commerce extérieur par pays font apparaître que le commerce d’Israël avec la France a retrouvé son niveau d’avant la crise mondiale de 2009 qui avait touché de plein fouet les débouchés des marchandises israéliennes. En 2011, les exportations israéliennes vers la France ont fait un bond de 21% pour se monter à 1,5 milliard de dollars. De même, les fournitures françaises à Israël ont augmenté de « seulement » 7% pour totaliser 1,6 milliard de dollars l’an passé.

La progression plus forte des exportations que des importations dans le commerce extérieur franco-israélien s’est aussi traduite par un recul du déficit commercial d’Israël : Vis-à-vis de la France, le déficit israélien est tombé de $ 235 millions en 2010, à seulement $ 88 millions en 2011, soit trois fois moins en un an. Désormais, on pourrait presque parler d’équilibre commercial entre les deux pays.

Cosmétique contre électronique

Selon les chiffres du Service israélien des Douanes, la France semble avoir gagné quelques places au classement des principaux partenaires commerciaux d’Israël, diamants exclus. En 2011, la France était le 10e client d’Israël (2,3% de ses exportations) derrière les États-unis, le Royaume-Uni, la Chine, la Hollande, l’Allemagne, la Turquie et l’Inde, et devant l’Italie. La France achète à Israël des équipements électriques et électroniques (38%), de la chimie (22%) et de l’agroalimentaire (10%).

En sens inverse, la France était le 12e fournisseur de marchandises d’Israël avec un part de marché de 2,2%. En 2011, la France était devancée par les États-unis, la Chine, l’Allemagne, l’Italie, la Hollande, la Suisse, le Japon, la Turquie et le Royaume-Uni. Parmi les principaux produits que la France fournit à Israël, on trouve des biens d’équipement (25%), des véhicules de transport (17%), de la chimie (15%) et de la cosmétique (5%).

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

delaunay 26/01/2012 12:57


c'est bien