Bruxelles : Rien n'est réglé

Publié le 6 Juillet 2012

Alerte: L'Allemagne ajourne le pacte budgétaire et le MES

Craintes et tremblements après l'euphorie de vendredi. La ratification du pacte budgétaire européen et du mécanisme européen de stabilité (MES) par l'Allemagne a été ajournée sur fond de protestations de l'opposition, rapportent les agences occidentales. Une information qui circulera certainement très peu.

 

La ratification du pacte budgétaire européen et du mécanisme européen de stabilité (MES) par l'Allemagne a été ajournée sur fond de protestations de l'opposition, rapportent les agences occidentales.

Vendredi, le parlement allemand a approuvé à une large majorité le pacte budgétaire et le MES. Cependant, l'opposition a saisi la Cour constitutionnelle du pays en exigeant de les qualifier d'illégaux. En attendant la décision de la Cour, le président allemand Joachim Gauck a officiellement ajourné la signature des documents.

Le recours a été signé par près de 12.000 personnes. D'après ses initiateurs, l'approbation du pacte viole les principes de la démocratie et son sort doit être soumis à un référendum.

La signature d'un traité de stabilité renforçant la discipline budgétaire a été proposée lors d'un sommet qui s'est déroulé en décembre 2011. L'initiative a été soutenue le 30 janvier à Bruxelles par 25 des 27 membres de l'Union européenne. Londres et Prague ont refusé d'adhérer au pacte.

 

Le pire est derrière nous, l'Europe va injecter des milliards d'euros partout dans l'économie et tout les européens vont s'acheter des iPad, des MacBook Pros, des Nike, des Harley Davidson, des Fords Mustang et des maisons de vacances sur la côte de Floride. Que demande le peuple, tout va aller très bien. Il ne reste plus qu'à régler le problème de réchauffement climatique et l'on pourra enfin se concentrer sur le plein emploi et savoir comment produire suffisamment d'Aston Martin pour satisfaire l'ensemble de la population.

 

jpgImage.jpeg

 

Je l'avoue, je ne suis pas des masses convaincu par les décisions prises par l'Europe pour se sauver elle-même. Je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi ça a pris autant de temps si c'était si facile de sauver le monde. Et puis pour être franc, ça n'est pas la première fois que l'on nous dit : « cette fois c'est bon, tout est réglé, vous pouvez sortir de vos abris !!! ». Si je me souviens bien, depuis deux ans, c'est tous les deux mois que l'on a règle le cas de la Grèce et la Grèce finit toujours par revenir. Comme disait l'autre ; « chassez l'austérité et la Grèce revient au galop ». Tout ça pour dire que je reste super-dubitatif au sujet des mesures prisent par les européens et surtout à l'impact qu'elles auront sur le marché à moyen terme...

CECI DIT... Depuis vendredi, il y a un truc qui semble avoir changé – pour le moment.. Et ce truc c'est le sens du marché, son attitude même à l'intérieur des séances.. Je m'explique. Depuis des mois, nous étions dans une phase de « vente sur force », pour faire simple, il suffisait de vendre lorsque que le marché était bien disposé, puisqu'à la fin, il finissait toujours par baisser. Sauf que depuis vendredi, j'ai comme l'impression qu'il est peut-être temps de commencer à acheter sur faiblesse.. Je peux me gourer, d'ailleurs je me goure certainement, mais je dois dire qu'hier ce fût étonnant combien cet état de fait avait changé... Affaire à suivre, mais c'est peut-être le début d'un semblant de vibration de quelque chose. Loin de moi l'idée de vendre le fait que tout est réglé, mais plutôt l'envie de dire qu'il y a une attitude globale qui est peut-être en train de changer.

Une autre chose qui me fait abonder dans ce sens, c'est le dernier rapport des stratège de chez Bank of America, hier ils ont sorti la dernière version de leur « sell side consensus indicator » et la dernière fois qu'il était aussi bas, c'était il y a quinze ans. Cet indicateur signifie que Wall Street est hyper-négatif à propos des actions et que globalement tout le monde est sous-investi en actions. Imaginez le raz de marée qui pourrait se produire à la hausse si soudainement on commençait à avoir le moindre signe d'amélioration. Le graphique ci-dessous parle de lui-même...

 

bofa-sell-side-consensus-indicator.png

Si leurs estimations sont exactes, le potentiel de hausse est de 22%, il envisagent donc de voir le S&P500 à 1665 d'ici 12 mois. Ça me va, je signe de suite.

Pendant ce temps-là, l'Europe continue de surfer sur la vague de son dernier sauvetage en date et anticipe gaiement la baisse des taux qui est largement attendue pour ce jeudi. Draghi ne semble plus avoir d'autre choix que de satisfaire le marché. Hier, malgré les chiffres immondes du PMI en Europe (purchasing manager), les marchés ont tout de même trouvé la force de prolonger le rallye d'une séance de plus. Il faut dire qu'il était largement attendu que ces chiffres seraient pourris et personne ne semblait surpris de la chose. Pas besoin d'avoir « voyance, vaudou et égorgement de moutons » à Harvard pour deviner que le pire des chiffres du PMI d'hier était la Grèce qui pointait en queue de peloton avec un 40.1. La belle surprise venait des irlandais qui prenaient tout le monde à contre-pied avec un 53.1 qui n'était pas, mais alors pas du tout attendu. Pour le reste, l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne sont tous en contraction. Sans surprise. Mais ceci ne faisait que confirmer le fait que Draghi et la Banque d'Angleterre se devaient de baisser (enfin) les taux.

Du coup, il ne restait qu'une chose à faire ; acheter les financières, puisque ce sont les premières sur la liste quand il faut jouer un rallye dans ce marché de psychopathes. Oui, je dis marché de psychopathes, car même si j'ai le sentiment que « quelque chose a changé », il faut tout de même que ça reste un sentiment proche d'un grand-huit que de traiter dans cet environnement dominé par les machines qui ne cessent de balancer des ordres et de réagir de manière automatique avec la logique d'une bouteille de vodka. Vide la bouteille de vodka.

Alors que l'Europe continuait son ascension (bien que ça ne fût pas facile tout le temps), l'Euro/$ dollar montrait une volatilité persistante et ne parvenait pas à s'établir réellement en dessus de 1.26, les USA ouvraient de manière compliquée... En effet les chiffres de l'ISM américain étaient mauvais, pour ne pas dire franchement dégueulasses, ils étaient nettement en-dessous des attentes des analystes-économistes-stratégistes. Dans une période normale (comme la semaine passée) on se serait fait défoncer avec des chiffres pareil, mais hier, c'était différent. Le pire est derrière nous, l'Europe va injecter des milliards d'euros partout dans l'économie et tout les européens vont s'acheter des iPad, des MacBook Pros, des Nike, des Harley Davidson, des Fords Mustang et des maisons de vacances sur la côte de Floride. Que demande le peuple, tout va aller très bien. Il ne reste plus qu'à régler le problème de réchauffement climatique et l'on pourra enfin se concentrer sur le plein emploi et savoir comment produire suffisamment d'Aston Martin pour satisfaire l'ensemble de la population.

Ok, je le reconnais, il se pourrait que je m'emballe une bricole, mais on peut rêver, pour une fois que l'on n'est pas en train de nous annoncer la fin du monde, la montée des eaux et l'arrivée de martiens belliqueux, on peut quand même profiter de deux ou trois jours de soulagement, non ? Et puis qui sait, nous sommes peut-être en train de vivre une semaine historique dans l'histoire de la finance de ces 140 dernières années, peut-être que nous sommes en train de vivre le début d'un nouveau bull-market qui donnera l'impression que la bulle spéculative des tulipes aura l'air d'un gendarme couché sur la route en comparaison de ce qui nous attend !!! Bon, ok, je vais prendre un calmant et je reviens.

Voilà, je suis calmé.

Donc en gros, l'Europe va bien, l'Europe se goinfre et s'abreuve des paroles de nos leaders-maximos européens et pendant ce temps-là, les USA suivent timidement, mais ils suivent quand même. En tous les cas, quand on lit les commentaires des pontes de Wall Street, ils sont plus soulagés du fait que l'Europe trouve des solutions, même brinquebalantes, plutôt qu'inquiets de voir l'ISM se péter la figure. L'Europe est enfin devenue le leader du monde libre, le marché qui guide les autres marchés. Bon, faut profiter, ça va pas durer.

Côté baril, depuis que l'Europe est guérie on est un peu plus à l'aise. Ça, plus le fait que l'Iran est à nouveau en haut de la liste des préoccupation dans la région du Moyen Orient. La tension est à nouveau palpable et les iraniens font tout pour que ça se calme en testant des missiles capables de toucher Israël. Du coup ça monte un peu, c'est pas l'euphorie, mais ça monte gentiment. Ce matin le pétrole est à 84.34$. L'or ne fait rien. C'est ennuyant a un point qu'on se demande si un jour il va finir par prendre une direction claire. Ce matin on est à 1602$ sur l'once.

Dow 12,871 -9 -0.07%

Nasdaq 2,951 +16 +0.55%

S&P 500 1,366 +3 +0.25%

FTSE 100 5,641 +69 +1.25%

CAC 40 3,240 +44 +1.36%

DAX 6,496 +80 +1.24%

FTSE MIB 14,309 +34 +0.24%

IBEX 35 IDX 7,124 +22 +0.31%

SMI 6,109 +42 +0.70%

Nikkei 225 9,075 +72 +0.80%

Hang Seng 19,733 +292 +1.50%

Shanghai 2,346 +15 +0.64%

S&P ASX 4,169 -4 -0.09%

Ce matin l'Asie continue de monter, tout va pour le mieux dans le meilleur des monde, c'est un plan qui se déroule sans accroc. Encore une fois, le sentiment de tout ce joli et gentil petit monde, c'est que les mauvaises nouvelles économiques ne sont rien par rapport aux mesures de sauvetages et à la baisse des taux attendue pour jeudi. D'ici-là, on peut monter sereinement. Les financières sont à la fête en Asie, comme partout dans le monde. A noter que les recettes des jeux à Macao sont en augmentation de 12%, il se pourrait également qu'une grande ville chinoise impose un quota du nombre de nouvelles immatriculations pour éviter l'engorgement des villes. La nouvelle a moyennement plu aux titres des fabricants de voitures chinoises... On pourrait aussi limiter les achats de voitures à Genève, ça nous éviterait de mettre 2 heures pour traverser la ville aux heures de pointe. Les australiens ont gardé leurs taux directeurs inchangés à 3.5%.

425487_10150998098934871_602418514_n.jpg

Hier soir après la clôture, Microsoft a annoncé une charge exceptionnelle de 6.2 milliards pour l'acquisition d'aQuantive en 2007. La société de Bill Gates avait acheté la compagnie pour 6.3 milliards (une prime de 84%) pensant qu'elle allait créer de la croissance à l'intérieur du groupe, mais en fait que dalle, c'est un coup d'épée dans l'eau. 6.3 milliards de dollars à la poubelle plus ou moins, d'où le writedown en question... Le titre baissait de 0.4%, ça ne va pas changer la vie du fabricant de software visiblement.

On retiendra le fait que la saison des take-over semble ouverte. Hier Linde a mis la main sur Lincare pour la modique somme de 3.8 milliards. BestBuy serait sur le point de recevoir une offre d'achat, toutes les parties refusent de commenter, mais qui ne dit mot consent. C'est le Minneapolis Star Tribune qui laisse filtrer cette rumeur. Micron a acheté le japonais Elpida pour 2.5 milliards, à qui le tour ??

Laszlo Birinyi croit toujours dur comme fer au Bull Market, pour lui les fondamentaux des entreprises sont toujours parfaits et c'est là-dessus qu'il faut se concentrer. Pendant ce temps, un autre gourou, Byron Wien, a publié un article intéressant sur son blog. Le Monsieur est allé voir un de ses amis européens qu'il considère comme étant l'homme le plus intelligent et visionnaire d'Europe (étonnement on ne sait pas qui c'est, mais ça paraît clair qu'il ne fait pas de politique au plus haut niveau). Après cet entretien, Byron Wien est ressorti nettement moins optimiste qu'il ne l'était avant.

http://www.blackstone.com/news-views/market-commentary/bl...

Et puis la nouvelle du jour, c'est celle-là :

« Les agences de notation sous enquête »

Le régulateur européen des marchés financiers a ouvert une enquête sur les méthodes utilisées par les trois grandes agences internationales de notation pour évaluer les banques.

C'est très bien !!! Peut-être que quand ils se rendront compte de ce qu'il y a dedans, on pourra tout fermer et récupérer les locaux pour faire des appartements. Dans l'article on spécifie que l'on va chercher à savoir si « les agences disposent de suffisamment de ressources en matière d'analyse ». La réponse on la connaît déjà : NON !!! Et si on veut savoir si le niveau de compétence est suffisamment élevé, la réponse est NON !!! à moins que ce soit pour remplir des albums à colorier sans dépasser des lignes.

En France la cour des comptes préconise une cure d'amaigrissement des dépenses. Ils évaluent à 33 milliards les économies à réaliser ou les impôts a augmenter d'autant. C'est la seule solution pour ramener le déficit à 3% du PIB. Il va donc falloir la jouer à la grecque et se serrer la ceinture.

Chaque jour qui passe cette semaine nous rapproche des chiffres de l'emploi, aujourd'hui il y aura les ventes de voitures, les ventes des grands-magasins, le Redbook et les Factory orders. Mais tout le monde aura les yeux rivés sur vendredi histoire de savoir si cette fois, on va enfin pouvoir matcher les chiffres attendus pour le nombre d'emplois créés. N'oubliez pas que demain c'est fermé à New York, la journée sera donc calme également aujourd'hui, puisque le marché fermera plus tôt ce soir à Manhattan. Et oui, c'est la fête nationale aux USA ... et c'est aussi la fête de ma fille, comme quoi rien n'est fait par hasard..

Pour le moment les futures sont indiqués dans le vert. 0.15%, il n'y a pas de quoi faire péter le champagne, mais au moins ça ne baisse pas. Moi je vous le dit, pour le moment, il faut profiter de chaque baisse pour acheter !!

En ce qui me concerne, il me reste à vous souhaiter une excellente journée, que votre Nespresso soit bon, que la journée vous sourie et on se retrouve demain pour de nouvelles aventures au bord du Lac de Genève..

Allez bonne chance !!!

Morningbull

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article