Brignoles, la victoire de la France éternelle, seule contre tous !

Publié le 14 Octobre 2013

Cette élection locale a une vraie portée nationale

Puteaux-Libre partage totalement l'avis de Marc Le Stahler.  

par Marc Le Stahler de Minurne pour Riposte-Laïque

Ce soir, les électeurs de Brignoles ont dit NON.

Non à Hollande le traître et à son Premier ministre stupide et falot.
Non à Taubira, à sa loi scélérate sur le mariage gay, mais aussi à son projet de prétendue  « lutte contre la récidive », qui aura comme conséquence de vider les prisons.
Non à Valls, et à ses rodomontades de toréador, dont la lutte contre l’insécurité n’est qu’un mirage.
Non au pédant Fabius, qui ose représenter la diplomatie de la France après ses détestables et pitoyables prestations de « Premier ministre de la France ».
Non à Moscovici et à ses 13 sous-ministres de l’Economie, qui fait semblant de se persuader que la France se redresse, et qui tente d’en persuader les Français qui n’ont pourtant jamais autant souffert depuis la crise des Années Trente.
Non à Najat Vallaud Belkacem, espionne du roi du Maroc infiltrée au gouvernement (et porte-parole d’icelui !).

Non à Sapin l’idéologue à la langue de bois.

Non à la richissime bobo Marisol Touraine.
Non à Duflot,
Non à Peillon,
Non à Montebourg,
Non à Aurélie Filippeti.
Non à l’énarchie,
Non aux politiciens de carrière,
Non à tous ceux qui trompent les Français depuis tant d’années.

Félicitations à Laurent Lopez !

Cette victoire n’est pas la simple conquête par le FN d’un mandat de conseiller général. Après que le PS (souvent éliminé au premier tour) a perdu toutes les élections partielles depuis la désastreuse élection de Hollande, c’est aujourd’hui la première fois qu’un candidat FN l’emporte au 2ème tour, face à une candidate UMP. Qui plus est face à l’union brinquebalante de tous les autres partis et malgré la diabolisation effrénée habituelle du Front National.

Et qu’on n’aille pas nous dire qu’il s’agit d’un « vote sanction » favorisé par la démobilisation du corps électoral. 12 % d’électeurs supplémentaires, abstentionnistes du premier tour, se sont déplacés aujourd’hui, pour finalement créer l’événement que l’on sait. A force de rameuter le corps électoral pour faire face à une prétendue menace fasciste, les menteurs, soucieux de protéger leurs prébendes, ont de fait aussi mobilisé la France rebelle, celle qui travaille, celle qui souffre, celle qui n’en peut plus, celle qui refuse de disparaître. Celle qui finalement a toujours su dire « NON » un jour ou l’autre, quand les intérêts suprêmes du pays étaient en jeu.

La fameuse « discipline républicaine » si elle n’est pas morte ce dimanche, est sérieusement blessée ! On ne pourra plus exiger des Français qu’ils réagissent à chaque fois comme des moutons bien dressés dès qu’un parti sortant des sentiers battus porte un programme incompatible avec les règles habituelles et consensuelles de l’énarchie technocratique dominante.

TOUS LES PARTIS, sans exception, avaient donc appelé pour faire « barrage » au FN. Barrage contre quoi au juste ? Personne ne le sait ! De l’UMP au PC, avec l’exception notable de Mélenchon, qui sait si bien draguer en eaux troubles depuis son entrée en politique où il a tué sans remords son mentor Claude Germon, ancien maire de Massy, construisant toute sa vie politique – comme bien d’autres – sur des trahisons.

Marc Le Stahler

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

FRAHENJAC 15/10/2013 01:41


Bravo et soutien à Monsieur Lopez !

Polux 14/10/2013 14:46


Il y a peut être eu des votes sanctions auparavant, mais ces idiots n'en ont tiré aucune leçon, aussi bien à gauche qu'à droite !


Hé bien maintenant ils ont la sanction !!!


Et j'espère que çà ne s'arrètera pas là !

LA GAULOISE 14/10/2013 11:28


JE SUIS BIEN D ACCORD  : IL NE SAGIT PLUS D UN VOTE SANCTION MAIS BEL ET BIEN LE REFLET DE CE QUE VEULENT LES FRANCAIS ET SURTOUT DE CE QU ILS NE VEULENT PLUS .